Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Fosters. Saison 2. Episode 16.

9 Juin 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Fosters

Critiques Séries : The Fosters. Saison 2. Episode 16.

The Fosters // Saison 2. Episode 16. If You Only Knew.


Callie est toujours dans cet épisode l’un des personnages principaux de The Fosters mais ce n’est pas forcément ce que j’ai préféré cette semaine. Je pense que j’ai largement préféré ce qui se passe avec Stef et Lena. Ce sont d’excellents parents et elles pensent qu’il est aussi temps de prendre du temps pour elles. C’est ce qu’elles vont faire et le moins que l’on puisse dire c’est que cela ne va pas se passer comme prévu. Je trouve qu’ils sont mignonnes même dans leurs moments de faiblesses comme ici. The Fosters sait très bien ce qu’elle veut faire de ses personnages et pour le coup, cela fonctionne très bien car la situation est très réaliste. On a vraiment l’impression de voir quelque chose que l’on pourrait voir ailleurs et c’est aussi pour cela que j’apprécie le résultat. Cette famille n’a de cesse d’être mise à l’épreuve et cet épisode est là lui aussi pour dire que ce n’est pas prête de changer alors que Ana leur proposer son nouveau bébé. L’idée de Mariana ne peut que changer l’histoire de la famille de The Fosters. Dans un sens Mariana n’est pas bête quand elle dit que c’est le destin, que Lena perde son bébé mais que finalement Ana vienne lui offrir le sien. Du coup pour Mariana, c’était un choix facile à faire.

Sauf que ni Lena, ni Stef, ont vu les choses comme Mariana. J’aime bien le fait que cette dernière voit cela comme une nouvelle opportunité. C’est mignon de sa part de voir le bien là dedans sauf que l’on sait pertinemment que Stef et Lena sont encore sous le choc de ce qui leur est arrivé et elles ne peuvent pas prendre cela à la légère. On ne peut pas remplacer un enfant par un autre, c’est un fait et Mariana va l’apprendre à ses dépend. Mais elles ne savaient pas non plus comment pouvait bien réagir Mike par rapport à cette histoire. Mike a fait en sorte de changer sa propre vie afin d’avoir une famille avec Ana donc s’il n’y a pas de bébé, Mike voudra t-il toujours d’une vie avec Ana ? Telle est la question que l’épisode pose également. Par ailleurs, Callie aide Daphne qui se préparer à rendre visite à sa fille. Cette partie de l’épisode n’était pas celle que j’ai préférée et pourtant, on sent une fois de plus que The Fosters veut mettre en avant Callie. Ce n’est pas bête de mettre en avant Callie mais si la série le fait à chaque fois qu’elle donne une intrigue au personnage, on n’est pas sortie de l’auberge. Surtout que c’est une mauvaise idée d’en faire une tonne à mon humble vis. Au contraire, The Fosters devrait ralentir à son sujet comme je n’ai de cesse de le dire depuis des semaines.

Forcément, il ne faut pas voir tout noir mais difficile de ne pas en tout cas. Par ailleurs, Jesus se retrouve avec la chance de pouvoir intégrer une école de lutte prestigieuse. Là aussi ce n’est pas ce que The Fosters fait de plus intéressant. J’ai beau adorer le personnage de Jesus, ne serait-ce que pour tout ce que la série lui a fait vivre, ce n’est pas forcément toujours aussi palpitant d’épisodes en épisodes. La faute vient probablement du fait que Jesus et la lutte, bien que cela fasse bon ménage, ce n’est pas suffisamment développé pour le moment. On voit pertinemment que la série veut faire quelque chose avec son univers dans ce sens là mais est-ce suffisant ? Finalement, ce qui fonctionne dans cet épisode ce sont les bons sentiments autour de son couple Stef et Lena. La relation de ces deux femmes est si forte qu’elle parvient à imposer son charme au centre de l’épisode. C’est eux qui rythme l’histoire cette semaine et c’est excellent. Je n’en attendais pas moins de la part de la série, je dirais même que cela manquait presque de plus d’attentions. La petite soirée qu’elles passent ensemble était une bonne idée mais avec un peu plus de temps consacré à l’histoire The Fosters aurait probablement gagné encore quelques points.

Note : 5.5/10. En bref, le charme de la série reste là mais tout n’est pas nécessairement réussi.

Commenter cet article