Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Table 58. Saison 1. Pilot.

31 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Table 58

Critiques Séries : Table 58. Saison 1. Pilot.

Table 58 // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Amazon, ce n’est pas que des séries ambitieuses comme Transparent ou Man in the High Castle, c’est aussi des petites séries pour enfants et jeunes adolescents et Table 58 en fait partie. Créée par May Chan (Phinéas et Ferb, Bucket ans Skinner’s Epic Adventures), cette nouvelle petite série n’est pas une mauvaise idée. En effet, on parle souvent dans les séries pour adolescents d’un éclatement en différentes tables des élèves des lycées, en petits groupes. Sauf que j’ai l’impression que finalement personne n’avait tenté d’en faire une série, sur une table qui sort un peu du commun bien entendu sinon ce ne serait pas intéressant. Mais au delà de ça, Table 58 emprunte énormément de choses à … Community. Cette dernière a aussi une table avec un groupe de personnages qui ont le même but et les mêmes envies. Bien que cela ne soit pas à la cantine, c’est à peu près pareil. Mais au delà de ça, tout ce qui est repris à Community se voit énormément, notamment le Principal de l’école qui a tout du Dean de la série de NBC/Yahoo. Au delà de ces références visibles, je trouve que Table 58 manque cruellement d’entrain. Une fois passé l’introduction du nouveau, de la Table 58, on a déjà fait plus ou moins le tour de ce qu’il fallait faire pour introduire le sujet.

Les aventures de 6 adolescents à la Table 58 à la cantine alors que dans leur collège, les élèves sont divisés en plusieurs catégories sociales sur différentes tables.

Du coup, Table 58 doit trouver des choses à raconter. Outre le fait qu’elle nous offre un épilogue prologue assez étrange (des gants verts ?), on nous raconte donc comment on en est arrivé là avec un 4 heures plus tôt. C’est le genre de choses qui ne colle pas trop pour Table 58. Disons que cela n’avait aucune utilité et cela ne donne pas plus envie de rester pour regarder la suite de l’épisode. Si le casting est assez médiocre dans son ensemble, le tout ressemble à une série Disney Channel, pas toujours dans le bon sens du terme. J’ai beau avoir adoré des séries Disney quand j’étais jeune (dont Hannah Montana je l’avoue, mais aussi bien d’autres), ici les personnages sont terriblement mal développés. On a l’impression de voir une intrigue qui ne veut pas vraiment faire évoluer les personnages, simplement nous raconter quelque chose où le seul support est la comparaison sociale entre les tables. C’est sympa au premier abord, mais peut-être pas autant que j’aurais probablement pu le souhaiter (et c’est bien ça le problème). Il y a des scènes qui n’apportent rien du tout et ne font même pas rire un coup (le coup de la carte pour recevoir des coups) et j’en passe. La corvée des feuilles est là aussi une idée assez médiocre.

C’est une corvée comme les autres, mais cela ne fonctionne peut-être pas comme cela aurait dû. Il faut bien avouer que le casting n’est pas ce qu’il y a de plus réussi non plus. Les caricatures s’enchaînent, que cela soit avec les enfants mais le plus gros problème c’est probablement les adultes : le Principal qui tente une parodie de Community, son assistante qui semble manquer cruellement de cervelle et puis le coach de football qui semble subir les mêmes problèmes lui aussi. L’humour est écrit au couteau, pas toujours juste et surtout pas toujours très drôle. Cette série a plus l’allure d’une série « feel-good » qu’une comédie. Car sur ce point là, je pense que c’est carrément raté. Finalement, je ne sais pas du tout si Amazon a décidé de commander une saison de ce pilote mais je ne suis pas certain que cela soit le pari le plus intéressant à faire. Il y a de l’idée derrière, peut-être même que Table 58 aurait pu devenir le Community pour enfants et jeunes adolescents mais non, c’est pas assez référencé (une petite critique de certaines séries de Disney Channel aurait peut-être été une bonne idée par exemple).

Note : 3/10. En bref, manque de bol, ce qui aurait pu être le Community des enfants et jeunes adolescents n’a jamais la mesure de ses ambitions.

Commenter cet article