Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Le Sel de la Terre (2014)

28 Juillet 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Le Sel de la Terre (2014)

Le Sel de la Terre // De Wim Wenders et Juliano Ribeiro Salgado. Documentaire.


Présenté dans la collection Un Certain Regard au Festival de Cannes 2014, Le Sel de la Terre est un documentaire que je n’ai malheureusement pas pris le temps d’aller voir au cinéma. Ce n’était pas par non envie ou même par manque de temps, disons que je me demande encore pourquoi je n’y suis passé mais peu importe, j’ai envie posé mes yeux sur ce magnifique voyage de portraits en portraits, de paysages en paysages, de photos en photos. Wim Wenders et Juliano Ribeiro Saigado nous offrent ici un film magnifique qui permet de rappeler que la planète est un astre magique aux décors uniques. Les photos sont forcément importantes dans ce film mais ce n’est pas suffisant. Disons que le récit de Salgado vaut lui aussi le détour et la façon dont il nous est conté me plaît énormément. Peut-être est-ce aussi ce qui permet de à ce film d’être de toute beauté sur tous les plans et pas seulement de nous surprendre d’un point de vue visuel (car visuellement les photos imposent quelque chose mais il y a aussi d’autres éléments qui viennent s’ajouter à tout ça comme la voix off, l’explication qu’il y a des photos, qui permet de cerner l’histoire qu’il y a derrière.

Depuis quarante ans, le photographe Sebastião Salgado parcourt les continents sur les traces d’une humanité en pleine mutation. Alors qu’il a témoigné des événements majeurs qui ont marqué notre histoire récente : conflits internationaux, famine, exode… Il se lance à présent à la découverte de territoires vierges aux paysages grandioses, à la rencontre d’une faune et d’une flore sauvages dans un gigantesque projet photographique, hommage à la beauté de la planète.
Sa vie et son travail nous sont révélés par les regards croisés de son fils, Juliano, qui l’a accompagné dans ses derniers périples et de Wim Wenders, lui-même photographe.

Le Sel de la Terre a englouti trois prix au Festival de Cannes et l’on ne compte plus le nombre de prix qu’il a eu dans d’autres festivals et cérémonies. C’est très beau, avant tout pour le regard unique et original que cherche à nous proposer le film. En effet, on part de photos qui ont déjà un point de vue unique, celui de Sebastiao Salgado. Le film apparaît dans ce sens là comme une sorte de choc qui ne peut pas laisser le spectateur indifférent. On a envie de partager ce voyage jusqu’au bout et de comprendre ce qui a donné envie à l’homme de faire de la photo (ce qu’il nous explique au début) et comment se sont construites certaines photos. Car le regarde de Salgado est celui de Salgado et personne d’autre. Wim Wenders et Juliano Ribeiro Salgado sont alors ici des spectateurs qui veulent juste donner la parole à quelqu’un afin qu’il puisse raconter ses aventures et ce qu’il a vécu aux quatre coins du monde. Avec 40 ans de photographies, on a ici une sorte de synthèse de ce que Salgado a pu faire de réellement impressionnant en se concentrant sur les territoires qui n’ont pas été « souillés » par la construction de l’homme.

En nous emmener dans cette flore sauvage, dans ces territoires vierges, Le Sel de la Terre parvient à donner un point de vue différent, plus proche de l’autre. On est donc ici assez loin de ce que Nicolas Hulot peut faire dans ses films les plus écologiques par exemple. Dans un film qui ne veut pas être qu’une simple énumération de choses et d’autre, le récit choisi donc un chemin assez étonnant à prendre. On ne s’attend pas forcément à tout ce qui se passe là dedans et pourtant, cela fonctionne à merveille malgré tout. Peut-être car justement le portrait n’est pas fait de la façon la plus académique. Au contraire, Wim Wenders et le fils de Salgado ont juste voulu nous offrir un point de vue différent sur le monde avec le regard d’un homme qui a vu et vécu tellement de choses. La première partie du documentaire est très différente de la seconde. La première est plus un voyage au travers du travail de Salgado, la seconde est plus ou moins le projet vendu avec le titre du film, ces endroits uniques au monde que la société moderne n’a jamais touché (et heureusement quand on y pense).

Note : 9/10. En bref, un magnifique documentaire sur l’oeuvre d’un homme au regard unique.

Date de sortie : 15 octobre 2014

Commenter cet article