Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : American Odyssey. Saison 1. Episode 8. Kmag Yoyo.

4 Juin 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #American Odyssey

Critiques Séries : American Odyssey. Saison 1. Episode 8. Kmag Yoyo.

American Odyssey // Saison 1. Episode 8. Kmag Yoyo.


Plus on avance dans la saison 1 de American Odyssey et plus la tension devrait se faire ressentir sauf que ce n’est pas du tout le cas. J’ai plutôt l’impression que les scénaristes se moquent cruellement de ce qui se passent et nous offrent donc quelque chose de médiocre. Heureusement que certaines idées trouvent tout de même un peu de lumière là dedans. A commencer par Peter qui pénétrer dans un entrepôt de Societel Mining afin de découvrir plus de preuves. Peter est là et c’est une bonne nouvelle car ce personnage, bien que médiocre tente de faire évoluer l’intrigue de la saison. Peter Facinelli a beau rester assez médiocre dans son jeu, le scénario donne à son personnage l’occasion de nous surprendre. Le fait qu’il soit un peu mieux intégrer dans l’univers de American Odyssey me plaît donc plutôt bien. Il va alors passer un accord avec le PDG de Societel Mining, Alex Baker, surtout que le mariage de Peter est complètement en train de partir en lambeau à cause de toutes ces histoires. American Odyssey veut nous démontrer que l’on ne peut pas avoir une belle vie de famille quand on tente de prouver qu’il y a une conspiration quelque part. C’est dingue. Et ce n’est pas l’aspect le plus familial et le plus romancé de American Odyssey qui me plaît énormément.

Odelle et Aslam sont à côté des personnages particulièrement lancinants. Disons que je ne comprends pas trop ce qu’ils veulent faire de ces deux personnages. D’un côté une relation mignonne presque de mère/fils, puis une relation beaucoup plus professionnelle dans le sens où il faut s’en sortir, etc. Mais il n’y a pas grand chose de bien impressionnant. La série manque cruellement de surprises, comme si tout d’un coup la série avait complètement perdu foi en eux. Il faut bien avouer qu’ils représentent ce qu’il y a de plus chiant ici. Cela me rappelle un peu les intrigues les plus lourdes et ennuyeuses qu’il y avait parfois dans Touch (la série de Tim Kring) lors de la première saison de cette dernière. Cela me rappelle aussi certaines intrigues qui n’avaient pas de grand intérêt dans The Event et ces séries de ce genre là qui tentent de ressembler à 24 ou Lost et qui n’en font même pas la moitié (quoique, j’ai tout de même bien aimé The Event mais là n’est pas la question). On se rend rapidement compte avec American Odyssey que la série ne veut pas aller très loin et je me demande si au fond ils n’ont pas perdu la foi quand ils ont vu que NBC allait les caser dans la case de la mort en mi saison (rien n’a jamais fonctionné le dimanche en mi saison sur NBC depuis des années, pourquoi cela fonctionnerait maintenant).

Bob est de plus en plus proche de découvrir l’identité de Ruby. J’ai envie de pousser un cri de joie en me disant que cela fait envie avancer la locomotive, mais non car la série ne nous apporte pas grand chose de nouveau là non plus. Le problème que j’ai avec Bob c’est qu’au fond ce personnage a beau être bien intégré dans l’univers d’American Odyssey, il ne nous dégote jamais les meilleures scènes. On a donc l’impression qu’il est un peu le personnage secondaire que l’on ne met pas assez en avant car il n’y a rien du tout à raconter derrière. Mais on ne peut pas non plus trop en vouloir à la série. Elle reste toujours fidèle à elle même. Peut-être que la seule bonne surprise de l’épisode en dehors de Peter c’est l’apparition d’Allison Mack qui va rencontrer Suzanne et faire copine avec elle. Finalement, ce nouvel épisode d’American Odyssey fait quelques évoluer quelques bonnes intrigues ici et là sans que cela ne soit particulièrement surprenant pour autant. Il y a une grosse partie de la série qui m’ennuie toujours autant malgré la semble t-il volonté de faire quelque chose de certains personnages comme Odelle (cette dernière donne l’impression d’être quelqu’un de sympathique, mais pas vraiment plus que ça).

Note : 4.5/10. En bref, probablement ce que American Odyssey a fait de mieux ces derniers temps.

Commenter cet article