Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Silicon Valley. Saison 2. Episodes 5 et 6.

27 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Silicon Valley

Critiques Séries : Silicon Valley. Saison 2. Episodes 5 et 6.

Silicon Valley // Saison 2. Episodes 5 et 6. Server Space / Homicide.


Les 4 premiers épisodes de la saison 2 de Silicon Valley n’étaient pas tous réussis. Fort heureusement qu’il y avait tout de même de bonnes choses à prendre. Avec ces deux épisodes, on retrouve en partie ce que Silicon Valley peut faire de meilleur. « Server Space » est clairement un solide épisode de la série qui permet aussi de voir où est-ce que la série peut aller avec le succès de Pied Piper et ce qu’ils peuvent faire de ce point de vue là. La série adore les bonnes blagues alors forcément toute cette histoire de robots était la bienvenue et surtout une excellente idée pour la série. Cela permet encore une fois d’explorer d’autres terrains de la haute technologie tout en préparant quelques bonnes petites blagues ici et là. C’est aussi un épisode qui est là pour rappeler le fait que les personnages sont assez proches les uns des autres dans le meilleur sens du terme. Bien que cela aurait très bien pu être décrit comme un épisode bouteille (qui n’en est pas totalement un non plus) et c’est une occasion de rappeler la proximité de chacun alors que toutes les activités de la société sont toujours concentrées chez Erlich. Chacun a sa place et pas totalement car chacun a aussi une envie pour la société qui n’est pas forcément la vision des autres.

Le fait que la série supporte que Silicon Valley doit rester au même endroit, dans cette maison, est une chose qui pourrait lui être salutaire sur le long terme comme un véritable problème. Pour garder tout le monde là, Silicon Valley doit rester plus ou moins dans une sorte de gestation, comme si la société ne pouvait pas évoluer et que tous les personnages étaient constamment condamnés. De ce point de vue là, on peut dire que Silicon Valley a plutôt bien réussi son histoire. Il y a des tas de choses assez sympathique comme Gilfoyle qui veut transformer le garage avant que l’on ne découvre que Jared y vit depuis qu’il a accepté d’être moins payé. C’est une façon de rappeler à quel point tout le monde dans Silicon Valley doit se retrouver constamment au même endroit. La série fait donc des choses assez intelligentes de ce point de vue là et l’on voit pertinemment que le but est aussi de faire évoluer l’univers de Silicon Valley comme il se doit. Jared et Richard font encore une fois la paire. Je trouve que d’un point de vue de la dynamique des personnages, « Server Space » est une occasion en or que la série saisie à bras le corps. C’est tout bonnement excellent.

Bien entendu, il y a un problème avec le fait que tout le monde reste chez Erlich et que la société ne sort donc pas de cet évènement précis. Cela permet aussi d’attirer l’attention du voisin d’Erlich, Noah (incarné par Frank Collison). J’ai un moment cru que la série allait nous servir une soupe réchauffée avec les mêmes idées, une conspiration de Hooli ou de je ne sais quoi d’autre mais c’est une bonne chose que Noah soit quelqu’un de neutre. A côté, « Homicide » est encore un solide épisode de Silicon Valley. Ces deux épisodes ont leurs qualités mais aussi leurs faiblesses mais je crois que l’équilibre reste assez intéressant malgré tout. En tout cas, cet épisode est le premier épisode de Silicon Valley qui me donne l’impression de ne pas voir Silicon Valley. Enfin, je vais m’expliquer. Disons que cet épisode m’a donné l’impression que la série sortait de son cadre habituel afin de délivrer quelque chose de complètement différent, peut-être même du registre de la sitcom plus que de ce que Silicon Valley a offert jusqu’à présent. Ce n’est pas une critique car le fait que Silicon Valley puisse se rapprocher comme ici de l’univers de la sitcom de network plutôt que de la comédie câblée sur HBO c’est un choix qui, en plus de changer, permet aussi de s’ouvrir à d’autres horizons.

Et ces horizons sont des horizons comiques. En tout cas, cet épisode permet aussi de rappeler à quel point cette série est différente des autres et qu’elle ne veut pas toujours tout faire de la même façon que les autres. C’est une chance que « Homicide » arrive à ce moment de la saison. Nous sommes à mi parcours et la série a besoin d’une intrigue de ce genre là pour parvenir à nous raconter un peu d’autres choses. Cet épisode a plusieurs choses à raconter mais toujours avec un angle comique intéressant car très différent de ce que l’on a pour habitude de voir. Il n’y a pas grand chose en termes d’évolution entre les personnages mais l’humour est bel et bien présent, confrontant les personnages chacun à sa façon et de façon assez efficace. En tout cas, je n’ai pas de reproche à faire à la série de ce point de vue là. Je dirais même que c’est tout le contraire. Dinesh et Gilfoyle par exemple sont des personnages parfait pour une sitcomisation de Silicon Valley. Les acteurs font déjà acteurs de sitcom plus que de comédie de câble mais au delà de ça, c’est aussi des personnages qui ont une vraie dynamique. Cela permet là aussi d’accentuer parfois le rôle des femmes avec Gina.

Le fait que la série donne l’occasion à des femmes de prendre place dans Silicon Valley est un risque dans le sens où la série a toujours fait en sorte que les femmes soient des personnages très secondaires. Si je ne défends pas trop Silicon Valley de ce point de vue là, j’apprécie qu’ils n’en fassent pas des tonnes simplement pour répondre au besoin de « diversité ». Car actuellement, la diversité dans les série seule être devenu une sorte d’excuse marketing afin de promouvoir une série plus qu’une autre. Alors qu’au fond, l’égalité est certes importante mais il n’est pas nécessaire de la promouvoir. Du coup, Silicon Valley introduit des femmes petit à petit dans son univers, créant des intrigues intelligentes avec elle tout en allant dans une direction un peu différente. Le gag du « Double asshole » est une bonne blague pipi caca. Silicon Valley ne nous a pas vraiment habitué à ce genre de choses mais c’est tellement spontané comme gag et tellement drôle que je n’ai pu m’empêcher de rire. C’est aussi un épisode quoi, de par son cliffangher, pourrait bien être désastreux pour eux. L’algorithme de Richard est donc au centre de l’histoire et le prochain épisode devrait je le souhaite sortir du registre sitcom afin de revenir à ce que Silicon Valley fait de mieux.

Note : 8/10. En bref, deux très solides épisodes de Silicon Valley.

Commenter cet article