Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Undateable. Saison 2. Live Episode.

6 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Undateable

Critiques Séries : Undateable. Saison 2. Live Episode.

Undateable // Saison 2. Episodes 7 et 8. Live Episode.


La première saison de Undateable était plutôt bonne dans son ensemble, en somme une agréable surprise dans le monde des sitcoms que personne n’attendait. Et contre toute attente, elle a su faire son bout de chemin l’été dernier, lui permettant de décrocher une saison 2 et de donner envie à NBC de lui laisser une chance en pleine saison. La saison 2 est donc pour le moment un « succès » au sens de NBC et de ses audiences qui globalement se coltinent toutes des audiences catastrophiques. Tout commence sur la côte est avec un live de « Thinking Out Loud » et sur la côte ouest « Photograph » de Ed Sheeran. Ce dernier a donc fait le déplacement et le moins que l’on puisse dire c’est qu’au delà des lives, il ne va pas servir à rien du tout. Sa présence permet d’ouvrir l’épisode de façon très intéressante. On a l’impression d’être au milieu d’une petite soirée et accessoirement d’un live du Saturday Night Live. C’est un mix qui fonctionne et qui laisse en tout cas pour moi une agréable impression. Undateable continue donc de nous offrir de bonnes surprises et surtout de faire évoluer ses personnages au travers d’un épisode où les références vont couler à flot, de Scandal à une petite pique pour CSI Cyber (excellente et pas bête pour le coup) sans parler de tout un tas d’autres choses.

Cet épisode veut être un épisode de références à la pop culture américaine et cela va se faire en grande partie par les dialogues, tous très soignés et apportant à chaque interprétation (puisque j’ai vu les deux versions, Est et Ouest, de l’épisode) souvent un petit truc en plus. Il y a des gimmicks qu’il y a dans l’un des épisodes et pas dans l’autre. C’est assez intelligent comme procédé qui permet aussi de voir que les acteurs ne jouent pas forcément tout de la même façon à chaque fois et surtout de voir les petites améliorations qui auraient pu être apportées. L’autre petite apparition sympathique c’est celle de Scott Foley. Au début de l’épisode, c’est la fan-attitude de Brett pour Scandal et Scott qui a visité ses rêves, qui lance un sujet. Mais l’épisode parvient à nous embarquer dans une toute nouvelle direction par la suite alors que Scott Foley débarque. Ce dernier, que je n’apprécie pas forcément beaucoup dans Scandal est ici vraiment au poil. Il apparaît comme quelqu’un d’excellent en son genre auquel je ne m’attendais pas du tout. Peut-être que dans le monde de la comédie l’acteur est moins ennuyeux. Mais l’épisode ne s’arrête pas là, c’est aussi une grande partie du casting de Scrubs qui fait son apparition : Zach Braff, Donald Faison et Neil Flynn. Là aussi les rires fonctionnent et pas seulement pour la référence et la présence de ces guests.

Je dois avouer que je ne m’attendais pas du tout à ce que ces personnages apparaissent à l’écran. Mais c’est une excellente nouvelle que la série ait pu inviter ces acteurs, de même que Kate Walsh, Christa Miller, Victoria Justice, Minnie Driver et accessoirement Ed Sheeran dont j’ai déjà parlé plus haut. L’apparition de ces actrices fait aussi mouche car la série sait les utiliser pour des gags ou des dialogues savamment orchestrés. La série ne manque donc pas de folie et permet aussi à tous ses personnages d’en faire des tonnes comme on les aime. Cela faisait un sacré bout de temps que je n’avais pas vu un épisode live d’une comédie (depuis 30 Rock il me semble) et je dois avouer que c’est très réussi. Les personnages ont tous eu l’occasion de servir à quelque chose et de délivrer une bonne ligne. Je suppose donc que les scénaristes ont réservé leurs meilleures références pour cet épisode après s’être retenus pendant quelques temps. La saison 2 n’est pour autant pas mauvaise. En effet elle est même plutôt bonne dans son ensemble pour le moment, dans la lignée de la précédente. Mais cet épisode vient de faire monter la pression d’un cran. Finalement, voici donc une bonne surprise qui rappelle qu’il n’y a rien de mieux que le live parfois, surtout pour des surprises inattendus (même se faire épiler en direct est drôle finalement).

Note : 8.5/10. En bref, une vraie réussite.

Commenter cet article