Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Pitch Perfect 2

24 Juillet 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Pitch Perfect 2

Pitch Perfect 2 // De Elizabeth Banks. Avec Rebel Wilson, Skylar Astin et Anna Kendrick.


3 ans après le premier volet, les Barden Bellas sont de retour pour de nouvelles aventures. Toujours sur un scénario de Kay Cannon (Pitch Perfect, qui écrira aussi le troisième volet prévu pour 2017), Pitch Perfect 2 tente de nous plonger à nouveau dans l’univers de ces personnages malheureusement sans la fraîcheur du premier volet. Car si les numéros a capela sont toujours très bons et surtout efficaces, je trouve que ce second volet repose sur une intrigue fatiguée et parfois même répétition par rapport au premier volet. Afin de nous donner une vision un peu plus globale des choses, on nous offre une compétition internationale de chant a capela ce qui aurait pu être bien sympathique mais qui là aussi n’apporte pas grand chose. L’inspiration manque alors que le scénario ne cherche jamais à nous surprendre. Au contraire, on recycle encore et encore les mêmes idées que dans The Hit Girls (Pitch Perfect premier du nom pour les français) alors forcément, le seul véritable intérêt de cette suite ce sont les numéros musicaux qui apportent bien souvent de quoi se divertir, sans parler de l’humour toujours décapant de Rebel Wilson. Mais on s’ennuie et c’est bien l’un des problèmes du film.

Les Barden Bellas sont de retour pour faire vibrer le monde dans Pitch Perfect 2, suite de The Hit Girls qui racontait l’histoire d’une bande d’adorables jeunes filles un brin marginales qui n’avaient qu’un point commun : leurs voix inoubliables lorsqu’elles chantaient ensemble et ne formaient plus qu’un. Cela fait trois ans que les Bellas se sont imposées comme le premier groupe exclusivement féminin à remporter un titre national grâce à leurs voix, leur style et leur attitude reconnaissables entre toutes. Mais lorsqu’elles se retrouvent radiées suite à un scandale qui risque de compromettre leur dernière année à Barden, nos trois championnes à l’esprit combatif estiment que, cette fois, elles ont perdu la partie. Alors qu’il ne leur reste qu’une occasion de reconquérir leur titre, les Bellas doivent se battre pour avoir le droit de concourir au championnat du monde de chant a capella de Copenhague. Entre la pression de la compétition musicale et la peur de rater leur année de Terminale, les Bellas devront se serrer les coudes pour retrouver leur voix et remporter le championnat…

Il y a de longs passages à vide où l’on ne sait pas du tout ce que Pitch Perfect 2 cherche à nous raconter, surtout car cela ne raconte rien du tout. On fait revenir artificiellement des personnages comme celui d’Anna Camp. J’ai beau adorer cette dernière, son apparition ne m’a provoqué aucun rictus tant son personnage ne sert strictement à rien. On nous vend aussi certaines idées comme bonnes (le fait que Beca fasse un stage dans une maison de production) alors que finalement le film n’en fait strictement rien. A l’issue du film, on ne sait toujours pas à quoi cette partie de l’histoire a réellement servi. Je pense que le problème est de vouloir user jusqu’à la corde ce qui est pourtant intéressant. En effet, parler d’un groupe de chant a capela est quelque chose que j’aime beaucoup en termes musicals mais j’ai l’impression que justement, Pitch Perfect 2 s’arrête un peu trop à ça et se contente d’enchaîner les performances plutôt que de raconter une vraie histoire derrière. Pitch Perfect 2 continue les problèmes de beaucoup de suites qui tentent de s’appuyer sur ce qui a fonctionné et qui finissent par recopier encore et encore la même formule. Je suppose donc que le prochain volet des aventures des Bellas sera plus ou moins identique.

Les concurrents, Das Sound Machine sont par exemple les clichés mêmes des vilains petits canards du film que l’on n’a pas vraiment envie de craindre. Cela me rappelle parfois un peu quand Glee n’osait rien du tout de nouveau (et encore moins faire perdre ses héroïnes). La scène finale reste cependant particulièrement belle avec « Flashlight », cette chanson originale spécialement créée pour l’occasion. Dans sa mise en scène, Elizabeth Banks (qui incarne la co-animatrice du fameux podcast) n’apporte rien de bien neuf non plus. Je dirais que sa mise en scène est bien trop facile, sans grande ambition. Il n’y a rien de très original dans ce film, justement car il veut juste reproduire le premier volet en ajoutant une nouvelle compétition et sans poser les bonnes questions. Reste alors Anna Kendrick même si cette dernière surnage dans ce film, Rebel Wilson qui a droit à de bonnes répliques (même si sa partie romance m’a particulièrement irrité) et accessoirement des personnages comme ceux de Katey Sagal et Birgitte Hjorth Sorensen (Borgen). Pour cette dernière j’ai bien failli ne pas la reconnaître au départ mais j’adore cette actrice qui, dans le rôle de la méchante, aurait pu faire beaucoup plus et s’est contenté du minimum syndicale (certainement à cause de la matière qu’on lui a donné).

Note : 4/10. En bref, s’il est sympa de retrouver les Bellas, je reste déçu du résultat.

Commenter cet article