Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Powers. Saison 1. BILAN.

8 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Powers

Critiques Séries : Powers. Saison 1. BILAN.

Powers // Saison 1. 10 épisodes.
BILAN


Au départ Powers est un comics, puis devait devenir une série sur FX Network. Cette dernière, insatisfaite du pilote avait alors tenté une seconde fois de mettre la série en développement avant de l’abandonner purement et simplement. Playstation voulant lancer un service de vidéo à la demande s’est dit que ce serait intéressant de produire une série et quoi de mieux que d’aller piocher un projet attendu (Powers faisait partie des projets attendus lorsque FX l’a lancé) avec une connotation liée à une mode récemment, celle des super-héros et des pouvoirs en tout genre. C’est là que Playstation a décidé de commander une première saison de 10 épisodes de Powers. Fraîchement renouvelée pour une saison 2, je dois avouer que je ne comprends toujours pas ce qui a pu motiver Playstation à produire une série aussi minable. Un potentiel intéressant ne veut pas dire que l’adaptation live sera bonne et ce malgré un casting qui donnait lui aussi envie. Au fil des épisodes, Powers a démontré qu’elle ne serait rien de plus qu’une série de seconde zone manquant cruellement d’ambition. Car c’est justement le véritable problème de cette série, de manquer d’ambition et de ne pas avoir les moyens de faire ce qu’elle peut pour nous surprendre.

Je ne peux pas forcément en vouloir aux effets spéciaux mais ils étaient datés, comme si Powers provenait d’une petite chaîne câblée des années 90 qui n’avait pas de budget et qui s’est dit que ce serait pas mal de produire une série avec des pouvoirs. Les effets spéciaux, j’aurais pu passer dessus et me dire que c’est un gimmick amusant plus qu’autre chose. Après tout je me suis accommodé des effets spéciaux de Once Upon a Time simplement car les scénarios et le casting sont bons. A côté, Powers n’a pas vraiment cette ambition là. Car le scénario ne décolle jamais. Je dirais même qu’il finit à certains moments par régresser. Ce qui est tout de même étrange pour une série qui aurait dû devenir de plus en plus épique au fil des épisodes. Du coup, quand les effets spéciaux ridiculisent des scènes pourtant importantes (de révélations ou bien de pouvoirs et de mise en scène de pouvoirs), ce n’est pas seulement ridicule c’est aussi à se frapper la tête contre les murs. Vous allez me dire, pourquoi être allé au delà du premier épisode qui était déjà un sacré morceau à digérer mais qui n’était pas dénué de potentiel. Je vais vous répondre simplement en vous disant que j’ai cru que Powers pourrait devenir bonne, jusqu’au dernier épisode j’ai cru que la série pourrait sortir quelque chose et faire évoluer le tout de façon intelligente.

A côté de ça, je ne connais pas du tout les comics alors je ne pouvais que découvrir à chaque épisode un peu plus de l’univers de Powers sauf que je suis persuadé que cela reste très loin de ce que l’on voit à l’écran. Car ce que l’on voit à l’écran en creuse jamais la personnalité des personnages, ce qui les rend plus antipathiques que charismatiques. C’est assez dingue de voir qu’une série peut être aussi mal écrite tout de même, notamment d’un point de vue de personnages qui à première vue devaient être de bons personnages. On se demande alors si finalement les acteurs ne sont pas justement pour cachetonner, comme Michelle Forbes qui est descendu bien bas. Celle qui avait rendu la première partie de la saison 2 de Chicago Fire particulièrement intéressante, est ici au bord du précipice. Et si c’était la seule, je pense que l’on pourrait être contents. Eddie Izzard cabotine en long et en large dans des tas de scènes toutes plus ennuyeuses les unes que les autres. Le problème c’est que par manque cruel de moyens, Powers ne raconte rien du tout. Elle finit donc bien souvent par plus chercher à faire passer le temps qu’autre chose. Les pouvoirs c’est l’autre gros problème de cette série. Si seulement ils étaient plus intéressants alors on pourrait se dire pourquoi pas mais pas du tout.

En effet, les pouvoirs sont tous plus ridicules les uns que les autres eux aussi. On a des costumes ridicules (Zora la première), des pouvoirs ridicules (Zora encore et son goût prononcé pour les formes géométriques), sans parler de tout un tas d’autres pouvoirs qui tentent de rivaliser probablement avec DC et Marvel et ce qu’ils offrent actuellement à la télévision américaine. Powers aurait pu ressembler à Alphas (Syfy) qui était une série agréable et même à certains moments brillante à sa façon. Sauf que pour le coup, ce n’est pas du tout le cas. Sharito Copley à la tête de la série manque cruellement de charisme. On a l’impression que son visage est figé alors que dans le premier épisode, on aurait pu croire qu’il y avait un semblant de potentiel chez lui. Rien depuis n’est arrivé. Le manque cruel d’originalité du scénario se ressent dans les dialogues. Bien souvent, chaque épisode semble enchaîner les mêmes histoires, les mêmes pans de dialogues, comme si finalement les scénaristes n’avaient pas trouvés mieux que d’écrire les scénaristes automatiquement. Ils ont tellement dû s’ennuyer comme nous à écrire ça qu’ils doivent être atteint d’amnésies passagères, oubliant parfois ce qu’ils ont écrit d’une scène à l’autre.

Note : 1/10. En bref, cela a pu être drôle 5 minutes en tout et pour tout sur 10 épisodes. Une saison 2 est commandée, mais qui a osé la renouveler ?

Commenter cet article

grosbille 21/07/2016 04:53

tu as rien compris a la série passe ton chemin au lieu de dire n'import quoi dessu.