Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Hard. Saison 3. Episodes 1, 2 et 3.

3 Juin 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Hard

Critiques Séries : Hard. Saison 3. Episodes 1, 2 et 3.

Hard // Saison 3. Episodes 1, 2 et 3. Episode Un / Episode Deux / Episode Trois.


On n’avait pas vu Hard sur les écrans depuis 2011, autant dire une éternité, créant petit à petit des attentes démesurées de la part des téléspectateurs. J’avais beaucoup aimé la vision porno des deux premières saisons, traitant d’une histoire assez dramatique de façon légèrement comique. Pour revenir, Hard se devait aussi de faire les choses bien, sans nous ennuyer et en tentant de nous offrir une intrigue complètement différente. Alors que la société Soph’x a été complètement liquidée et que la maison de Sophie a été saisie, cette dernière se retrouve en plus enceinte et en prison pour une courte peine. Pendant ce temps, son mari, Jean Marc, prépare l’arrivée du bébé et tente d’éloigner toute sa petite famille de l’univers du porno qui avait sa sa reconnaissance (La Poutre) et décide alors de reprendre le restaurant de son cousin avec ses anciens amis hardeurs. C’est un point de départ assez amusant qui permet de délivrer tout un tas de scènes cocasses tout au long de ces trois premiers épisodes. Roy reste donc un personnage qui veut faire les choses différemment pendant que Sophie se voit déjà ouvrir un club libertin dans le dos de son mari. Sophie est visionnaire et elle voit que le restaurant n’est pas une situation particulièrement viable (mais cela fait plaisir à son mari donc pourquoi pas).

Retrouver Pierre, incarné par Stephan Wojtowicz, est déjà un point important qui permet de passer un agréable moment. Le personnage apporte beaucoup plus à l’univers de Hard que l’on ne pourrait le penser. A côté, Roy apporte à la série son côté le plus terre à terre et donc pas forcément ce qu’il y a de plus palpitant (sauf peut-être pour les situations cocasses qu’il y a pour ses anciens collègues hardeurs qui deviennent ses employés). Le premier épisode permet de revenir sur ce que l’on a vu à la fin de la saison précédente en 2011. C’est une très bonne nouvelle car justement, on sent tout de suite que le ton de la série n’a pas changé et qu’elle est toujours capable de tout un tas de choses (surtout des meilleures). Natacha Lindinger impose tout de suite son style sur le personnage de Sophie. C’est dommage que la série ait mis autant de temps à revenir sur les écrans car cette saison est vraiment de bonne facture de ce que l’on peut voir de ces trois premiers épisodes. L’écriture est soignée, l’environnement une fois de plus nouveau et surtout très bien développé au fil des épisodes. Les scènes en prison permette surtout à Corinne Masiero (toujours aussi excellente dans tous les rôles qui lui sont proposés) et Michel Laroque de faire des apparitions remarquées. Je dirais presque que c’est dommage d’en faire aussi peu avec ces excellentes actrices.

Le second épisode doit dans un premier temps géré la libération de Sophie qui supporte mal sa nouvelle vie. Elle avait pris goût au monde du X et elle ne peut plus le quitter. C’est comme une drogue et Hard parvient justement à le représenter de façon original. Au départ Sophie était une sorte de sainte nitouche, cette femme qui ne voulait pas être vue avec un acteur porno à son bras et qui maintenant a énormément changé. Elle est devenue une autre femme, une femme qui a de l’ambition mais pas seulement. C’est d’ailleurs assez amusant de voir comment l’univers de Hard évolue encore après 3 saisons. Ils auraient pu se reposer sur leurs lauriers et continuer à faire la même chose d’années en années mais non. La série a toujours voulu proposer des choses nouvelles à chaque saison. Dans un premier temps la maison de porno, puis Soph’x avec l’histoire des fantasmes assouvis et maintenant le club échangiste. Le second épisode est à vivre comme un épisode de transition qui nous emmène petit à petit vers les prémices de ce club libertin. Pierre est parfait pour redonner à Sophie l’envie de faire des choses dans le monde du sexe et cette fois-ci, dans la cave sous le restaurant. Elle a envie d’ouvrir ce club échangiste, surtout quand Pierre lui présente la recette et ce qu’ils pourraient engranger de plus s’ils avaient un lien adapté.

Du coup, c’est là que le troisième épisode entre en jeu. Ce dernier permet à Hard d’aller un peu plus loin et surtout de créer le conflit tant attendu entre Sophie et Roy quand ce dernier découvre à la fin de l’épisode de la bouche de sa femme, qu’elle veut monter un club échangiste. Cette scène, présentée sous forme de guerre des couples assez cocasse, est un moyen de dire que la saison 3 de Hard peut enfin commencer et que cela ne sera pas de la tarte. Sophie et Pierre (avec Corrado accessoirement) vont passer du temps tout au long de l’épisode afin de visiter les clubs échangistes de la région parisienne et prendre des idées. C’est quelque chose de normal que tout le monde peut faire quand il a envie d’ouvrir un établissement de nuit : prendre des idées qui fonctionnent et les importer dans son futur établissement. Si Pierre est pour ouvrir un truc à l’arrache, Sophie veut quelque chose de classe et qui envoie du bois. Elle voit les choses en grands, pas comme Pierre qui se contenterait juste d’une boîte à cul, basique et rustique au possible. Il n’a pas l’angle plus élégant de Sophie qui voit cela comme une femme. Cet épisode reste assez gentil et présente le milieu libertin sous un jour assez sympathique. A vrai dire, je dirais même que cela donnerait presque envie de tenter l’expérience. Comme quoi…

Hard prouve avec ces trois premiers épisodes qu’elle a largement de quoi faire et surtout qu’elle sait pertinemment dans quelle direction elle peut encore aller. C’est toujours aussi amusant et bon enfant, tout en nous raconter les aventures du monde du X, du sexe, et de la nuit avec son langage. Canal + a beau avoir mis du temps à accoucher de la diffusion de cette saison 3, elle est très réussie.

Note : 7.5/10. En bref, belle entrée en matière.

Commenter cet article