Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : McFarland, USA (2015)

24 Juillet 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : McFarland, USA (2015)

McFarland, USA // De Niki Caro. Avec Kevin Costner, Maria Bello et Ramiro Rodriguez.


Je pense que Kevin Costner va finir par faire des films sur tous les sports américains. Après Le Pari : Draft Day (2014), Pour l’amour du jeu (1999) ou encore Les adversaires (1999), Kevin Costner change ici de registre avec l’athlétisme. Produit par Disney, je dois avouer que j’avais peur que cela ne soit pas du tout à la hauteur et finalement, c’est une très jolie petite histoire que l’on nous raconte là. Sur un scénario de Grant Thompson, Bettina Gilois et Christopher Cleveland, des petits nouveaux dans l’écriture, ils veulent avant tout nous plonger dans une partie des Etats-Unis avec une culture complètement différente. McFarland, USA est avant tout l’histoire vraie d’un entraîneur qui a réussi à mettre sur pied une équipe à majorité hispanique et ce n’était pas gagné au départ. Mais justement, ce que le film parvient à faire c’est à nous plonger dans la culture historique, de plusieurs points de vue (des américains blancs qui débarquent dans une ville où l’on sert des tacos et des enchiladas dans les diners et pas des burgers, ou des hispaniques généreux qui ne voient pas forcément notre entraîneur comme le sauveur qu’ils attendaient tous).

L'histoire vraie d'un entraîneur d'athlétisme en Californie, qui mit sur pied une équipe sportive à majorité hispanique qui saura surmonter ses handicaps sociaux pour devenir championne dans les années 80.

C’est dommage que ce genre de films ne trouvent pas vraiment leur public en France. Je pense que c’est la faute au fait que ce n’est pas du tout notre culture, on n’est pas comme aux Etats-Unis où les sports nationaux sont importants (après tout en France on n’a pas d’équipe de foot dans les universités ou les lycées comme aux Etats-Unis il y en a pour le baseball, le lacross ou encore le football américain). Si je soutiens ce genre de films, cela ne veut pas pour autant dire qu’ils sont tous réussis mais avec les bons sentiments de McFarland, USA, parfois un peu too-much, il y a quelque chose à faire. Niki Caro (L’affaire Josey Aimes) met tout cela en scène à la façon Disney. On retrouve donc le même ton, le même teint que les américains et c’est une bonne idée. On retrouve notamment ce que j’avais apprécié dans Million Dollar Arm (2014, avec John Hamm et également produit par Disney). La réalisatrice connaît son job, elle l’a déjà prouvé dans sa filmographie avec des films très académiques certes mais après tout, l’académisme n’est pas forcément une mauvaise chose. Surtout dans le registre des films de bons sentiments comme McFarland, USA. Il y a de très beaux moments (des victoires, la première fois qu’ils vont voir l’océan, etc.).

C’est ce genre de moments que j’aime dans ce genre de films. Kevin Costner fait une fois de plus le job. Sans cabotiner, on retrouve l’acteur dans son élément. Il s’en sort donc très bien mais il n’a plus rien à prouver depuis des années. A ses côtés, on retrouve Maria Bello (qui n’a pas un grand rôle, surtout silencieux malheureusement) et bien son équipe d’enfants athlètes. Au final, les américains démontrent une fois de plus qu’ils peuvent faire de jolis films avec de jolies petites histoires. Pour le coup, parler de la culture hispanique n’était pas quelque chose de simple sans tomber dans les pires clichés. Par chance, le film tente joliment de changer notre opinion sur les clichés hispaniques afin de rester au plus proche de la réalité. McFarland, USA reste un film maniéré, uniformisé à la sauce Disney mais peu importe, comme pour le précédent film Disney sur le sport (Million Dollar Arm) que j’ai pu apprécier, le tout fonctionne suffisamment bien pour que j’ai l’occasion de ne pas m’ennuyer. Avec la bonne petite morale américaine à la fin, McFarland, USA est un film comblé du début à la fin. On ne pouvait pas en attendre moins de la part de Kevin Costner dans un film de sport.

Note : 5.5/10. En bref, un joli petit film.

Date de la sortie : Directement en DVD

Commenter cet article