Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Rizzoli & Isles. Saison 5. Episodes 14 et 15.

17 Juin 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Rizzoli & Isles

Critiques Séries : Rizzoli & Isles. Saison 5. Episodes 14 et 15.

Rizzoli & Isles // Saison 5. Episodes 14 et 15. Foot Loose / Gumshoe.


Le problème que j’ai avec Rizzoli & Isles c’est que la série est tout simplement paisible. Elle ne veut pas trop nous bousculer nos petites habitudes et au fond elle a bien raison mais j’aimerais bien tout de même qu’elle cherche à bouger un peu plus ses personnages dans tous les sens car il y a des besoins relationnels importants et surtout dans une saison qui n’a malheureusement pas toujours su bien rebondir. Je pense par exemple à l’histoire de la grossesse de Jane qui n’a jamais vraiment été le point fort de la saison, voire même été l’un des points faibles de celle-ci. Comme quoi. Avec « Foot Loose », on ne peut pas dire que la série fasse grand chose pour nous surprendre. On nous offre un cas de la semaine tout ce qu’il y a de plus classique. Alors ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose car j’aime bien l’esprit classique de certains stand alone. L’équipe est appelée afin d’identifier la victime quand un pied humain est retrouvé dans l’eau. L’ouverture de cet épisode était assez cocasse, rappelant parmi ce que Bones peut faire de mieux dans le registre des intrigues gores et amusantes. Car Bones est tout de même la reine de ce registre. A côté de ça, Rizzoli & Isles tente de nous cuisiner une petite intrigue qui part légèrement dans tous les sens.

En effet, l’enquête ne nous réserve malheureusement aucune surprise. Rapidement notre enquête nous embarque vers sa résolution est je trouve ça légèrement dommage. C’est sympathique de voir les interactions entre les personnages de la série, c’est d’ailleurs l’un des atouts de Rizzoli & Isles, sauf que ce n’est pas toujours fait de façon très intelligente. Dans cet épisode cela se voit notamment à la fin de l’épisode. J’ai l’impression d’avoir déjà vu cette scène plusieurs fois auparavant. Ce n’est pas nouveau que les choses se ressemblent dans cette série, surtout quand un épisode de Rizzoli & Isles mélange comédie et dramatique. La comédie, on la doit surtout grâce à l’introduction et grâce à Jane. Cette dernière a beau ne pas toujours faire des choses nouvelles de ses dialogues et de son personnage, la prestation d’Angie Harmon est toujours autant sans failles. Je pense cependant que la prochaine saison de la série sera l’une des dernières (je suppose qu’il n’y a pas de contrat avec le casting au delà de la saison 7 de toute façon et puis Angie Harmon a réellement besoin de faire d’autres choses, ici elle est sympathique mais légèrement enfermée).

La petite soirée dans le bar était donc une scène très classique, pas mémorable qui permet juste de mettre en avant le sens de l’attachement qu’il y a entre le téléspectateur et les personnages de Rizzoli & Isles. Angela de son côté va aider Korsak au Dirty Robber. Cette partie de l’épisode m’a tout de même interpelé dans le sens où j’ai eu l’impression que Rizzoli & Isles voulait faire quelque chose entre ces deux là sauf que ce n’est pas ce que j’ai envie de voir. D’une part car Angela est mieux toute seule dans son coin quand elle interagit avec les filles, et d’autre part car Korsak n’a pas besoin de ça pour se rendre intéressant. Je comprends le besoin de faire bouger les personnages et les intrigues qui les lient mais de cette façon, je ne suis pas nécessairement d’accord. Dans « Gumshoe » les choses sont légèrement différentes. Dans cet épisode l’équipe est forcée de travailler avec un enquêteur privée quand un créateur de mode est retrouve empoisonné et que sa femme est portée disparue. Cette affaire n’était pas très originale mais elle était bien plus intéressante que l’épisode précédent.

J’ai beaucoup aimé la façon dont cet intervenant secondaire bouscule la dynamique. C’était donc un épisode bien plus excitant et amusant que la plupart des épisodes de cette saison 5. Cet épisode a également pas mal de coeur, ce qui permet d’ajouter quelques bons sentiments. C’est fait de façon un peu simpliste mais cela fonctionne tout de même très bien. Je suis aussi content de voir que dans cet épisode les scénaristes explorent un peu mieux la relation entre Jane, Angela et Maura. Cette relation devient un peu plus sérieuse et moins délirante. Car auparavant Rizzoli & Isles ne se prenait pas suffisamment au sérieux et pourtant je suis certain que c’est tout ce dont elle avait réellement besoin. C’était l’un des problème que la série n’avait pas réussi à régler depuis la première saison. Son besoin constant de légèreté s’était fait au détriment de tout un tas de choses qui auraient pu faire de bonnes idées. Il y a toujours de la place pour faire évoluer le tout, sur tout les plans, et c’est peut-être avec ce genre d’épisodes que la série va regagner mes bonnes grâces. Finalement, on se retrouve ici avec deux épisodes, d’un côté un épisode décevant et de l’autre un épisode un peu plus intéressant et efficace à mon goût.

Note : 4/10 et 6/10. En bref, deux épisodes très différents.

Commenter cet article