Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Veep. Saison 4. Episode 5. Convention.

20 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Veep

Critiques Séries : Veep. Saison 4. Episode 5. Convention.

Veep // Saison 4. Episode 5. Convention.


Sacrée Veep tout de même. Cette série est capable de nous raconter tellement de choses fraîches à chaque nouvel épisode. Je ne m’y attendais pas du tout mais la réussite est justement là. Cet épisode a énormément de choses à nous raconter et cela passe pas tout un tas de scènes toutes plus amusantes les unes que les autres tout en restant dans le registre politique. Randall Park (Fresh Off the Boat, L’interview qui tue !) revient donc sous les traits de Danny Chung que l’on avait déjà pu voir l’an dernier. Mais ce n’est pas le seul qui revient dans Veep, il y a aussi Maddox. Ce dernier me fait toujours hurler de rire car le pauvre n’a vraiment pas de chance, jamais. Mais ce qui me fait encore plus rire c’est le face à face qu’il va avoir avec Selina. C’était une fois de plus succulent. Cela change de ce que l’on a pu voir depuis le début de la saison et cela permet aussi de garder une certaine forme de continuité entre les saisons et les épisodes. Mais l’une des choses les plus importantes dans cet épisode c’est bien entendu l’arrivée de Hugh Laurie au casting de la saison 4 de Veep. J’étais passé à côté de cette information mais sincèrement, il arrive à la fin de l’épisode (ou presque) mais fait tout de suite une forte impression. Disons qu’il impose son charisme d’entrée de jeu.

C’est une très belle porte pour Hugh Laurie afin d’entrer à nouveau dans le monde des séries depuis l’arrêt de House. Cela permet de nous offrir un tout nouveau personnage à sa panoplie, qui a des faux airs de House par moment mais ce n’est pas bien grave. Veep tente donc de nous offrir une nouvelle vision de sa dynamique déjà bien installée en la bousculant avec l’arrivée de ce nouveau personnage qui sera à mon humble avis particulièrement embêtant pour Selina (sinon, ce ne serait pas drôle et ce serait trop facile). Au delà de tout ça, cet épisode donne la parole aux personnages secondaires et notamment Amy. Anna Chlumsky est toujours au sommet de sa forme dans cette série et je ne pourrais pas voir Veep sans elle. Je crois qu’elle incarne à merveille la dynamique et la philosophie même de cette série. Je me demande de ce fait ce que compte faire la série du personnage. Cet épisode rappelle un peu ce que Veep a déjà fait avec Dan par exemple quand il a quitté l’univers afin de se rendre dans un autre recoin. Du coup, dans l’attente de voir comment cela va réellement évoluer, cet épisode se permet aussi de développer tout un tas d’autres choses.

D’autres choses tout aussi intéressantes qui plus est. Cet épisode termine un peu mieux qu’il n’a débuté, notamment car il nous permet de voir une toute nouvelle perspective avec James. C’est pour cela que Veep fonctionne aussi bien car la série sait justement se renouveler et proposer constamment de nouvelles choses complètement différentes. C’est assez dingue mais c’est une excellente nouvelle. Quoi qu’il en soit, j’ai hâte de voir la série aller dans cette direction car c’est tout ce dont on pouvait rêver. Finalement, je me demande encore ce qu’ils veulent faire d’autres personnages comme Mike, Ben, Kent et les autres. Ces trois là sont à une place complètement différente de celle que j’avais peut-être imaginé pour eux au départ. Ils sont un peu en retrait et non pas que cela soit une mauvaise chose mais je m’attendais à quelque chose de légèrement différent. Finalement, Veep continue de rester une série pleine de surprises et de bons moments. C’est tout ce qu’il fallait attendre de la part de cette dernière. Reste alors Gary qui a lui aussi la réplique facile, surtout quand à côté on lui donne de la matière et Veep en regorge rien que pour lui. Les scénaristes savent que Tony Hale a toujours autant de potentiel sous les traits de ce personnage alors ils s’en donnent à coeur joie.

Note : 8/10. En bref, l’arrivée de Hugh Laurie à l’issue de cet épisode promet de belles choses.

Commenter cet article