Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Pretty Little Liars. Saison 6. Episode 3.

18 Juin 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Pretty Little Liars

Critiques Séries : Pretty Little Liars. Saison 6. Episode 3.

Pretty Little Liars // Saison 6. Episode 3. Songs of Experience.


Je pense que cet épisode nous permet de voir un peu plus où est-ce que cette saison veut nous emmener et vers quoi on se dirige pour la grande révélation sur -A- que l’on attend très prochainement. Je ne sais pas trop ce à quoi pourrait ressembler la suite de la série une fois la révélation faite mais j’ai l’impression que le tout arrive aussi rapidement. Je n’ai pas été passionné par cet épisode comme j’aurais pu le souhaiter mais disons qu’il pose les questions de façon complètement différente. Cet épisode m’a donné l’impression que la série allait dans une direction complètement différente afin de nous raconter son histoire autrement. Je me demande si au fond la série n’est pas en train de se réinventer elle-même en transformant les personnages en des personnages moins ennuyeux. Ce n’était pas gagné d’avance et c’est grandement aidé par l’intrigue de la saison mais justement, en posant les bonnes questions, de la bonne façon, la série ne peut que nous séduire à nouveau. Cet épisode redonne aussi aux parents une place un peu plus prédominante. Ce que j’avais adoré dans les premières saisons c’était les parents qui discutent de ce qui arrive à leurs filles, du harcèlement qu’elles subissent et des conséquences que cela pouvait avoir à la fois pour elles mais également pour eux.

Quoi qu’il en soit, cet épisode est aussi l’occasion de redonner à Charles la place de grand méchant. On n’en sait pas beaucoup plus sur ce personnage si ce n’est que l’on en a appris ces dernières épisodes et curieusement, je trouve que ce n’est pas si mal introduit que ça. Je ne serais probablement pas aussi fasciné par Charles que si cela avait été Ezra ou quelqu’un du mal acabit mais disons que Charles est une menace invisible, que l’on ne voit pas venir et qui peut donc très facilement devenir une menace intéressante. Charles est probablement le méchant -A le plus intéressant que l’on ait pu avoir depuis le début de la série. Car la menace que la série nous présente est là depuis pas mal de temps. Par ailleurs, ce n’est pas une mauvaise idée que Anne soit inclus dans l’ensemble. « Songs of Experience » est donc le genre d’épisodes que Pretty Little Liars peut faire cette année et qui donnent l’impression que la série a grandi. Elle a dû prendre conscience que les acteurs, les personnages et les téléspectateurs ont grandi. Il n’y a rien d’autre à attendre de la part d’une telle série quand elle prend conscience que les téléspectateurs qui avaient 15 ans aux débuts de la série ont maintenant plus de 20 ans.

Du côté de Toby, je pense qu’il est temps que ce personnage fasse un peu de l’air aux filles. J’ai l’impression qu’il avait disparu l’an dernier et là il est en train de retrouver une place importante qui ne me plaît pas forcément. De plus, Toby n’a jamais été un grand fan d’Alison, ce qui ne veut pas dire qu’il doit traîner encore et encore autour d’elle. Après tout, si elle veut sortir avec Lorenzo, elle peut le faire. Non ? La révélation que Andrew a été adoptée était probablement l’élément le plus inutile de l’épisode. Peut-être car tout le monde s’y attendait et que cela n’avait pas de grand intérêt.

Hanna - « I think the thing that A, Andrew hated the most was that we were friends. Ruining that was the biggest thing. I know it was. »

Finalement, si le premier épisode de la saison était un moment d’égarement de la part de la série, les émotions de l’épisode précédent et la façon dont celui-ci gère l’histoire est une très bonne nouvelle pour la suite. On sent que la série a grandi et qu’elle veut enfin faire des choses nouvelles et aller de l’avant. Il faut préparer aussi l’après A- et apporter un peu de maturité au tout était nécessaire, en espérant cependant que Pretty Little Liars n’abandonne pas ses références au monde horrifique qu’elle fait depuis des années.

Note : 6/10. En bref, un joli petit épisode de Pretty Little Liars.

Commenter cet article