Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : UnREAL. Saison 1. Episode 2. Relapse.

9 Juin 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #UnREAL

Critiques Séries : UnREAL. Saison 1. Episode 2. Relapse.

UnREAL // Saison 1. Episode 2. Relapse.


UnREAL continue d’être l’excellente petite surprise que personne n’avait vu venir. Enfin, c’était tout de même l’une des séries que j’attendais avec la plus grande impatience cet été (c’était même LA série que j’attendais le plus) et je n’ai pas été déçu. « Relapse » confirme que la qualité de la série s’étend au delà du pilote. Ce qu’il y a d’intéressant dans cet épisode c’est la façon dont Rachel continue d’être la plus grande manipulatrice de l’histoire. Son boulot me fascine mine de rien et c’est donc une excellente nouvelle que de voir « Relapse » être un aussi solide épisode dans sa démonstration des talents de Rachel. Cette dernière doit faire une émission qui cartonne, doit se trouver une nouvelle folle, une méchante car il faut dans toutes les émissions des méchantes. Quinn a besoin de quelqu’un pour remplacer Britney qui devait normalement être la vilaine de toute la saison. En tout cas, l’émission a fait les choses de façon intelligente pour le coup car Quinn a besoin de l’aide de Jay, Shia et Rachel afin de créer une nouvelle personnalité comme Britney et donc créer une nouvelle méchante. Chacun des personnages va se concentrer sur quelqu’un. Pour Rachel ce sera Anna, la jeune fille la plus fragile qui vient tout juste de perdre son père et qui menace de quitter l’émission. Sauf que Rachel a toutes les cartes en main pour la manipuler et faire en sorte qu’elle soit la plus folle de toutes.

La façon dont elle parvient à introduire la folie d’Anna pour gagner la belle récompense est intéressant et l’on se demande parfois si Rachel a un bon fond ou bien si elle ne fait jamais rien avec pour envie d’aider les candidats. On sait que Rachel a des problèmes, qu’elle a énormément de mal à les mettre de côtés, mais sincèrement j’ai du mal à cerner ce personnage et Shiri Appleby est parfaite dans ce rôle là car elle parvient justement à jouer la carte de la subtilité de façon jouissive. On ne sait pas c’est mieux comme ça. Shia se concentre quant à elle sur Pepper qui pour elle est la meilleure folle du programme. C’est assez cocasse de voir la série tenter de créer des méchantes tout au long de cet épisode car l’émission a échaudé tellement les candidats que le prochain épisode risque d’être explosif dans tous les sens du terme. Et enfin, Jay s’est concentré sur Athena. J’ai trouvé intéressant le commentaire sur les femmes afro-américaines arrivées en finale (seulement 3 sur 13 saisons, c’est tout de même très peu) même si cela ne permet pas forcément une réflexion particulièrement poussée. Du coup, la série nous propose encore une fois du scandale comme on peut l’adorer et le face à face avec Faith (qui est l’un de mes personnages préférés de par son côté perché) était hilarant.

On voit à quel point tout est surjoué dans le jeu en lui-même par des personnalités comme Pepper ou encore Athena quand d’autres tentent d’être les plus fidèles à eux même : Faith ou Anna. Du coup, UnREAL nous offre une occasion en or de parler une fois de plus de la construction d’une telle émission. Mais il fallait aussi que cet épisode nous explique ce qui s’est passé vraiment pour que Rachel ait envie de revenir dans le jeu des manipulations et accessoirement ce qui l’a fait virer en folle lors de la précédente saison. Les deux éléments ne sont pas forcément très efficaces et la révélation finale à tout le monde n’apporte rien de nouveau. Au contraire, je trouve que UnREAL n’a pas besoin de cette partie là pour vivre correctement. Le passé de Rachel n’a de toute façon pas été le plus intéressant dans la série à mon humble avis. Et puis il y a Adam que j’ai de plus en plus de mal à cerner. J’ai apprécié la scène qu’il partage avec Rachel sous la douche. C’est amusant et cela va probablement créer quelque chose par la suite (quand Rachel va probablement tomber dans les bras de Adam et que cela va transformer le jeu en véritable moment de folie furieuse). Les personnalités qui restent encore dans le jeune sont toutes plus fragiles au fond d’elles même que l’on ne pourrait le penser.

J’imagine donc déjà comment cela va pouvoir évoluer (et rapidement). Ce serait bête de ne pas faire bouger les choses plus rapidement de toute façon. Quinn a côté reste un peu en dehors, ce qui reste un mal pour un bien. Constance Zimmer n’a pas besoin d’en faire des tonnes pour asseoir sa place de productrice malsaine qui veut une méchante pour construire sa saison. C’est bien la preuve que UnREAL a encore énormément de choses à faire.

Note : 7.5/10. En bref, si le passé de Rachel n’est pas nécessairement l’intérêt premier de l’épisode, ce dernier se rattrape dans sa façon de créer la méchante de l’émission.

Commenter cet article