Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Silicon Valley. Saison 2. Episode 7.

6 Juin 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Silicon Valley

Critiques Séries : Silicon Valley. Saison 2. Episode 7.

Silicon Valley // Saison 2. Episode 7. Adult Content.


Le moins que l’on puisse dire c’est que cet épisode fait réellement évoluer la saison et dans une bonne direction qui plus est. Après ce qui s’est passé dans l’épisode précédent, l’univers de Silicon Valley ne devait plus être le même. Cet épisode prouve surtout que Silicon Valley ne nous a pas encore tout dit au sujet de Pied Piper et que ces derniers allaient de toute façon trouver un moyen de contrer ce qui s’est passé dans l’épisode précédent. Dans un premier temps, l’épisode cherche à nous démontrer à quel point Pied Piper est dans la mouise face à EndFrame qui a pris le temps de développer sa technologie de compression et de recruter une équipe de commerciaux. La façon dont Richard tente de dealer avec les problèmes est quelque chose que je ne m’attendais pas du tout à voir mais qui fonctionne très bien, en grande partie car les scénaristes savent comment nous surprendre. Ils maîtrisent tous les recoins de chacun des personnages et cela se voit dans cet épisode. C’est là que certains parviennent même à presque sortir du lot. Richard n’a pas les talents de leader qu’il faut mais il reste de toute façon quelque chose de bon, beaucoup plus que les autres employés de Pied Piper qui ont une vision un peu moins Bisounours de l’univers du travail. Le problème c’est que Richard, comme lors de la présentation où il s’est ridiculisé au début de la saison, a énormément de mal à s’exprimer.

Russ a côté est complètement perdu et tombé en dépression après quelques mauvaises investissements. Mais il ne compte pas de démonter face à Pied Piper et va même réussir à pousser l’idée d’une fusion avec EndFrame. Le personnage que je n’avais pas du tout vu venir c’est probablement Gilfoyle qui a piqué les mots de passe du PDG de EndFrame durant leur réunion désastreuse, qui s’est logué dans leur système et est parvenu à faire quelque chose d’assez malicieux pour saucer tout le monde. Ce que la scène de Gilfoyle dans l’épisode représente c’est aussi le fait que tout le monde est soudé et que tout le monde cherche à s’aider mutuellement. Je ne m’y attendais pas du tout et pourtant, c’est tout simplement brillant. En tout cas, la série fait ici les choses de façon intelligente et je ne m’attendais pas du tout à ce que Gilfoyle sortent autant du lot. C’est une très bonne nouvelle pour l’univers de Silicon Valley qui a besoin de ce genre de choses pour évoluer dans une bonne direction et donner aux personnages l’occasion de prouver qu’ils ne sont pas anecdotiques car tout le monde a un rôle à jouer dans la série. C’est donc une scène qui prouve combien le groupe fonctionne et est à son sommet. Tout le monde a ses moments dans cet épisode, de Dinesh à Erlich, sans parler de Monica.

Les femmes sont toujours aussi peu présentes dans Silicon Valley mais à chaque fois qu’une femme apparaît, la série ne montre pas son envie de se séparer des femmes. Elle veut nous montrer que ce n’est justement pas le moment. Monica apporte aussi quelque chose qui manque en grande partie à Silicon Valley et que l’on vient donc nous rappeler dans cet épisode. Les femmes cela a beau ne pas être important pour les scénaristes de la série, je trouve que c’est une chose qui devient très importante dans une série comme celle-ci. L’approche avec InterSite et donc Molly Kendall (incarnée par Romy Rosemont qui se trouve être un ajout assez intelligent dans l’univers de Silicon Valley) est un choix judicieux qui permet justement d’ajouter un personnage féminin de plus dans l’univers de la série et de nous rappeler à quel point les femmes n’ont pas envie d’être anecdotiques dans cette série. Finalement, ce nouvel épisode de Silicon Valley est une aubaine pour l’évolution de la saison. Pendant 6 épisodes on a vu toute la série stagner (avant qu’elle ne se réveille vraiment à la fin de l’épisode précédent) et là tout d’un coup, elle nous prend de court et nous offre un spectacle pas sensationnel mais surtout très efficace qui donne un vrai coup de fouet à la série.

Note : 8.5/10. En bref, belle évolution en perspective et la fin de l’épisode donne déjà envie de voir la suite.

Commenter cet article