Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Night Shift. Saison 2. Episodes 9 et 10.

7 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Night Shift

Critiques Séries : The Night Shift. Saison 2. Episodes 9 et 10.

The Night Shift // Saison 2. Episodes 9 et 10. Parenthood / Aftermath.


Je me demande parfois ce qu’il y a de plus important dans une série médicale. The Night Shift est une série très classique mais qui associe tout ce que l’on peut faire dans les séries médicales depuis plusieurs années maintenant. Ces deux épisodes ne manquent pas de bonnes surprises sauf que je n’arrive pas à m’enlever de la tête le fait que The Night Shift ne fait que reprendre tout un tas de choses que l’on a déjà pu voir ailleurs et en bien mieux. Les personnages sont cependant tous bien utilisés de façon judicieuse car le plus important aussi dans une série avec un casting aussi grand qu’une série comme celle-ci, est qu’il ne faut pas laisser de côté certains personnages. Il faut donc faire attention et nous démontrer que tout le monde a sa place à l’hôpital. Avec « Parenthood » par exemple, Drew se retrouve au coeur de l’action quand un homme armé attaque les invités d’une cérémonie. The Night Shift veut démontrer qu’elle reste une série du feu de l’action, et qu’elle se concentre sur une formule en temps réel (c’était en tout cas comme ça qu’elle avait été présentée au départ, même si Critical, dans le registre médical en temps réel, a bien mieux réussi son incursion et est d’ailleurs de bien meilleure qualité).

Drew est quelqu’un que j’aime beaucoup et pas seulement car c’est un personnage qui apporte un peu de diversité (de toute façon, lui et son petit ami c’est fini depuis quelques épisodes maintenant). Drew est avant tout quelqu’un qui a une vraie force de caractère et quelque chose d’attendrissant. Cela change des autres personnages comme TC et son traumatisme de guerre (même si ce n’est plus trop à l’ordre du jour cette année, comme si NBC avait demandé aux scénaristes de The Night Shift de gommer toutes traces de la première saison afin de ne pas déstabiliser de nouveaux téléspectateurs). C’est probablement aussi pour cela qu’il y a énormément de choses qui n’ont pas toujours de cohérence avec la première saison et que l’on a l’impression de pas toujours voir la même série. Le concept de la première saison m’avait plu, un peu moins celui de cette année. L’avantage de cet épisode est de nous offrir de l’action du début à la fin même si certains trucs ne sont pas très cohérents (notamment dans « Aftermath » quand une femme entre dans le bloc opératoire alors qu’elle pourrait apporter avec elle une maladie de n’importe quel genre et dé-stériliser la pièce dans laquelle une intervention est en train d’être réalisée).

Dans « Parenthood », les autres personnages ne sont pas inutiles et ont tous leur petit mot à dire. C’est d’ailleurs un atout non négligeable. Drew a encore l’occasion d’être mis en avant dans « Aftermath » alors qu’il doit s’occuper d’un SDF qui va lui en faire baver. Justement, dans cet épisode Jordan et Krista vont se retrouver sur le cas d’une victime d’un accident de moto. Là aussi The Night Shift veut nous rappeler que la série est toujours dans le feu de l’action, que sauver des vies est un métier qui n’est pas facile et que c’est souvent quelque chose qu’il faut faire dans l’urgence. Il n’y a pas que des opérations qui se déroulent toutes très bien. Non, The Night Shift rappelle qu’il y a des opérations qui doivent se dérouler rapidement, sans pour autant être dans des blocs opératoires. C’est quelque chose que beaucoup de séries médicales laissent de côté afin de se concentrer sur des intrigues beaucoup plus légères et des cas en hôpital. Cela ne veut pas dire que ce qui se passe dans l’hôpital est mauvais. On a déjà pu voir que House n’avait pas besoin de sortir de l’hôpital pour nous surprendre. Du coup, c’est une excellente nouvelle. The Night Shift concocte de belles choses afin de nous embarquer dans des intrigues rythmées. Il n’y a pas de place pour l’ennui et les scénaristes l’ont bien compris.

Finalement, ces deux épisodes de The Night Shift étaient globalement assez corrects. Chacun des personnages a sa place, de TC à Jordan en passant par Krista et Drew. On veut nous rappeler que le plus important dans cette série est le médical alors que depuis le début de la saison la série s’est énormément concentrée sur les relations entre les personnages plus que de vrais cas médicaux. Heureusement que Rick est de retour dans « Aftermath » mine de rien car je ne m’attendais pas du tout à ce que cette histoire d’amour, si jolie, tente de repartir sur de nouvelles bases, bien plus mignonnes et touchantes.

Note : 6/10. En bref, deux bons épisodes d’une série qui, sans faire de vagues, reste égale à elle-même.

Commenter cet article