Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Home Fires. Saison 1. Pilot (UK).

4 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Home Fires

Critiques Séries : Home Fires. Saison 1. Pilot (UK).

Home Fires // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Parler de la Seconde Guerre Mondiale est quelque chose que beaucoup de fictions ont fait depuis pas mal d’années maintenant. C’est même devenu un sujet un peu trop rebattu à mon goût, sans que cela ne soit particulièrement intéressant. Quoi qu’il en soit, ce premier épisode de Home Fires est décevant. On se retrouve plongé au coeur du Cheshire, dans un coin reculé où tout semble bien se passer jusqu’à ce que la guerre arrive. L’influence de la guerre sur les histoires de chacun des personnages est forcément ce sur quoi Home Fires est sensée mettre son accent sauf que j’ai l’impression que ce n’est pas forcément le but même de la série. On retrouve alors ici tous les poncifs de la série d’époque les anglais adorent produire, à mon grand damne car j’aurais justement apprécié qu’ils sortent quelque chose de légèrement différent de leur chapeau pour une fois. ITV, connue pour avoir des séries comme Call the Midwife ou encore Downton Abbey ne fait pas vraiment honneur à ses productions maisons de qualité. Avec six épisodes, la première saison de Home Fires risque de ne pas vraiment réussir à assembler tout ce qu’elle doit assembler tant cet épisode est assez long à la détente et ne donne pas forcément envie de revenir en découvrir un peu plus. Le problème vient des histoires de ces femmes du Cheshire. Elles sont sympathiques mais c’est incroyablement creux.

La vie d’un groupe de femmes est chamboulée lorsque la seconde Guerre Mondiale touche leur petit village isolé du Cheshire.

Dès que Home Fires tente de nous plonger dans un univers de bons sentiments ou même beaucoup plus léger et lumineux, cela ne fonctionne pas vraiment. On a l’impression d’assister à une sorte de pot pourri de ce que les autres séries du genre ont déjà pu faire par le passé (et forcément en beaucoup mieux). On retrouve même quelques éléments de séries comme Downton Abbey sans parvenir à la cheville de la série de Julian Fellowes. Je ne pense pas que ITV ait de quoi réussir à séduire beaucoup de monde avec sa tentative de nous plonger dans un univers si féminin. Pourtant, ce sont étrangement les hommes les personnages les plus intéressants. Ce qui ne colle pas du tout avec le précepte de départ. Basé sur une histoire vraie, j’ai eu l’impression de revoir ce que les britanniques et les américains font de la Seconde Guerre Mondiale (récemment vu dans Suite Française par exemple). C’est souvent bourré de bons sentiments à tire-larigot, dans un but particulièrement tire-larmes sans réussir à faire quoi que ce soit de consistant avec la matière qu’il y a pourtant entre les mains des scénaristes. Julie Summers, celle qui a écrit le livre d’Home Fires dont est adaptée la série, doit probablement avoir mal à coeur de voir son histoire aussi mal adaptée. Je n’ai pas lu le livre mais Home Fires ne peut pas lui faire honneur.

Simon Block (A.D. The Bible Continues) n’est, il faut pas dire, pas forcément le meilleur scénariste sur le marché pour créer une série d’une telle envergure. Il n’est pas à l’origine des meilleures idées et l’on se rend très vite compte que Home Fires ne veut utiliser la guerre que comme un prétexte pour nous raconter l’histoire de ce petit village paumé qui vit à mi chemin entre les conséquences de la Première Guerre Mondiale et la menace de la Seconde de s’abattre sur eux. Le casting reste assez sympathique mais manque lui aussi de conviction. Ce ne sont pas les meilleurs sur le marché non plus malgré toute la tentative de la part d’ITV d’attirer le téléspectateur. Il y a du potentiel et de la marge pour se développer et probablement devenir une série de qualité sauf que je ne reviendrais vers Home Fires que si l’un ou l’une d’entre vous parvient à me convaincre que l’herbe est plus verte ensuite (mais je doute qu’il y ait quoi que ce soit à faire de ces personnages et de l’univers de la série de façon bien plus prolongée). Cela aurait pu devenir le Call the Midwife de la Seconde Guerre Mondiale et des temps de guerre et c’est l’inverse de l’autre série d’iTV.

Note : 3/10. En bref, un plus de nous ennuyer terriblement, ce premier épisode utilise tous les poncifs du genre au mauvais endroit et en fait une mélasse indigeste. Dommage.

Commenter cet article