Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Humans. Saison 1. Pilot (UK).

16 Juin 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Humans

Critiques Séries : Humans. Saison 1. Pilot (UK).

Humans // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Associés aux américains AMC, les britanniques se sont dit que cela ne pouvait être qu’une bonne idée de faire un remake de Akta Manniskor (Real Humans pour les plus anglophones). Ce premier épisode tente de nous présenter la série d’un point de vue légèrement différent de la série suédoise originale ce qui est une façon de rappeler que ce remake n’est pas un remake plan par plan. Ce qui est rassurant même si petit à petit on se rend compte que toutes les intrigues vont presque dans le même sens que dans la série originale. Ce que j’ai trouvé assez sympathique dans cette version Channel 4 c’est que la série est intelligente. Elle n’est pas particulièrement surprenante mais elle est intelligente. Disons que cela ressemble à de la science fiction pour les nuls (ou en tout cas pour ceux qui n’en sont pas forcément fans au premier abord). On retrouve certains aspects esthétiques de la série originale sans pour autant que cela ne soit une pâle copie et c’est là aussi une excellente nouvelle. On se retrouve avec la famille Hawkins et Anita, leur « Synth » (aka « Hubot » dans la série originale). Dès que cette histoire est lancée, on sait que Humans ne va pas vraiment sortir de l’idée originale ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose mais la comparaison sera forcément l’un des éléments les plus importants.

Dans un présent alternatif, le "Synth" est le dernier gadget à la mode. Ce robot ultra-développé ressemble tellement aux humains que leur mode de vie en est transformé. Quand un père de famille achète un "Synth" d'occasion, il espère que la machine le soulagera dans ses tâches domestiques et l'aidera à préserver son mariage. Mais le robot possède un secret extraordinaire...
Le premier problème de Humans c’est son concept. La série avait réussi à introduire son sujet de façon très fluide et ludique dans la série originale. Ici c’est fait de façon peut-être un peu trop conceptuelle et Humans se prend donc un peu les pieds dans le tapis. Cette série veut avant tout nous raconter comment notre monde pourrait plonger dans la dépense aux robots. On n’irait plus ramasser les ordures dans les rues, cueillir des fruits, faire le ménage, etc. On donnerait donc aux robots une bonne partie des boulots que l’on connaît tous et qui nourrissent une partie de la population. Si cela aurait pu créer un véritable enjeu social, la série ne le met jamais en avant. On est bien loin du projet de départ qui était de parler du fait que la technologie est effrayante. Tout ce qui est présenté dans ce premier épisode ne nous permet pas d’entrevoir cette menace. Au contraire, on se retrouve donc avec une série un poil trop facile dans sa manière d’introduction un sujet qui méritait une exposition moins lourde et beaucoup plus efficace. Créé par Jonathan Brackley (MI:5) et Sam Vincent (MI:5), Humans souffre peut-être de l’expérience des scénaristes de la série. Humans n’est pas une série d’espionnage et doit être traitée en parlant de la société et de l’influence des robots dans cette société.

Je suis certain qu’avec un point de vue britannique la série aurait pu faire quelque chose de merveilleux, mais elle ne fait rien de tout ça. Au contraire, c’est un peu fainéant malgré toute la bonne volonté du script. Bien entendu, il y a aussi de bonnes choses dans ce premier épisode et notamment le côté assez amusant. Voir Anita rire à table n’est pas nouveau mais c’est utilisé à un bon moment, à un moment où le téléspectateur a besoin de voir l’atmosphère sous un angle plus élastique. Car tout le monde, Humans est tendue et ses personnages sont de ce fait crispés. C’est bête car le salut de la série aurait justement pu se retrouver ici. Ce que l’on peut se demander aussi après ce premier épisode c’est si Humans n’a pas voulu faire en sorte que les synths apparaissent plus humains que les autres (et là aussi c’est un problème car la série devrait nous prouver le contraire dans un premier temps). Je crois que Humans veut trop en faire dès le départ, comme si elle voulait injecter dans ce premier épisode toute l’émotion d’une saison de Real Humans. Cette dernière avait été intelligente, créant petit à petit l’émotion chez les hubots. Ici, on sent déjà que la série va beaucoup trop vite. Il reste encore 7 épisodes et j’ai peur que la série échoue là où la série originale avait réussi. Mais je vais laisser à Humans le bénéfice du doute.

Note : 5.5/10. En bref, introduction intelligente mais pas toujours claire sur ses intentions.

Commenter cet article

Lep 27/08/2016 22:11

Suite à la nouvelle version humans 2015 regardé le samedi 27/08/2016 , je suis assez dessus de la serie car je trouve que les personnages sont trop humaines .
Real humans est pour moi la meilleurs, les personnages sont mieux faits ressemblent a des mannequins plus possible physiquement.