Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Le Grand Musée, visite majestueuse

16 Juillet 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Le Grand Musée, visite majestueuse

Le Grand Musée // De Johannes Holzhausen. Documentaire.


Le Musée de l’Histoire de l’Art de Vienne (en Autriche) est l’un des plus grands musées du monde et à l’occasion de la rénovation de l’une des ailes de ce musée, Johannes Holzhausen a été autorisé a glisser sa caméra dans les coulisses. Connu pour être réalisateur de documentaire depuis plusieurs années, le réalisateur choisi ici de poser sa caméra discrètement afin de nous montrer comment fonctionner ce musée. Il y a une utilisation assez intelligente des sons, des lumières, des décors. Tout est fait pour que l’on s’immerge dans l’univers du film sans pour autant que cela soit un documentaire dans la pure tradition du genre. Cela pourrait d’ailleurs presque être un film de fiction à part entière mais ce n’est pas du tout le cas et la façon dont Johannes Holzhausen nous plonge dans l’univers de ce musée est tellement proche des murs et des gens qui travaillent que l’on s’y croirait. C’est rare de voir un musée de cette façon et je trouve qu’ils ont réussi à jouer à la fois avec les décors et les gens qui travaillent afin de nous en dire beaucoup plus sur le sujet. Gérer un musée et ses rénovations n’est pas ce qu’il y a de plus facile. Mais un musée ce n’est pas que des oeuvres exposées, c’est aussi des tas de choses qui évoluent comment au coeur d’une fourmilière (j’ai notamment adoré cet homme qui traverse de grands couloirs d’une sorte de bibliothèque en trottinette afin d’arriver au bout plus rapidement).

Le Grand musée pose un regard curieux et plein d'humour sur les coulisses de l'un des plus grand musées au monde, le Musée de l'Histoire de l'Art à Vienne. A l'occasion de la rénovation d'une aile du musée, le film nous plonge au coeur de cette institution colossale, et nous fait partager l'intimité de ses employés. Directeur général, conservateurs, équipes de nettoyage, manutentionnaires ou historiens d'art, tous passionnés et passionnants, nous entraînent dans leur quotidien, au service des oeuvres.

Par ailleurs, c’est un film qui ne veut pas faire dans le face caméra où les gens que l’on voit devant nous répondent à des questions. C’est ce qui participe à rendre ce documentaire d’autant plus proche du spectateur. On va passer de scènes en scènes, de décors en décors, de personnes en personnes et découvrir à la fois les pièces de ce musée (tant celles visibles par les visiteurs que celles qui sont cachées derrière ces murs) mais également tous les métiers dont on peut avoir besoin dans ce genre d’établissement. J’aime beaucoup visiter des musées mais je dois avouer que je ne m’attendais pas forcément à le voir de cette façon. Johannes Holzhausen observe alors le personnel à sa façon avec un regard qui n’est jamais ni voyeuriste ni trop éloigné. La mise en scène de ce film, on la comprend assez rapidement car le découpage permet dans un premier temps de découvrir un métier, des interactions avec d’autres, une sorte de bilan est fait et ensuite on reprend les choses dans un autre sens avec d’autres métiers. Bien entendu, c’est loin d’être facile de poser son regard sur tout un tas de gens sans adopter une certaine forme stricte de découpage. Cela peut apparaître comme parfois un peu mécanique (et donc en faire décrocher certains) mais personnellement, j’ai trouvé ça intéressant car Le Grand Musée n’est pas là que pour nous parler de ces oeuvres mais surtout de ceux qui s’en occupent.

Le film parvient alors à montrer à quel point il est important de regarder chaque détail pour que chaque oeuvre ait droit à la meilleure place qu’il soit pour l’exposer. C’est un véritable casse tête chinois pour toutes les professions mais peut-être aussi ce qu’il y a de plus fascinant là dedans. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé la réflexion qui est posée lorsque la disposition des tableaux est mise en question. Rien n’est fait au hasard et tout doit être très bien calculé de l’entrée du visiteur dans la galerie à sa sortie. Par ailleurs, le film veut aussi nous parler de ce que cela représente d’un point de vue économique. C’est intéressant de ne pas occulter le fait que l’art est aussi un business et que cela fait partie de l’histoire de tous les musées. Que seraient-ils sans argent (et je me demande si au fond Le Grand Musée ne cherche pas non plus à justifier le prix des entrées du musée avec ça). Finalement, Le Grand Musée nous permet de voir le monde des musées sous un angle complètement différent. Je n’ai jamais été dans ce musée mais s’agissant de l’un des plus grands du monde, je suppose qu’il regorge de tout un tas de galeries comme peut en regorger le Louvre à Paris. C’est sans compter sur le son. Pas de musique pour adoucir les âmes, pas de dialogues par dessus, juste le silence du musée, les voix des petites mains et tous les sons qui peuvent sortir de la réalité filmée par Johannes Holzhausen.

Note : 7/10. En bref, un excellent documentaire sur le monde des musées, comme si on y était.

Date de sortie : 4 mars 2015

Commenter cet article