Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Remedy. Saison 2. BILAN.

25 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Remedy

Critiques Séries : Remedy. Saison 2. BILAN.

Remedy // Saison 2. 10 épisodes.
BILAN


Renouvelée après une première saison assez correcte mais pas exceptionnelle, Remedy est une série médicale qui a tenté d’éviter de refaire ce que toutes les séries médicales font simplement en nous racontant l’histoire d’une famille de médecins : les Conner. On avait alors assisté l’an dernier au retour du fils prodigue et des querelles plus ou moins visibles avec les autres membres de la famille : Griffin face à son père Allen. Cette année, la série continue d’injecter des problèmes familiaux à son histoire afin notamment de mettre Griffin à l’écart et de se concentrer sur ses blessures. C’est peut-être ce que la saison a fait de plus intéressant et en dix épisodes, je trouve qu’ils ont réussi à trouver un juste terrain entre toutes les histoires de tous les personnages (ce qui n’était pas forcément gagné d’avance). Remedy n’est pas une série médicale que je vous conseille de vous absolument, notamment car elle ne change pas forcément de ce que l’on a pour habitude de voir dans de registre là mais disons qu’ils ont tout de même su raconter des histoires différentes et le fait que cela soit toute une famille qui soit au centre de l’histoire est déjà un très bon point. Griff est de retour au point de départ au début de la saison et je dois avouer que j’étais heureux de voir ça. Cela a permis de changer un peu la routine qui s’était installée au fil des épisodes durant la première saison.

C’est aussi une bonne occasion de remettre en cause les relations entre chacun des personnages et notamment entre Griff et Zoe. Durant la première saison Griffin avait gagné la confiance de sa famille, arrêté la drogue, etc. il méritait donc une seconde chance. Du coup, de le voir au fond du gouffre dès le début de la saison était une excellente chose. Cela a permis à la série de se redéfinir mais également de redonner à Griffin l’occasion de nous dire qu’il a besoin de se battre. Alors certes il ne va pas tout le monde se battre mais ce qu’il a fait à la fin de la saison précédente était forcément déjà un geste important. Les scénaristes de la série ont donc tenté de repartir de zéro afin de démontrer qu’ils n’ont pas envie de faire stagner les personnages et de faire une série qui se complait dans les intrigues sans rebondissements et sans renouvellement. Il est difficile de proposer des choses nouvelles quand on voit que les personnages sont bien installés sauf que Remedy veut justement casser tout ça et le fait de façon assez sympathique. A côté, Mel semble heureuse dès le début de la saison. Si les cas médicaux prennent souvent une certaine place, ce n’est pas ce qu’il y a de plus important pour Remedy.

En effet, la série préfère développer l’histoire de ses personnages et créer des liens avec l’hôpital plutôt que l’inverse. C’est un choix qui se rapproche un peu de Grey’s Anatomy sauf que l’avantage ici est de travailler en famille, et de se redéfinir complètement cette année, enfin surtout pour le personnage de Griff. Bien que Allen soit là pour son fils « You’re not alone, Griffin. You’re not alone. », on ne peut pas dire que Griff soit le plus heureux des hommes. Tout ce qu’il a construit l’an dernier est en train de tomber en lambeaux. On peut se demander où est-ce que Griff va tomber au fil des épisodes et Dillon Casey parvient à apporter une vraie nuance à ce personnage, à mi chemin entre le personnage ému et le personnage qui a complètement lâché prise. Le mélange des deux fait quelque chose d’assez sympathique que l’on découvre au fil des épisodes. Cela change aussi de l’espoir qu’il avait réussi à donner à son personnage l’an dernier. Griff va retomber dans la drogue, retomber dans ses travers en somme, et même si sa famille semble là pour l’aider, il ne veut pas de cette aide. Tout cela va durer toute la saison, délivrant à l’issue de cette dernière une très jolie scène avec Allen. C’est d’ailleurs l’une des plus belles scènes de la saison à laquelle je ne m’attendais pas du tout.

Bien entendu, Remedy ne peut pas tuer Griff. Ce serait bête de tuer son personnage le plus intéressant et surtout quand ce personnage est le vrai point de départ de la série. Allen fait tout de son côté ce qui est en son pouvoir afin de permettre à son fils de récupérer son boulot. Car c’est là aussi très compliqué. Griff, maintenant perdu, ne veut plus travailler à Bethune et encore moins écouter les bonnes paroles d’Allen ou de Mel. C’est là que l’on se rend compte aussi que la saison n’a pas pour autant donné que de la place à Griff. On va aussi se concentrer sur Mel (notamment au début de la saison avec son historie de Dallas avec Cutler). Avec « Fight or Flight » on retrouve pas mal d’échos au dernier épisode de la première saison, « Day One », ce qui m’a fait tout de même tiqué dans le sens où je ne m’attendais pas du tout à ce que la série tente de revenir sur son propre passé, surtout dans un épisode où Griff tombe encore plus bas d’un point de vue émotionnel ce qui le plonge un peu plus dans ses addictions. La fin de la première heure du double épisode final était assez surprenante. C’était un choc suffisamment important pour que je me demande ce qui se passe et surtout ce qu’il faut attendre de la fin de la saison. Sandy qui se fait surprendre dans un accident à Toronto alors qu’elle rechercher Griff, c’est l’une des choses les plus terribles qu’il soit. La scène dans la chapelle est pourtant ma scène préférée, intimiste et émotionnellement forte. Elle a un véritable impact et construit presque une idée de la fin (en même temps que d’ouvrir une potentielle porte pour une saison 3).

Note : 6/10. En bref, une seconde saison centrée sur les états d’âme de chacun et une descente aux enfers qui choisit de changer un peu l’ambiance de la série, teintée autrement d’espoir.

Commenter cet article