Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : New York, Unité Spéciale. Saison 16. Episode 16.

26 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : SVU

Critiques Séries : New York, Unité Spéciale. Saison 16. Episode 16.

New York, Unité Spéciale // Saison 16. Episode 16. December Solstice.


Cet épisode est tout de même assez intéressant pour l’histoire qu’il développe et son petit twist. Je ne m’attendais pas du tout à ce que cela se déroule comme ça mais j’admire bien souvent le fait que SVU puisse très bien se renouveler à des moments où je suis excédé par certaines choses. Dans l’épisode précédent, je disais que je trouvais dommage de ne pas donner plus d’importance à l’aspect judiciaire de la série et c’est en partie ce qu’ils vont faire dans cet épisode. C’est donc encore une fois juste au moment où je me plains que les choses que j’aime arrivent dans cette série. Je m’étais cependant bien moins plain l’an dernier. Cette saison n’est pas mauvaise pour autant mais disons qu’elle regorge de moins d’idées originales. Cet épisode fait partie des bonnes surprises et pourtant, ce n’était pas nécessairement gagné tout de suite. Une femme est accusée d’abuser de son mari âgé qui est aussi un auteur célèbre. Sa santé et sa fortune deviennent donc l’intérêt principal d’une affaire opposant la femme aux filles de ses précédents mariages. Car oui, la femme actuelle est la sixième et est incarnée par l’excellente (non, la brillante) Marcia Cross (Desperate Housewives). Cela fait plaisir de retrouver cette actrice dans un rôle qui lui va si bien.

En tout cas, je trouve que les scénaristes ont réussi à faire quelque chose d’elle qui est très différent de ce que j’avais imaginé quand elle avait été annoncé au casting d’un épisode de la saison. Sans savoir l’histoire, j’avais imaginé quelque chose de complètement différent. Ce que j’ai logiquement adoré c’est toute la partie judiciaire. La bataille juridique est tout de même intéressant car elle permet de poser de bonnes questions. A la fois sur ce que peuvent faire les filles d’un homme qui au bord de la mort (alors qu’il n’est pas encore mort) et aussi ce que peut faire la femme d’un homme. On a donc une sorte de Anna Nicole Smith bis même si pour le coup, la Anna de la semaine est rousse et pas blonde. Peu importe, quoi qu’il en soit, la bataille est juridiquement intéressante. SVU n’en fait cependant pas des tonnes sur le sujet. Le but n’est pas de passer notre temps dans le tribunal mais de voir ce que cette femme vit, ce que les filles font, ce que le mari pense, etc. Peut-être que c’est justement ce qui pèche le plus dans cet épisode puisque je préfère largement quand on est dans la cour de justice et que l’on oppose les avis et les avocats.

L’accusation principale est tout de même assez drôle. L’autre intérêt de cet épisode est de revenir sur la bataille que Benson doit à nouveau mener. Cette dernière se retrouve avec histoire très personnelle, sans parler du fait que Barba a lui aussi des choses à nous raconter. Je ne m’attendais pas à ce que SVU donne une place un peu plus importante à la vie de Barba. Ce dernier a toujours été oublié dans la série (à tord bien évidemment). Du coup, je me demande vraiment ce que SVU peut bien faire de plus avec Barba désormais étant donné qu’il est un personnage presque mystérieux. Après tout on ne sait pas beaucoup de choses au sujet de ce personnage. Mais j’ai hâte d’en découvrir un peu plus car justement, cela pourrait permettre à la série d’en faire le héros d’un grand double épisode où il se retrouvait au coeur d’une affaire qui serait liée à son passé ou à quelque chose de ce genre là. SVU sait très bien utilisé ses personnages. Elle l’a prouvé dernièrement avec Benson (toute la saison 15), avec Rollins (surtout cette année) et accessoirement avec Amaro (à cheval sur l’an dernier et cette année). Maintenant avec la disparition de personnages emblématique comme Munch, Cragen, Huang il ne reste plus tellement de personnages emblématiques de SVU. Il serait bien de renouveler un peu le casting. Donal Logue était un ajout intéressant l’an dernier, dommage qu’il ne soit pas rester d’ailleurs (vu ce que Gotham fait de lui…).

Note : 6.5/10. En bref, un petit épisode sympathique.

Commenter cet article