Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Halt and Catch Fire. Saison 2. Episode 1. SETI.

2 Juin 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Hatch and Catch Fire

Critiques Séries : Halt and Catch Fire. Saison 2. Episode 1. SETI.

Halt and Catch Fire // Saison 2. Episode 1. SETI.


A l’issue de la saison précédente, Halt and Catch Fire, le dernier Macintosh et sa voix avait bluffé tout le monde. Sauf que la série n’avait pas forcément montré une saison suffisamment consistante à mon goût. La série devait donc se renouveler et proposer quelque chose de différent cette année et « SETI » parvient à le faire de façon efficace. On sent avec ce premier épisode que la série a complètement changé. Dans un premier temps car ce n’est pas trop une série sur un homme avec un groupe qui tentent d’offrir au monde un ordinateur plus pratique, de meilleure qualité, plus facile à transporter et qui ait … une âme. C’est une série qui est en train de devenir beaucoup plus féminine, qui nous raconte le combat de deux femmes. Rien que pour ça je peux saluer la série mais aussi son ambition retrouvée, celle que j’avais eu envie de voir lors de la première saison et qui a mis énormément de temps avant d’arriver. L’ouverture de l’épisode se fait sur un flashback avec Joe et Cameron alors que ces deux là s’amusent et semblent être dans la force de l’âge, prêt à tout. Et d’un coup, Joe s’en va, lunettes de soleil sur le nez avant que le réalisateur de l’épisode, Juan José Campanella, nous offre un joli moment de transition afin de passer 20 mois plus tard. Tout a changé dans la maison de Cameron. C’est une façon par la suite d’introduire quelque chose de complètement différent alors que la caméra pénètre dans la maison et vient nous en montrer chaque recoin.

Le fait d’introduire la saison depuis le regarde de Cameron et Donna est quelque chose d’intelligent car ce n’est pas du tout ce que l’on peut attendre de la part de Halt and Catch Fire au premier abord. En effet, la série choisi de changer de point de vue (on va faire un crochet par Joe à un moment vers la fin de l’épisode) afin de nous raconter une histoire légèrement différente de celle de la première saison. Nous sommes toujours en pleine révolution informatique et c’est encore plus dense maintenant qu’auparavant. On n’oublie pas non plus le Giant (avec cette publicité assez amusante bien qu’ultra kitch et très loin de 1984, la publicité d’Apple que tout le monde retient encore aujourd’hui comme l’une des plus avant-gardistes). Le fait que Donna ait décidé de rejoindre l’équipe permet forcément à Halt and Catch Fire de nous montrer un autre de ses points de vue, une autre de ses visions car Donna n’était pas le personnage que l’on aurait pu croire être mis en avant il y a quelques temps de ça. Elle a su prendre de l’assurance au fil des épisodes mais en tout cas, c’est un choix plus que judicieux. Puis il y a Cameron, le personnage typiquement fun qui apporte une énergie débordante dès sa première apparition à l’écran. C’est aussi un personnage féminin atypique qui sort des sentiers battus, à mi chemin entre la geek fanatique de codage et la femme forte capable de prendre les devants et de dominer.

Je pourrais d’ailleurs presque faire un parallèle entre Cameron et Furiosa dans le dernier opus de Mad Max. Il y a des similitudes entre les deux femmes. La série est aussi en train de faire le ménage (Cardiff, Mutiny, etc.) afin de prendre aussi son envol une seconde fois. La première saison était passionnante dans sa façon ascendante d’écriture son histoire malgré des débuts chaotiques et des défauts à la pelle. Mais je me rends compte que finalement la série a su faire quelque chose d’efficace de ce point de vue là et c’est tout ce que j’attendais de la part de la série. Et même peut-être plus encore que ça. Bien entendu, le chemin pris par la série pour Joe et Gordon est complètement différent et à mon humble avis il est même beaucoup plus sombre que l’on ne pourrait le penser. Finalement, ce nouvel épisode de Halt and Catch Fire est plutôt intéressant dans sa façon de redéfinir les priorités de la série. En nous introduisant un regard complètement différent sur l’intrigue de la série, Halt and Catch Fire est donc en train de faire quelque chose de différent et potentiellement de plus efficace. Je demande surtout à voir comment cela va évoluer car ce premier épisode ressemble à une sorte de nouveau pilote (accessoirement même d’un spin off ou d’une série qui aurait été reprise après des années d’absence).

Note : 6/10. En bref, on est potentiellement sur la bonne voie, j’attends de voir la suite pour confirmer.

Commenter cet article