Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Fosters. Saison 2. Episodes 20 et 21.

15 Juin 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Fosters

Critiques Séries : The Fosters. Saison 2. Episodes 20 et 21.

The Fosters // Saison 2. Episodes 20 et 21. Not That Kind of Girl / The End of the Beginning.
SEASON FINALE


La série a eu une façon très étrange de terminer cette saison 2 et peut-être même un peu trop facile à mon goût. Mais ce n’est pas bien grave. Ces deux épisodes sont plutôt complémentaires alors que la série faire évoluer tout un tas d’histoires. La première est celle de Taylor et Jude. Cette relation gay est probablement la plus mignonne qu’il puisse exister. Taylor va enfin faire son coming out à son père sauf que ce dernier ne veut pas que son fils soit gay ce qui est donc assez compliqué pour Taylor mais aussi pour Jude qui ne peut même pas voir celui qu’il aime. La relation entre les deux est en tout cas assez complexe car je me demande bien si la série va réussir à les mettre ensemble ou bien si c’est peine perdue. J’espère en tout cas qu’ils vont donner une seconde chance à cette petite histoire car c’est une romance qui mine de rien change un peu de tout ce que l’on peut voir actuellement dans The Fosters. Cette dernière a énormément besoin de se renouveler dans une troisième saison alors que pas mal de choses ont été polies dans cette seconde saison par rapport à la première. J’ai largement préféré la première même si globalement il y avait aussi dans cette saison de très beaux moments et des épisodes plus étonnants que d’autres.

Nous avons également l’histoire de Callie. Le père de cette dernière continue sa bataille judiciaire pour avoir sa garde sauf que Callie n’a pas envie de laisser les Foster. Elle a simplement envie de rester avec les Foster et avec son père. Elle a envie de voir les deux familles sans avoir besoin de se dire qu’elle ne peut plus voir Lena et Stef. Car Lena et Stef font maintenant partie de sa famille. Cela ne veut pas dire qu’elle va renier son père, elle l’accepte. L’histoire de Robert a mis énormément de temps à accoucher mine de rien et je trouve ça un peu problématique. Surtout que la saison a passé tellement d’épisodes sur cette bataille pour pas grand chose. J’aurais largement préféré que la saison puisse se permettre de développer un peu plus l’univers de The Fosters et nous évite donc de voir encore et encore les mêmes choses. Mais Callie a pris un peu trop de place cette saison (et elle était déjà un personnage important dans la saison précédente). J’aime bien qu’elle soit là, c’est quelqu’un pour qui j’ai beaucoup d’affection dans le casting de la série sauf que j’aimerais bien aussi que la série prenne le temps d’explorer d’autres personnages. C’est là que je me dis que le départ de Jake T. Austin est une mauvaise idée. En plus d’ôter un aspect visuel intéressant de The Fosters, c’est enlever un personnage qu’il aurait été appréciable de voir un peu plus souvent.

Car le départ de Jesus (qui se fait donc probablement dans l’accident de voiture final) est une façon de nous dire que Jesus va probablement mourir. C’est terrible et cela va créé un très joli drama si The Fosters parvient à bien exploiter la mort de ce personnage sauf que je m’étais attaché à Jesus (et ses tablettes de chocolat). Il n’y a aucun autre personnage comme ça dans la série, Brandon est son piano cela commence en plus de ça à sérieusement devenir un peu redondant. C’est très joli de le faire jouer sur la malheureuse scène finale mais la façon dont on nous emmène à cette scène dans ces deux épisodes est tout de même sacrément laborieux. Je veux bien être indulgent parfois mais pour le coup, ce n’est pas vraiment à la hauteur de mes attentes. Stef et Lena continuent de leur côté à rester les personnages dont la série ne peut tout simplement pas se passer. J’apprécie la vision que peut avoir les scénaristes de ces mères. Elles sont tellement touchantes toutes les deux à vouloir la meilleure vie possible pour les enfants qu’elles ont adopté. Sans compter qu’elles tentent aussi d’être les saintes patronnes des causes perdues (notamment quand elles vont tenter de parler au père de Taylor afin de parler du fait que ce n’est pas dramatique d’être gay (ce qui est vrai) et qu’il faut l’accepter car de toute façon on ne peut pas le changer.

Cette saison 2 s’achève donc de façon assez sympathique dans son ensemble même si certaines intrigues arrivent à conclusion un peu trop tard. Il aurait été bien de ne pas prendre autant de temps pour certaines idées quand d’autres n’ont pas forcément eu suffisamment de temps à mon humble avis.

Note : 6/10. En bref, fin de saison sympathique mais qui aurait pu être beaucoup plus passionnante et émouvante.

Commenter cet article