Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Humans. Saison 1. Episode 2.

22 Juin 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Humans

Critiques Séries : Humans. Saison 1. Episode 2.

Humans // Saison 1. Episode 2. Two.


Après un premier épisode d’exposition qui avait tout du remake ballot qui reprenait une bonne partie de la série originale… en moins bien. Avec ce second épisode, le monde de Humans évolue et nous permet de découvrir d’autres intrigues, d’autres personnages, sauf que justement, les intrigues sont tellement nombreuses et le premier épisode n’a pas fait grand chose en termes d’introduction que du coup… cet épisode est assez médiocre lui aussi. Cela ne veut pas dire que la série est mauvaise, juste qu’elle perd toute la fraîcheur de la série originale et ce débat sous jacent qu’il y avait sur l’intelligence artificielle et ses dérives. On a plus l’impression dans Humans que c’est une sorte de petite idée qui trône au milieu d’une série qui veut surtout nous en mettre plein la vue. On retrouve alors le père un peu gaga que la fille à mis sous tutelle d’une Synth pète-sec et si c’est amusant au premier abord, la série n’a pas réussi à retranscrire l’intelligence de cette histoire qui était déjà présente dans la série originale. C’est aussi un épisode qui tente de donner un peu plus de place à Laura et Anita alors que la première est toujours très suspicieuse quant à Anita et ne sait pas trop quoi penser d’elle. Le vrai défaut de Humans c’est de ne pas rappeler : seriez-vous prêt à laisser votre vie entre les mains d’un robot ?  

C’est ce que posait plus ou moins les premiers épisodes de Real Humans mais pas vraiment Humans. Cette dernière préfère nous balancer tout un tas de trucs sans véritable chercher à nous impliquer dedans. Cela aurait été pourtant beaucoup plus judicieux à mon goût mais l’on ne peut pas tout demander à cette série de toute façon, surtout quand on voit à quel point elle semble préférer s’attarder sur le visuel plus que sur le fond. AMC a choisi de co-produire cette série avec les britanniques et bien que je puisse le comprendre par rapport au visuel de la série, le fond ressemble à la plupart des dernières séries proposées par la chaîne qui ont perdu de la saveur et l’intelligente de ce network qui semblait plus intéressante il y a quelques années dans ses choix de série. Bien que je trouve tout un tas de défauts à Humans, encore plus car j’ai vu la série originale et que cette relecture s’avère décevante, je pense aussi qu’il y a du potentiel et cela ne peut venir que d’Anita et de ce que la série compte faire d’elle. Va t-on assister à ce que l’on a déjà vu auparavant ? J’en doute. J’aimerais bien que Humans sache aussi s’émanciper de son inspiration (comme le remake américain des Revenants dont la conclusion était différente et surtout moins confuse que la première saison de la série française).

Je ne demande pas à Humans de simplifier le propos mais au contraire de le durcir et de faire un véritable pamphlet de l’intelligence artificielle (un peu comme ce qu’a pu faire Ex Machina par exemple qui montrait les dérives d’une telle histoire). Globalement, ce second épisode a donc un peu de mal à nous impliquer dans les intrigues secondaires comme par exemple avec Leo qui était bien moins intégré dans le récit dans la série originale (peut-être est-ce aussi une question de casting où Leo a ici un regard de carpe entre de chercher à respirer à l’air libre). L’un des rares trucs que j’ai bien aimé dans cet épisode c’est George qui est incarné dans Humans par William Hurt. Ce dernier est de toute façon l’un des rares très bons éléments du casting. Cette série tente donc de développer un peu plus son univers et ses personnages. Ce n’est pas forcément brillant, pas forcément très intéressant dans sa façon de délier l’idée qu’il y a derrière, mais l’on ne peut pas non plus trop en vouloir à Humans d’avoir tenté. Je reste curieux de voir les épisodes restants car il y a toujours un fort potentiel que la série n’exploite pas dans sa réflexion et il serait bien que la série soit un peu moins acerbe et critique, moins molle du genou.

Note : 5/10. En bref, visuellement toujours sympa mais le fond reste le même. Entre pâle copie et réflexion bazardée.

Commenter cet article