Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Community. Saison 6. Episodes 11 et 12.

7 Juin 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Community

Critiques Séries : Community. Saison 6. Episodes 11 et 12.

Community // Saison 6. Episodes 11 et 12. Modern Espionage / Wedding Videography.


J’ai toujours été un peu violent cette année avec le fait que Community n’a de cesse de reprendre de vieux épisodes afin de tenter d’en faire des nouveaux, sauf que cela ne fonctionne presque jamais. L’idée de reprendre l’univers du paintball est quelque chose de logique quand on sait que l’épisode du paintball, à la fin de la saison 1, « Modern Warefare » est l’un des meilleurs épisodes de toute l’histoire de Community. Puis, nous avons eu « A Fistful Of Paintballs » (2.23), brillant lui aussi, et suite de « Modern Warefare ». Et « Modern Espionnage » ne compte pas nous démontrer que Community ne sait pas faire des suites car celle-ci est réussie. En effet, cet épisode veut tout de même apporter une petite nouveauté au paintball dans le sens où c’est complètement différent de ce que l’on avait pu voir dans la saison 2. Cette fois-ci, Community se transforme en véritable film d’espionnage réglé par le paintball. Cet épisode aurait pu être le pire épisode de la saison et par chance, c’est le meilleur. C’est la troisième partie à une trilogie « Paintball » et il n’est pas possible de comparer cet épisode avec quoi que ce soit dans une autre série (ou comédie). Si cet épisode n’avait pas réussi à être à la hauteur des deux précédents volumes, j’aurais été particulièrement virulent avec Community et surtout cette saison.

Par chance, cet épisode est tout ce que j’attendais. Il est brillant et parvient même à nous surprendre alors que la structure est légèrement différente des deux premiers épisodes et permet donc de voir une vision légèrement différente de l’univers paintball de Community. C’et un épisode qui n’a de cesse de faire des références à tout un tas de choses comme G.I. Joe, James Bond, L’âge de cristal et bien d’autres choses encore. C’est rare de voir de bons épisodes de ce genre là cette année. C’est pour cela que je suis content qu’ils aient enfin trouvé un moyen de me redonner complètement confiance à Community (le temps d’un épisode évidemment). On a donc l’impression que le gang de Community se transforme en Mission Impossible et la mission de Dean Force One est là aussi une occasion de rappeler que toute cette série est en grande partie une série de références en tout genre. Il y a aussi une histoire de gala (ce qui permet de rappeler les films d’espionnage où l’on doit éviter qu’un tueur vienne gâcher une fête, etc.). Dean est l’un des meilleurs personnages de l’épisode et l’un des mieux utilisés. Parmi les meilleurs blagues dans cet épisode, ce sont des blagues que l’on connaît depuis le début de la série. Mais le contexte est nouveau.

C’est ça qui fait le succès de cet épisode. L’épisode délivre aussi visuellement (alors que là aussi cela aurait pu être un véritable échec). Il y a des tas de séquences fantastiques, d’une scène de combat de paintball dans une cuisine à un face à face (et une chute) final particulièrement drôle. Le cold-open est là aussi une belle réussite, probablement l’un des meilleurs cold-open de la série depuis un sacré bout de temps. Avec « Wedding Videography », Community fait quelque chose de complètement différent alors qu’elle utilise un style là aussi déjà vu dans d’autres épisodes de la série dans la saison 2, 3 et 4. Abed se retrouve alors derrière la caméra uniquement (on n’en fait donc qu’entendre le son de sa voix) ce qui est une occasion de rappeler les rêves de réalisateur du personnage. Cet épisode est donc un épisode de mariage, pas d’un mariage très important. C’est un épisode qui ose tout, surtout les pires conneries, et qui est donc loin de ce que beaucoup de comédies peuvent faire avec des épisodes de mariage. L’atout de cet épisode est qu’il est diffusé sous la houlette de Yahoo et c’est tout ce que l’on peut attendre d’une série diffusée sur une plateforme de ce genre là. C’est peut-être donc le meilleur exemple de ce que Community peut faire.

C’est aussi un épisode très drôle. Il ne reprend pas les erreurs du début de la saison et se permet donc de créer des bonnes blagues dans l’esprit de Community et de ce que cette dernière sait faire depuis des années sous la houlette de Dan Harmon (sans compter la saison 4 qu’il n’a pas géré). Bien entendu, il y a aussi de la place pour Chang, ce qui est probablement le plus gros problème de cet épisode (et encore, il reste suffisamment sympathique). Finalement, je me demande si au fond cet épisode il n’y a pas quelque chose de terrible car la saison a passé son temps être à décevante et tout d’un coup, on enchaîne deux solides épisodes. C’est étonnant. Mais je ne vais pas me plaindre et attendre (avec une vraie impatience) la suite de la saison (et donc le dernier épisode) qui pourrait bien être la fin de la série si Yahoo décidait de ne pas renouveler la série (et que Dan Harmon pouvait enfin réaliser son rêve de départ : six seasons and a movie).

Note : 10/10 et 8/10. En bref, Community délivre enfin de bons épisodes.

Commenter cet article