Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Entourage, les mêmes et on recommence

1 Juillet 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Entourage, les mêmes et on recommence

Entourage // De Doug Ellin. Avec Adrian Grenier, Kevin Connolly et Jeremy Piven.


La série de HBO est à mon humble avis sublimée sur grand écran. C’est un peu comme si le rêve de départ était arrivé à bon port et ce film, arrivant après la fin de la série, m’a fait me rendre compte que Entourage pourrait encore exister en tant que série et toujours se renouveler. Ce film est truffé de bonnes idées (outre les multiples caméos de Jessica Alba à Liam Neeson, tous plus jouissifs les uns que les autres) mais aussi d’une histoire qui fonctionne. On a l’impression qu’ils sont parvenu à condenser une saison complète en un film. J’espère donc déjà voir des suites. Tous les deux ans maximum si ce n’est pas trop demander. Cependant, si cette aventure cinématographique est pour moi très bonne c’est uniquement car je suis attaché aux personnages. Quand j’ai découvert cette série, j’ai tout de suite accroché et les personnes m’ont petit à petit eu, chacun son tour dans des intrigues toutes très différentes. Il y a des trucs qui ne servent pas forcément ce film mais globalement, ce qui fait la force de ce film ce n’est pas forcément ça, c’est l’alchimie qu’il y a entre ces personnages à laquelle on ne sera pas forcément sensible si l’on n’a pas vu la série auparavant.

Star hollywoodienne, Vincent Chase et ses potes, Eric, Turtle et Johnny, sont de nouveau dans la course, et en pleine négociation avec Ari Gold, ancien agent devenu patron de studio. Si leurs ambitions ont un peu évolué, les liens qui les unissent sont toujours aussi forts. Tant mieux car ils vont devoir se frayer un chemin dans le monde impitoyable d'Hollywood…

Cependant, ce que j’ai vraiment du mal à comprendre, c’est pourquoi il y a un tel désaveu des critiques. C’est un film drôle, qui fait la part belles aux personnages avec des histoires assez sympathiques dans leur ensemble. L’histoire du film Hyde permet surtout à Haley Joel Osment de rappeler qu’il existe et c’est une bonne nouvelle. Mais ce que l’on a envie de savoir c’est si ce sera le pire pari de l’histoire ou bien le meilleur. Mais quand on voit Entourage nous rappeler que Ari Gold a découvert Vince avec une publicité pour Mentos, alors c’est parfait. La façon dont la série place les caméos est une autre excellente idée. On ne s’ennuie pas une seule seconde avec ces stars qui n’hésitent pas à casser leur image afin de s’amuser. Je pense à Liam Neeson mais aussi à Mark Wahlberg, le producteur de la série, du film, dont l’histoire reste inspirée de sa propre existence (et il a aussi un frère, Donnie Wahlberg qui a toujours moins bien percé que lui). Le clin d’oeil de la fin du film à l’idée de base d’Entourage (« peut-être en série ») était excellente et permet de boucler la boucle à sa façon. Par ailleurs, on ne peut nier que Jeremy Piven embarque avec lui une grande partie de ce film pendant que les autres ne font presque que graviter autour.

Mais les autres sont eux aussi très importants. A commencer par E et ses histoires de femmes. Le film poursuit ce que la série avait déjà fait autour de ce personnage et je dois avouer que je trouve toujours ça aussi sympathique et réussi. C’est la même chose avec Johnny. Si la série use et abuse un peu du langage familier avec lui (jusqu’à cette humiliation publique qui était presque too-much), le personnage reste intéressant par rapport au fait qu’il a justement rien à voir avec son frère, que tout le monde aurait envie de se séparer de lui dans la vie normale mais pas ici. Et puis il y a aussi Constance Zimmer qui, pour quelques minutes de film, vaut vraiment le coup d’oeil. Du coup, si vous n’avez pas vu la série, ruez vu dessus avant de voir ce film. J’en connais qui l’on fait et qui n’ont pas du tout regretté le voyage. Entourage en film c’est la madeleine de Proust de tous les fans de la série. Les autres pourront très facilement passer leur chemin au risque d’être forcément déçu. Car si l’on est pas initié, c’est probablement comme s’introduire dans un monde qui n’est pas le notre, cela ne peut pas coller. HBO, Doug Ellin et cie nous avaient promis un film après la fin de la série. On l’a eu et à dire vrai, j’en redemande. Est-ce possible ?

Note : 8/10. En bref, une grande fête à laquelle il faut être initié pour participer. En tant qu’ancien fan de la série, je suis ici ravi devant cette branlette pour fans.

Commenter cet article