Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Mom. Saison 2. BILAN.

8 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Mom

Critiques Séries : Mom. Saison 2. BILAN.

Mom // Saison 2. 22 épisodes.
BILAN


La première saison de Mom était intéressante et drôle mais c’est cette année que la série de Chuck Lorre a démontré qu’elle n’avait rien des autres comédies. C’est une série qui peut être particulièrement forte d’un point de vue dramatique. Je crois que j’ai été autant ému que j’ai pu rire dans cette saison 2 de la série. Tout au long de la saison la série n’a eu de cesse de bousculer la relation entre Christy et sa mère. Christy fêtait sa sobriété à l’issue de la première saison et c’est sa mère qui est tombée au fond du gouffre cette année. Allison Janney est époustouflante dans cette saison, du début à la fin, offrant bien souvent à coeur ouvert les fêlures du personnage qu’elle incarne. Bonnie fait partie des bons personnages et sa relation avec Christy est souvent sujette à beaucoup d’humour. Il y a des tas de séquences bourrées de quiproquos et certains épisodes sont même hilarants. CBS a donné son entière confiance à la série en la diffusant au début de la saison derrière The Big Bang Theory (et cela a payé car cela fonctionne parfaitement bien). Mais la série a surtout prouvé cette année qu’elle avait du potentiel et qu’elle pouvait briller. On enchaîne alors les épisodes éclatants mais pas forcément par la bonne humeur ou la légèreté. La série compte parler de sujets graves, toujours plus graves et c’est aussi ce qui fait son succès et son originalité.

La première saison s’achevait sur le discours de Christy devant les AA. Elle fêtait plus ou moins sa première année de sobriété. La première saison a voulu nous raconter le chemin que la jeune femme a parcouru pour arriver à rester sobre. Elle avait eu plusieurs occasion de replonger mais elle ne l’a pas fait car elle a su rester forte. Petit à petit la série testait alors des choses afin de nous prouver qu’elle peut être une comédie dans la pure tradition Chuck Lorre-sque et puis ensuite quelque chose d’un poil plus ambitieux, presque plus proche de ce que le câble américain peut produire dans le registre des comédies dramatiques. Car au delà de l’aspect familial, de la relation mère/fille, etc. et de la comédie parfois un peu peau de vache, la série raconte de vraies histoires avec des personnages touchants et attachants que l’on apprend toujours à connaître un peu plus à chaque nouvel épisode. La série était au départ un concept particulier, mais tout a plus ou moins changé par la suite alors que c’est devenu encore plus une série entre une fille et sa mère. C’est cette année que la série a voulu créer des situations beaucoup plus intimistes, quitte à laisser en partie tomber certaines histoires et certains personnages (notamment le boulot de Christy qui n’a plus du tout la même importance que durant la première saison).

La redéfinition des lieux et de leur utilisation permet aussi à Mom de nous offrir de nouvelles visions des choses. Bonnie a côté retomber dans l’alcoolisme le plus chronique (et à certains moments elle va même tomber très bas, délivrant à la fois de l’émotion et beaucoup d’humour). Mais ce n’est pas la seule addiction dont elle est victime car tout cela va aussi avec le sexe, la drogue et toutes les sales histoires dans lesquelles elle peut malheureusement se fourrer à cause des précédentes addictions. Allison Janney était au départ un personnage important car elle était là pour prendre la place de l’héroïne, voler les répliques à Anna Faris. Après tout, Mom s’appelle Mom et est donc sensée raconter l’histoire d’une mère mais cela ne veut pas forcément dire que l’on parler de la mère de Christy car cette dernière est aussi mère. Le contraste offert par la série grâce au prisme de Christy et de Bonnie permet de voir deux visions de la parentalité. Christy a su se reprendre en main et tenter d’offrir à sa fille Violet tout ce qu’il faut pour être une fille bien qui ne tombe pas dans les mêmes pièges qu’elle par le passé simplement à cause de sa mère, Bonnie. Cette saison veut aussi être celle d’un combat beaucoup plus fort, un combat que mène deux femmes différentes mais liés par la famille;

Elles tentent tourtes les deux de combattre les démons qui les ont détruit par le passé. Si l’une parvient à les combattre, l’autre ne parvient pas vraiment à le faire et replonger était une bonne idée pour développer un peu mieux le personnage de Bonnie. Allison Janney continue de briller mais ce n’est pas la seule car Anna Faris va avoir l’occasion de montrer un peu plus de ses talents cette année. On change presque de registre par rapport à l’an dernier autour de ce personnage et c’est une excellente chose. Ce n’est pas le seul personnage important dans cette saison puisque l’arrivée de Jamie Pressly sous les traits de Jill permet de faire oublier que cette actrice a incarné un personnage ennuyeux dans Jennifer Falls (une sitcom légèrement ratée de TV Land, annulée après une petite saison). C’est sans compter sur les retours d’autres personnages comme Marjorie ou encore Alvin (incarné par Kevin Pollak). Au début, la saison compte démontrer que les travers de Christy sont très important pour donner de la pertinence aux personnages et à l’univers de la série. Christy veut changer mais elle a énormément de mal à croire qu’elle peut changer. C’est assez fou mais le chemin parcouru par Christy cette année est ce qui me fascine le plus.

Chuck Lorre n’est pas quelqu’un que j’apprécie particulièrement mais je remarque qu’il sait très bien s’y prendre pour gérer les séries qu’il a créé et Mom fait partie de ses meilleures oeuvres. La façon dont il parle aussi de la condition sociale des personnages est très important et permet à chaque nouvel épisode de donner à Mom l’occasion de briller comme il se doit. Au final, cette seconde saison a confirmé ce que j’avais déjà entrevu dans la première saison. Ce n’est pas une comédie comme les autres, elle est capable de parler de choses assez graves dans leur ensemble dans un monde particulièrement touchant.

Note : 7.5/10. En bref, une bien belle saison.

Commenter cet article

Cha 09/05/2015 12:55

Je me suis mise à cette série il y a quelques mois et j'ai adoré. Et je entièrement d'accord avec la critique, surtout pour Allison Janney qui illumine chacune de ses scènes.
@rachidus, pour moi aussi les rires enregistrés étaient dur à supporter au début, j'ai notamment trouvé la première scène avec Christy qui pleure particulièrement mauvaise. Mais honnêtement, pour les rires on s'y habitue, ça m'avait fait le même effet au début de The IT Crowd que j'ai pourtant adoré.

rachidus 09/05/2015 20:41

Merci Cha effectivement j'ai trouvé ça très mauvais les pleures et les gags. A temps perdu peut-être que je ferais l'effort ;-)

rachidus 09/05/2015 00:01

Je ne connaissais pas je viens de regarder le début de l'épisode 1 de la saison 1 c'est vraiment une horreur avec les rires enregistrés toutes les secs! Pour moi c'est rédhibitoire

Fatou 08/05/2015 13:10

Elle est horrible cette affiche!