Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : X-Files. Saison 5. Episodes 1 et 2.

19 Juin 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : X-Files

Critiques Séries : X-Files. Saison 5. Episodes 1 et 2.

X-Files // Saison 5. Episodes 1 et 2. Redux (Part 1) / Redux II (Part 2).


Ce double épisode de X-Files cherche avant tout à gérer les conséquences de tout ce qui s’est passé dans la saison précédente. Ces deux épisodes sont importants pour la mythologie de X-Files car c’est deux épisodes signent aussi la mort d’un personnage qui a marqué l’histoire de la série. Mais c’est aussi une saison qui a connu des problèmes en coulisse alors que tout le monde n’était pas forcément tout le temps disponible, que David Duchovny a demandé que le tournage de la série soit déménager à Los Angeles (la série était tournée à Vancouver lors de ses 4 premières saisons) - et a eu gain de cause - ou encore le besoin de tourner plusieurs épisodes afin de caler les agendas de tout le monde de façon simultanée. La série a connu des remous durant cette saison 5 et cela s’est parfois vu à l’écran. « Redux », premier du nom, est d’ailleurs l’un des signes de cette légère laisse de régime (même si l’épisode gère plutôt bien les conséquences du final de la saison précédente). A l’époque, X-Files était au sommet de son succès et de sa popularité, elle pouvait donc tout se permettre encore à ce moment sans trop réfléchir. Ce premier épisode change aussi un peu de la tradition X-Files-esque alors que pour la première fois de l’histoire de la série un « Previously on the X-Files » est proposé au début de l’épisode.

Il faut dire que « Redux » fait suite au dernier épisode de la saison précédente et gère les conséquences de toutes les intrigues lancées dans la saison précédente : le cancer de Scully, le suicide (?) potentiel de Mulder, l’histoire de Skinner, la place de l’homme à la cigarette et sa conspiration sur l’existence des petits hommes verts, etc. Du coup, on reprend 24 heures avant la petite histoire que Scully avait racontée à la commission afin de nous raconter ce qui s’est passé dans l’appartement de Mulder. J’ai trouvé l’histoire assez bien contée même si la seconde partie, « Redux II » était beaucoup plus intelligente et efficace à mon goût. Mais ce n’est pas le plus important, en effet, la première partie est une façon de redire parfois un peu le dernier épisode de la saison 4. Il ne faut pas trop nous brusquer. Alors que Scully est sur le point de révéler le nom du conspirateur (qui est dans la pièce et la série aime insister sur Skinner - alors que ce n’est pas lui -), elle tombe dans les pommes et se retrouve à l’hôpital. Je me souviens du cliffangher de fin de la saison 4 comme d’un moment où je ne savais plus trop quoi penser. Mulder ? Mort ? Je n’avais pas envie de le croire mais j’y croyais dur comme fer. Je me disais que c’était une façon de me surprendre et je me souviens qu’avec ma mère, on avait alors commencé à élaborer des théories en tout genre sur le suicide de Mulder et comment cela avait bien pu se passer.

En revoyant la fin de la saison 4, l’impact est différent car je ne suis plus aussi surpris par le cliffangher étant donné que je sais ce qui se passe derrière. Du coup, de le voir à nouveau en vie dans ce premier épisode était quelque chose d’étonnant, une surprise de taille et un twist qui m’avait laissé au fond de mon fauteuil avant que je ne me dise que de toute façon, Mulder ne pouvait pas mourir. J’étais très naïf à cette époque là et c’est aussi pour cela que ce cliffangher avait très bien fonctionné et que j’avais débuté la saison 5 avec une grande impatience afin de découvrir comment Scully allait gérer ses affaires sans son coéquipier préféré. Heureusement pour nous, cette conspiration qui voulait voler à Mulder ses espoirs de trouver une réponse au sujet de la vie extra-terrestres, a été bien moins maligne que l’on aurait pu le penser. Au delà de ça, ces deux épisodes écrit par Chris Carter, nous permettent aussi de comprendre d’autres choses comme le fait que Samantha est la fille de l’homme à la cigarette. Ce dernier a toujours eu une grande influence dans l’histoire de X-Files et il avait même réussi à apprécier Mulder, ce qui rend sa mort à la fin de « Redux II » d’autant plus importante pour la suite de la série. C’était un personnage qui faisait partie de la conspiration, qui était l’emblème de cette conspiration et finalement on se rend compte qu’il n’était qu’un petit pion au milieu de tout ça.

Par ailleurs, il y a aussi des théories particulièrement intéressantes au sujet de la vie extra-terrestres. Dans « Redux », un officier du Département de la Dénse américain admet que les histoires d’E.T. ne sont en fait là que pour cacher la politique d’armement du gouvernement américain, afin que personne ne cherche trop d’informations sur la façon dont le gouvernement américain s’arme. C’est donc une façon de détourner l’attention du public, pour que le public ne se demande pas ce qui se passe d’un point de vue des enjeux de la guerre. Mais la mort du Third Man est accompagnée de celle de Scott Blevins, des membres de la conspiration particulièrement importants dans l’univers de X-Files. La seconde partie est plus intéressante car elle bénéficie également de la mise en scène de Kim Manners, l’un des meilleurs réalisateurs de toute l’histoire de X-Files qui n’a eu de cesse de démontrer sa capacité à mettre en avant ce que la série peut faire de plus intéressant. Quoi qu’il en soit, le triple épisode composé du final de la saison 4 et des deux premiers de la saison 5 est une façon différente de nous investir dans l’univers d’X-Files et surtout dans sa mythologie la plus basique. Le cancer de Scully est là aussi un élément important de ces deux épisodes bien que sa guérison presque miraculeuse soit un peu facile en termes scénaristiques. Je pense que là aussi X-Files a parfois un peu échoué.

Note : 7.5/10 et 8.5/10. En bref, retour en forme pour X-Files.

Commenter cet article