Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Royals. Saison 1. Episodes 9 et 10.

20 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Royals

Critiques Séries : The Royals. Saison 1. Episodes 9 et 10.

The Royals // Saison 1. Episodes 9 et 10. In My Heart There Was a King of Fighting / Our Wills and Fates Do so Contrary.
SEASON FINALE


Avec une saison qui est en train de s’achever avec ces deux épisodes, on était en droit de se demander ce que l’issue bien ficelée de l’épisode 1.08 pouvait donner. L’une des meilleures idées dans cette saison a été d’éliminer le Roi Simon afin de pouvoir mettre Cyrus à sa place. Jake Maskall (Eastenders, Centurion) peut être parfait sous les traits du nouveau Roi. Mais avec l’annonce du complot de Cyrus et Helena, il fallait aussi que cette dernière annonce à la télévision qu’elle n’était finalement pas amoureuse du Roi Simon mais d’un tout autre garçon, le Captain Alistair Lacey. Ce retournement de situation est plutôt bien mis en valeur au travers de ces deux épisodes et je dois avouer que je ne m’y attendais pas forcément. En tout cas, c’est fait de façon assez intelligente et les scénaristes savent très bien dans quelle direction aller afin de se surpasser. On retrouve donc Cyrus et Helena, toujours dans leurs petits complots mais ce ne sont pas les seuls personnages car la Princesse Eleanor et accessoirement son frère ont eux aussi largement de quoi faire. Ce n’est pas pour dire, mais je dois avouer que j’adore ce que la série fait de ces personnages. Eleanor se retrouve contactée au sujet d’un complot et Jasper ne sera pas de trop pour l’aider. « You missed the sex ? » qu’il va lui sortir lorsqu’elle arrive la bouche en coeur.

C’était assez cocasse et rappelle encore une fois que The Royals n’est pas qu’une série dramatique, c’est aussi une série avec un angle beaucoup plus comique. Petit à petit s’installe le season finale dans l’avant dernier épisode de la saison. C’est une occasion de revenir sur la place de chacun des personnages : Liam déchu et renié par sa propre famille du fait qu’il n’est pas un fils de sang royal, le fait qu’il se retrouve au fond du gouffre en somme, puis il y a Eleanor qui a dû mal à se faire à tout ce qui s’est passé elle aussi, sans parler de Cyrus qui tente petit à petit de rassembler ses effectifs et de préparer le départ de son frère qu’il aime pourtant plus que tout au monde - c’est lui qui le dit - pendant que Helena continue d’être resplendissante dans le rôle de la plus belle salope de toute l’histoire de la royauté. Elizabeth Hurley ne pouvait pas être un meilleur choix de casting pour un tel rôle car mine de rien, sans elle, The Royals ne serait pas pareil. La série lui doit beaucoup même si au début de la saison c’est surtout Eleanor qui la portait sur ses épaules. Petit à petit dans ces deux épisodes elle veut nous rappeler qu’elle est la femme de la famille, celle qui porte la culotte et qui a toutes les idées les plus saugrenues. Elle sait aussi très bien retourner sa veste, quitte même à marcher sur ses propres enfants dont elle semble se contre-foutre complètement.

Vu comme ça, c’est assez drôle. L’un des meilleurs moments vient dans le dernier épisode alors que Liam fait face à Cyrus afin de lui faire avouer qu’il est responsable de la « mort » de son père (avant qu’il ne meurt réellement et que tout le monde ne puisse faire que lui dire au revoir). J’ai un instant cru qu’il pourrait survivre juste avant de me rappeler qu’il voulait arrêter la monarchie ce qui ne pouvait pas se dérouler, cela aurait été une façon d’ébouler complètement la structure de la série et son intérêt. En tout cas, The Royals continue d’être une bonne surprise qui a surtout su prendre racine au fil des épisodes. C’est une bonne surprise aussi que de voir la place d’autres personnages au travers de divers cliffanghers comme par exemple Ophelia, Ted ou même Cyrus qui, du haut de son trône le visage tuméfié, semble être invincible. Sauf que je suis persuadé que cela ne va être un plaisir que de courte durée. Je vois mal comment Cyrus pourrait devenir un roi aussi facilement que ça, surtout qu’il y a des tas d’ennemis qui rodent. La question est également de savoir ce qui s’est passé avec le père. On ne sait pas vraiment qui l’a tué et surtout comment exactement car l’issue de l’épisode 7 si mes souvenirs sont bons n’allait pas forcément dans ce sens là.

En tout cas, The Royals démontre encore une fois sa volonté de ne pas trop faire dans les facilités et au contraire de tenter de nous étonner. C’est assez sympathique de ce point de vue là et le scénario vient donc de prendre une forme réellement intéressante. Comme quoi, The Royals, qui ne payait pas de mine au départ, est devenue au fil de sa toute première saison une série que j’ai envie de recommander. Si vous aimez Gossip Girl, Dirty Sexy Money et ce genre de séries, vous allez apprécier The Royals. De plus, la série est écrite de façon assez efficace, sans prendre trop de pincettes avec les téléspectateurs. Après quelques débuts assez laborieux (dans sa volonté de faire une soirée par épisode par exemple), la série a su se renouveler et nous proposer des choses différentes. Une bonne nouvelle en somme.

Note : 8/10. En bref, solide fin de saison pour petite série sans prétentions.

Commenter cet article