Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Orange is the New Black. Saison 3. Episode 7.

22 Juin 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Orange is the New Black

Critiques Séries : Orange is the New Black. Saison 3. Episode 7.

Orange is the New Black // Saison 3. Episode 7. Tongue-Tied.


Parfois, je trouve cette série étrangement médiocre et parfois, je la trouve étrangement intéressante. C’est un paradoxe que j’ai encore un peu de mal à cerner car « Tongue-Tied » par exemple est un épisode à la fois bon et médiocre. Le personnage de la semaine est Norma. Aussi bien dans le présent que dans le passé, ce personnage n’a pas une très grande place. La série a véritable changé  le but de ses flashbacks et cette année c’est uniquement pour nous faire comprendre qui elle est et ce qui l’a plus ou moins amené dans cette prison. Mais Norma n’est pas un personnage avec énormément de potentiel. En tout cas, les scénaristes n’ont pas su quoi faire de ce personnage à mon grand damne. Je ne dis pas que je m’attendais à ce qu’elle soit vraiment intéressante mais disons que l’épisode précédent m’avait redonné foi en ces petits personnages secondaires. Surtout qu’il y a quelque chose de tellement étrange autour du personnage de Norma. L’histoire de ce prophète qu’elle a suivi durant toute sa vie est tout de même ridicule jusqu’à ce que la scène la plus ridicule de l’épisode arrive. La chute de ce prophète était l’un des moments les plus étranges de l’épisode car elle est à la fois sympathique et terriblement ridicule.

Mais Norma influence malgré tout le cours de l’épisode, enfin surtout le twist final. Mais elle ne l’influence pas vraiment de la bonne façon car si Norma se transforme en une sorte de prophète à sa façon, c’est uniquement pour probablement devenir l’un des personnages les plus irritants de la série. J’aime quand Orange is the New Black cherche à me prendre de court mais là… c’est tout le contraire de ce que j’avais envie de voir. A côté de ça, cet épisode colle parfaitement à l’univers de Jenji Kohan. Il y a quelque chose qui rappelle forcément Weeds et ses moments de délires les plus étranges. Je me demande si au fond on ne pourrait pas faire une sitcom autour de Norma sur Netflix. Ce serait une série que je regarderais avec l’envie de tarter l’héroïne à chaque nouvel épisode qui passe mais bon, ce pourrait être intéressant de voir ce que Jenji Kohan pourrait faire d’une muette dans une sitcom. Pour en revenir au reste de l’épisode, l’une des intrigues les plus intéressantes c’est Red qui n’a qu’une envie depuis qu’elle a été détrônée de son poste de chef des cuisines : reprendre cette place. Elle a beau avoir fait du trafic, elle reste une excellente chef cuisto. L’épisode prépare son retour sur le devant de la scène de façon un peu facile. Toutes les portes s’ouvrent et il n’y en a aucune qui se referme.

Du coup, tout au long de l’épisode, le récit manque cruellement de surprises. Il faut attendre Caputo à la fin de l’épisode pour que Orange is the New Black puisse enfin remettre Red à sa place. Elle ne va plus cuisiner désormais, simplement réchauffer des plats cuisinés par une entreprise industrielle. Il y a quelque chose de drôle là dedans et c’est le fait que finalement Red n’aura jamais ce qu’elle veut tant que Caputo sera à la tête de cette prison. Je suppose que son futur but sera donc de le destituer de son poste (et quelque chose me dit que cela ne va pas être trop difficile à faire). Caputo a pris de l’ampleur cette année, devenant un autre personnage à la tête de cette prison. Au delà du fait qu’il a sauvé son boulot au début de la saison, il prend les choses en main à sa façon (et son « patron » est là pour lui rappeler de garder les pieds sur terre). Par ailleurs, si je parlais tout à l’heure de sitcom, je suis pour une comédie centrée sur Poussey et Taystee. Ces deux là forment un duo vraiment étonnant qui tire l’épisode vers le haut. Le seul problème ? Cela ne dure pas suffisamment longtemps. Surtout quand à côté, nous avons Piper et sa petite idée de business de petites culottes. Cela peut prêter à rire mais l’atelier de couture est en train de ramollir ce personnage qui était bien plus intéressant quand il y avait des enjeux autour de sa relation avec Alex. Là il ne se passe strictement plus rien. Dommage.

Note : 6/10. En bref, malgré de bonnes idées cet épisode souffre de trucs d’intrigues au développement pas toujours très passionnant.

Commenter cet article