Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Bébé Tigre, réussir ou partir

25 Juin 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Bébé Tigre, réussir ou partir

Bébé Tigre // De Cyprien Vial. Avec Harmandeep Palminder et Vikram Sharma.


Pour son premier long métrage, Cyprien Vial continue son exploration de l’immigration (après son court-métrage Dans le rang sur un jeune apprenti géorgienne et un flic). Il met alors en scène le jeune Harmandeep Palminder, inconnu au bataillon jusqu’à présent dans un rôle à fleur de peau, tiraillé par la peur, l’envie d’aider ses parents qui n’ont de cesse de le pousser à travailler plutôt qu’étudier et son envie d’avoir la nationalité française afin de pouvoir faire des études et s’en sortir. En guise de premier long métrage, je dois avouer que je ne m’attendais pas à quelque chose d’aussi dur. C’est tout de même un film terrible sur un adolescent qui avait des rêves plein la tête et pour qui la vie va devenir une sorte d’enfer qui s’est lui-même créé. Il y a derrière le scénario de Cyprien Vial une envie de faire quelque chose de réaliste et authentique. Cela fonctionne plutôt bien dans son ensemble même si je ne m’y attendais pas du tout. Dommage à côté que le film n’arrive pas à nous offrir une vision moins facile de la banlieue et de la façon dont on peut tenter de s’en sortir. C’est sujet très actuel les banlieues et ces adolescents que l’on veut aider à en sortir. Du coup, en mettant tout cela en scène de façon assez classique, parfois même un peu terne, Bébé Tigre n’est pas la grande surprise attendue.

Bébé Tigre, c’est Many, 17 ans. Il vit en France depuis deux ans et mène la vie d’un adolescent comme les autres, partageant son temps entre les cours, ses copains et sa petite amie. Mais les responsabilités que ses parents restés en Inde lui ont confiées vont l’obliger à se mettre en danger…

Mais cela ne veut pas dire pour autant que c’est un mauvais film. Bien au contraire, derrière ce film se cache tout de même quelque chose de particulièrement fort. Le ton et le sujet choisis font le plus gros du boulot, en plus de ce jeune comédien qui parvient à donner une vision légèrement différente de son personnage qui m’a beaucoup plu, sans vraiment m’y attendre. Au fil du film, nous allons voit Many évoluer mais aussi aller dans tous les sens. En nous donnant l’impression que le héros explore diverses pans de l’histoire d’un adolescent de son genre, Bébé Tigre tombe justement dans ce que j’ai trouvé de plus dommageable à ce film : la banalité. On a déjà vu ça des dizaines de voir ces derniers temps au cinéma. Certes sous des formes totalement différentes mais on a l’impression par moment que Bébé Tigre veut donc faire une sorte de conclusion à sa façon de tout ce qui a été déjà traité ailleurs (et pas forcément mieux que dans Bébé Tigre). Car si j’ai beau dire que le film fait une sorte de synthèse, Bébé Tigre est aussi très sympathique dans sa façon de parler de son héros et de ses errances. Il est tiraillé entre sa famille, la France et son enfant de s’en sortir. Rien n’est facile, tout est assez sobre et du coup, dans cette sobriété on regrette que le film ne soit pas plus âpre.

Car c’est peut-être ce que Bébé Tigre aurait pu faire pour se démarquer. J’avais besoin de quelque chose de ce genre là afin de sortir un peu des carcans. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. Heureusement donc que le jeune Many qui porte le film sur ses épaules est parfait dans ce rôle de garçon un peu perdu, qui doit faire un choix. Je ne m’attendais pas du tout à voir un tel film cependant quand je l’ai lancé. Je m’attendais à quelque chose d’un poil plus faible, surtout que je n’en ai pas du tout entendu parler. J’ai toujours été intéressé par les films de société qui parlent de sujet qui ne me concernent pas directement. C’est à mon sens un genre de film enrichissant à condition que la vision proposée soit réaliste et pas idéaliste ou cliché. Fort heureusement pour moi, malgré quelque chose d’un peu polissé par moment, le film séduit. J’espère que le réalisateur restera proche de ce cinéma, pas nécessairement engagé, mais qui fait des constats sociaux et tentent de les exploser aux yeux du monde. Ainsi, Bébé Tigre s’inscrit dans la nouvelle vague française, et bien que très loin d’un Bande de Filles, j’aurais apprécié d’en voir un peu plus de cette réflexion.

Note : 6.5/10. En bref, un joli film sur un choix cornélien.

Date de sortie : 14 janvier 2015

Commenter cet article