Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Sense8. Saison 1. Episode 5. Art is Like Religion.

10 Juin 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Sense8

Critiques Séries : Sense8. Saison 1. Episode 5. Art is Like Religion.

Sense8 // Saison 1. Episode 5. Art is Like Religion.


Tomber sous le charme de Sense8 n’est pas bien difficile pour moi et la série n’a de cesse de créer des surprises qui peuvent avoir des conséquences sur la vie de chacun des personnages. Par exemple la scène d’ouverture de cet épisode pourrait vous sembler anodine : Sun a ses règles, elle se glisse un tampon. Pendant ce temps, Lito a mal au ventre à Mexico. Cela peut apparaître comme quelque chose d’innocent et pourtant, je trouve la représentation fascinante. Mais ce n’est pas le seul moment où la connexion entre les personnages fait son petit effet. Je pense par exemple à la scène finale où Kala se retrouve face à un Wolfgang nu. Il y a quelque chose d’assez exaltant dans cette scène là aussi car Kala n’a jamais vu d’hommes nus de sa vie. C’est normal, elle se marie tout juste et dans sa culture les femmes doivent rester pures jusqu’au mariage. C’est donc d’autant plus frappant. La scène peut inspirer le rire et pourtant, elle est tellement forte qu’elle inspire presque un choc. Et Sense8 est truffée de choses de ce genre là. En tout cas, j’ai une fois de plus trouvé mon compte avec cet épisode car la série a une fois de plus su me surprendre dans le bon sens du terme. Lito vient de tourner une scène d’action fabuleuse que le réalisateur veut absolument dans son film et en parallèle Will, notre flic préféré, se met à poursuivre quelqu’un (et va aller jusqu’à en perdre la tête).

L’intérêt qu’il y a aussi dans les connexions entre les personnages, comme on a déjà pu le voir auparavant, c’est de permettre à chacun de s’aider mutuellement grâce aux divers atouts qu’ils peuvent avoir : Sun et le kickboxing, Will et ses talents de flics, etc. J’ai hâte que quelqu’un se retrouve dans l’esprit de Lito (et pourquoi pas Will) lorsqu’il est en train de faire des bêtises avec l’amour de sa vie. Mais bon, au delà de ça, Sense8 fascine par sa façon assez simple de mettre en relation des personnages avec des choses simples et pourtant, ce n’est pas si simple que ça. Kala et Wolfgang par exemple se sont déjà rencontré dans l’épisode précédent avec la scène de la chanson. Une scène magnifique que j’ai encore en tête comme l’une des plus belles scènes de Sense8. Je pourrais encore éclater en sanglots en la revoyant. Mais Kala va donc encore une fois avoir la visite de Wolfgang et je me demande vraiment comment cela va bien pouvoir évoluer par la suite. Par ailleurs, Capheus va devoir prendre une décision (même si on sait pertinemment que le choix a déjà été fait pour lui en amont). La livraison qu’il doit faire est en fait un test. Je me demande bien comment Sense8 compte faire encore évoluer cette histoire car il n’y a pas énormément de choses pour aller au delà.

Ce n’est que pour le moment bien entendu, mais je suis persuadé que Sense8 pourrait faire tellement plus avec Capheus que je trouve dommage de ne pas le voir évoluer d’avantage. Après, cet épisode a aussi énormément de choses à raconter. Sun a elle aussi besoin de faire un choix difficile au sujet de son futur. Mais Sun est un personnage que j’aime beaucoup pour ça justement. Je me demande cependant si « Art is Like Religion » n’est pas l’épisode le plus jubilatoire et le plus joyeux de tous. Il y a énormément de choses assez amusantes, notamment grâce aux liens qu’il y a entre les personnages et ce n’est pas qu’une question de scènes d’action (que James McTeigue semble maîtriser - et ce dernier connait bien les Wachowski puisqu’il a été un assistant réalisateur sur Matrix -). Quoi qu’il en soit, ce que je comprends aussi avec Sense8 c’est que cette dernière ne peut pas reposer encore et toujours sur sa mythologie. La série a aussi besoin de créer des liens entre les personnages et de séparer chacun de son côté. Il faut que l’on ait une vraie notion d’universalité de la chose (ce que Touch par exemple n’a jamais réussi à faire, surtout qu’elle a été toujours un peu trop centrée sur des cas de la semaine et pas sur une narration très éparse dans le monde, malgré des prémices assez intelligents).

Note : 8.5/10. En bref, Sense8 continue d’être une belle et bonne surprise.

Commenter cet article

hugant 24/06/2015 22:27

J'ai même presque pleuré au moment où Capheus rencontre Riley. Ce choc de civilastions était magique!

Marco 11/06/2015 00:08

moi honnetement, j'ai arreté à l'épisode 7, je trouve cette série sans grand intérêt.
le scénario n'est vraiment pas très élévé, hormis les interactions entre les personnages et leur évolution, on ne ressent pas mythologie derrière tout ça, là où la première saison de heroes étaient beaucoup plus inspirée. les personnages sont caricaturaux, et bon c'est tellement gay friendly qui ça en devient too much, surtout la scene de la partouze

delromainzika 11/06/2015 13:30

Du coup je pense que tu es passé complètement à côté de la série car je ne pense pas qu'il faille prendre Sense8 pour sa mythologie et donc le pourquoi du comment mais plutôt pour la notion d'université qu'il y a derrière.

4evaheroesf 10/06/2015 16:58

C'est toujours aussi sympa, surtout la scène entre Capheus et Sun.

Bilan : bon épisode.