Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Sense8. Saison 1. Episode 9. Death Doesn’t Let You Say Goodbye.

14 Juin 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Sense8

Critiques Séries : Sense8. Saison 1. Episode 9. Death Doesn’t Let You Say Goodbye.

Sense8 // Saison 1. Episode 9. Death Doesn’t Let You Say Goodbye.


Le monde de Lito est en train de partir en lambeaux et ceux qui n’ont pas été ému par la fin de cet épisode n’ont vraiment pas de coeur. En plus d’être une scène magnifique sur fond de « Knockin’ on Heaven’s Door » par Antony & The Johnsons. Cette scène est tout simplement magnifique. Elle permet à la fois de montrer Nomi et Amanita heureuses pendant que Lito est en train de partir en cacahuète. Le pauvre, il a perdu l’homme de sa vie à la fin de l’épisode précédent. Cette rupture reste d’ailleurs comme un élément important de la série à mes yeux (comme les baisers entre Riley et Will ou encore entre Wolfgang et Kala). C’est pour ce genre de choses que Sense8 est une belle série, ni plus ni moins. En tout cas, je découvre encore une fois quelque chose de très beau et Lito, se goinfrant de crème glacée et buvant jusqu’à en tomber dans les vapes, c’est une excellente idée. C’est une façon de lui rappeler que sa vie est un mensonge, que tout ce qu’il a entrepris dans sa vie ce n’est pas lui et qu’il a laissé la seule chose qui le raccrochait à une certaine forme de réalisme. Hernando était le seul capable d’aider à Lito à garder les pieds sur terre. Et puis il en est raide dingue, tout comme Hernando est raide dingue de Lito. Je me demande comment cela va évoluer dans le prochain épisode mais je ne suis pas certain que cela puisse aller dans le meilleur des sens.

Je ne serais pas surpris que la tentative de suicide (car c’est ça finalement) de Lito reste comme quelque chose sans conséquences. Cet épisode est d’ailleurs très concentré sur Lito et les questions qu’il va se poser dans un premier temps quand il va retourner sur le lieu de sa première rencontre avec Hernando, dans un musée. Il va se souvenir de son premier baiser, du premier moment qu’il l’a « pris en bouche » (ce sont les mots de Lito, pas les miens), etc. Tout cela est fait en parallèle de Nomi qui va débarquer aux côtés de Lito alors que ce dernier va expliquer les origines des croquis qui sont sur le murs tout en faisant des parallèles constants avec le fait qu’il est complètement amoureux d’Hernando. Mais ce qu’il y a de plus terrible et qui est posé sur fond de « Mad World » en version piano par Marius Furche, c’est probablement le passé de Nomi. Cette dernière va raconter comment elle était moquée à l’école alors que son père l’avait forcée à rejoindre l’équipe de natation et le fait qu’elle ne pouvait pas se mettre nu devant ses camarades car Nomi, née garçon dans la tête de ses parents, n’avaient pas forcément ce qu’il faut pour être complètement un homme. Et Nomi s’est toujours sentie femme de toute façon. Il y a un message que les Wachowski veulent transmettre (surtout car Larry s’est transformé en Lana) et c’est une fois de plus réussi.

Mais la scène de la douche brulante me hante encore. C’est terrible mais Sense8 est une série tellement sincère dans sa façon de présenter les choses que l’on ne peut que ressentir ce que l’on voit à l’écran et c’est souvent magique. Pendant ce temps, Riley parle elle aussi de son passé mais elle va surtout apprendre des choses sur sa nouvelle vie et sur les dangers de celle-ci. J’aime beaucoup la relation qu’elle entretient avec Will. C’est une relation qui est préparée depuis pas mal de temps et qui est construite au fil des épisodes. Mais toutes les relations sont construites de cette façon. J’aime beaucoup le personnage de Riley en tout cas même si ce n’est pas mon préféré, il y a d’autres personnages et notamment Nomi et Amanita qui sont deux personnages que j’apprécie énormément. Par ailleurs, Kala doit gérer les conséquences de l’attaque contre le père de Rajan. On se demande encore ce qui s’est réellement passé mais il y a là aussi de plus en plus un étau qui se resserre. On veut montrer à quel point Kala n’arrive plus à faire bonne figure et qu’elle est toujours aussi éprise de Wolfgang même si ce dernier ne va pas vraiment apparaître dans l’épisode comme on aurait pu l’attendre. Finalement, en laissant un peu de côté Sun et Will, la série peut se concentrer sur les autres personnages. Même Capheus a de quoi nous émouvoir avec son passé.

C’est donc un épisode qui revient sur le passé et le fait que l’on ne peut pas oublier d’où l’on vient et que c’est souvent cela qui fait ce que l’on est actuellement. Mais la mère de Riley est aussi là pour faire des révélations importantes (ne serait-ce qu’autour de ce que sont les Sense8, la place de Jonas comme celui qui a trahi tout le monde, etc.). C’est avec hâte que j’ai envie de voir la suite mais je pense qu’il va falloir faire une pause. Je viens d’enchaîner trois épisodes et j’ai peur de trop rapidement la consommer, sans la savoureux.

Note : 9.5/10. En bref, la beauté réside dans le passé mais aussi dans ses conséquences.

Commenter cet article

4evaheroesf 14/06/2015 17:05

Les sensitifs sont approfondis et se croisent avec de nouveaux duos.

Bilan : bon épisode.

Et je n'ai pas de coeur car j'ai trouvé cette fin d'épisode ridicule.
Et ce n'est pas la mère de Riley, mais juste une sensitive qui a manipulé Riley quand elle était petite.

Romtex 17/06/2015 02:12

En effet, vu qu'elle veut fuire maintenant que Riley est là