Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Comedians. Saison 1. BILAN.

28 Juin 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Comedians

Critiques Séries : The Comedians. Saison 1. BILAN.

The Comedians // Saison 1. 13 épisodes.
BILAN


The Comedians est une comédie qui ne renouvelle pas nécessairement le genre mais qui l’exploite de la façon la plus judicieuse qu’il soit. En effet, au fil des épisodes, The Comedians n’a de cesse de se renouveler et de nous proposer des choses complètement différentes. J’ai beaucoup aimé la façon dont la série utilise ses comédiens, d’un côté Billy Crystal et de l’autre Josh Gad. La série confronte les deux personnalités, le fait que l’un a connu le monde de la comédie bien avant l’autre, etc. C’est une sorte de conflit de générations qui va rapidement devenir assez cocasse. C’est prévisible au fond mais l’on ne peut pas en vouloir à la série de l’être car de toute façon, elle sait justement se renouveler. Adaptée de la série suédoise Ulveson & Herngren, cette série a aussi des liens avec d’autres séries de coulisses comme 30 Rock par exemple. Il y a d’ailleurs quelques ressemblances avec la série de NBC mais elles restent suffisamment légères. Le fait que Billy Crystal et Josh Gad jouent leurs propres rôles dans The Comedians permet aussi de se rapprocher un peu plus de ces personnages. FX est connue pour avoir déjà fait des séries de ce genre avec notamment Louie (où Louis C.K. incarne là aussi son propre rôle, enrobé d’une fiction bien à lui). La fiction que The Comedians veut nous raconter autour de ces deux acteurs est intelligente.

En effet, on se retrouve avec un duo qui fonctionne très bien avec leurs différences générationnelles. Cela permet aussi d’apporter à la série parmi ses meilleurs moments comiques. L’antagonisme qu’il y a entre leurs personnages semble très calculé dès le départ et puis petit à petit, alors que The Comedians évolue, la série parvient à créer une dynamique beaucoup plus naturelle. Le rapport amical qu’il y a entre les deux acteurs dans la vraie vie a du se construire au fil du tournage de The Comedians ce qui a donc permis aussi de libérer quelque chose de plus naturel et d’improvisé dans cette relation. Billy et Josh n’ont pas forcément la même vision des choses à chaque fois mais certains épisodes, qui exploitent à merveille l’univers comique de la série, permettent justement de parler aussi de choses un peu plus grave : Billy Crystal se met en scène par rapport à la difficulté de se renouveler et d’être encore une star « in » quand tout le monde vous voit comme un has-been qui n’est plus du tout vendeur aujourd’hui. C’est pour cela qu’on lui colle Josh Gad, un jeune comique plein de talents qui pourrait permettre à Billy Crystal de revenir sur le devant de la scène avec le Billy & Josh Show. Parfois, The Comedians est un fourre-tout avec tout un tas de choses très différentes.

Si j’ai apprécié le fait que la série nous offre une relation très intelligente entre ces deux personnages, j’ai aussi apprécié toutes les digressions. Que cela soit en termes de mise en scène (noir et blanc, etc.) ou bien de l’utilisation de procédé narratif qui cassent complètement le reste (la limite entre la fiction et la réalité), alors The Comedians séduit simplement par sa capacité à ne jamais vouloir entrer dans aucun moule. A côté de nos deux héros, on retrouve de bonnes figures comme Dana Delaney et Denis O’Hare, deux compagnons de route récurrents que la série va utiliser de façon très judicieuse. L’énergie que la série parvient à créer entre les secondaires et nos héros est unique (ou presque) et s’inspire tout ce qui peut se faire de réellement bon en termes de comédie. C’est là que l’on retrouve un peu de 30 Rock où les secondaires avaient tout autant d’importance que les membres du casting original, et influençaient même parfois toute la série dans son intégralité. En incarnant le rôle de la femme de Billy, Dana Delaney est tout simplement drôle. A chaque fois qu’elle apparaît à l’écran c’est avec une bonne petite réplique à la bouche. A côté de ça, Denis O’Hare incarne le rôle du patron de chaîne, un peu comme si c’était le président de FX : John Landgraf.

Mais à chaque fois The Comedians parvient à utiliser ces personnages réalistes de façon intelligente. La série est souvent très différente d’autres tentatives du genre comme Studio 60 qui n’était pas éparpillée en termes de comique de situation comme celle-ci qui veut toucher à tous les genres comiques : le burlesque, le mime, le comique classique, le comique dramatique, l’humour noir, etc. Tout est bon pour nous faire rire. Si cela aurait pu rapidement devenir un fourre-tout incompréhensible, il y a fort heureusement de quoi créer un certain sens de cohérence là dedans avec le Billy & Josh Show. C’est ce qui permet aux conneries de chacun d’entrer dans un cadre et de ne pas nous donner l’impression que The Comedians n’est qu’un laboratoire de tests afin de savoir quel genre comique il faut tenter la prochaine fois. On veut aussi nous faire comprendre ici à quel point The Billy & Josh Show doit être bon, très bon même et pas que le TGS with Tracy Jordan de 30 Rock où la connerie devait justement être la connerie.

Note : 7/10. En bref, une petite comédie amusante.

Commenter cet article