Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Le Bureau des Légendes. Saison 1. Episodes 7 et 8.

20 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Le Bureau des Légendes

Critiques Séries : Le Bureau des Légendes. Saison 1. Episodes 7 et 8.

Le Bureau des Légendes // Saison 1. Episodes 7 et 8. Episode Sept / Episode Huit.


Au fil des épisodes, Le Bureau des Légendes continue de nous offrir quelque chose d’assez étonnant. Je crois que l’un des meilleurs passages de ces deux épisodes est celui des chaussures. Je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il soit aussi malin mais je suis forcé de constater que finalement, la série sait très bien quoi faire. Sur le papier, Le Bureau des Légendes n’était pas tout ce que l’on aurait probablement pu apprécier. Au contraire, j’avais l’impression au début que cela allait être une série encore sur de l’espionnage bien français et donc bien redondant. Sauf que Le Bureau des Légendes prouve surtout que la France peut faire de bonnes séries d’espionnages, loin des carcans du genre et s’inspirant d’un registre très britannique qui lui sied à merveille. Canal + démontre aussi toute sa force avec une série d’envergure qui en plus d’être soigneusement mise en scène est très minutieuse d’un point de vue purement scénaristique. Ce que Eric Rochant a compris aussi c’est que l’on ne peut pas écrire une série comme on écrit au cinéma. Il a donc utilisé les techniques d’écritures américaines, prenant les rennes de sa série en tant que showrunner. Cette profession est un peu oubliée en France mais parvient à se frayer un chemin au fil des années (Profilage, Fargo, etc. toutes en on un il me semble).

Ce que l’on peut apprécié au travers de ces deux épisodes c’est la façon dont avec minutie les personnages et l’univers se rencontrent. C’est en apparence une série assez simpliste, qui prévoit de faire l’écueil de tout un tas de choses que l’on connait et puis rapidement, on se rend compte que c’est beaucoup plus que ça car la série creuse ses personnages et parvient même à nous faire entrer dans leur intimité sans que l’on ait l’impression de voir des moments volés. Au travers d’un personnage comme Malotru par exemple, Le Bureau des Légendes parvient à développer quelque chose d’assez singulière, La stratégie de ces deux épisodes passe dans un premier temps par tenter d’amener Kerbouche à la DGSE. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile, surtout pour qu’il raconte la vérité sur Cyclone alors que le temps presse légèrement. Le problème c’est que Cyclone est en danger de mort et qu’il faut donc agir vite. La série fait évoluer son univers à sa façon et parvient même à nous surprendre de ce point de vue là. On a donc une vision très différente de ce que j’avais imaginé au premier abord. Le Bureau des Légendes parvient à complexifier les relations entre ses personnages et à délivrer quelque chose d’assez original d’un point de vue de son univers toujours plus fascinant.

Plus le temps passe et plus j’ai l’impression de découvrir Le Bureau des Légendes. Car il y a toujours quelque chose à apprendre dans chacun des épisodes de la série. C’est rare des séries qui parviennent à faire ce genre de choses mais je suis forcé de constater que cela fonctionne. Marie-Jeanne de son côté, donne une leçon assez douloureuse à Marina afin de lui démontrer qu’elle ne peut pas s’attacher à qui que ce soit. J’adore la scène où les deux personnages sont confrontés car Marie-Jeanne est pugnace pendant que Marina apprend encore le métier. Elle n’a pas encore toutes les ficelles et n’arrive peut-être pas encore très bien à se détacher de sa propre vie personnelle. Par ailleurs, il faut recruter Nadia et rapidement. C’est un challenge difficile mais qui va rapidement nous surprendre, surtout que Le Bureau des Légendes aime nous prendre de court. Les surprises n’ont de cesse de venir nous harponner afin de mieux nous séduire. Le but d’une série d’espionnage est souvent de créer la surprise, de nous dire que tel ou tel personnage peut être différent d’un autre et surtout peut avoir un but différent de celui que l’on pouvait lui connaître depuis le départ. C’est là que Le Bureau des Légendes est très forte car même si les doubles jeux ne sont pas nombreux, il y a des personnages que je suspecte.

Lefkir de son côté est donc là pour délivrer l’une des meilleures scènes de ces deux épisodes face à sa secrétaire Nadia (qui refuse de trahir Lefkir et son pays dans un premier temps et qui va finalement se retrouver au milieu de cette sale histoire sans l’avoir voulu, pour une simple paire de chaussures tout de même). Mais Marina de son côté va rencontrer Azar, la femme de Reza et il se trouve qu’elle a tout un tas de questions à lui poser. Elles sont là pour voir si elle est quelqu’un de fiable ou non. Ce qui peut se comprendre et Marina parvient à jouer le jeu de façon assez étonnante. Finalement, avec ces deux épisodes, Le Bureau des Légendes compte encore une fois nous prouver tout ce dont elle est capable.

Note : 9/10. En bref, un excellent doublé pour Le Bureau des Légendes.

Commenter cet article