Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Souvenirs de Marnie, voyage émotion

5 Juillet 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Souvenirs de Marnie, voyage émotion

Souvenirs de Marnie // De Hiromasa Yonebayashi. Avec Sara Takatsuki et Nanako Matshushima.


Hiromasa Yonebayashi, réalisateur de l’excellent Arrietty, était de retour avec Souvenirs de Marnie, nouveau film des studios Ghibli. Adapté d’un roman de Joan G. Robinson, Souvenirs de Marnie est un film plein de belles promesses tenues. Disons que la beauté de cette histoire est ce qu’il y a de plus important. L’histoire de la rencontre entre ces deux adolescentes est touchante comme tout, pleine des moments entre rêve et réalité. Le film aborde tout un tas de sujets, pas toujours les plus roses mais c’est aussi ce qui fait le charme des films des studios Ghibli. On avait déjà pu le voir avec le conte de la Princesse Kaguya l’an dernier et bien d’autres films encore. Le film parle donc de deuil, des problèmes de l’adolescence (mal dans sa peau, etc.) sans parler de solitude et du fait que Marnie a peur de rester seule toute sa vie. On retrouve dans ce film tout un tas de très belles surprises, tant d’un point de vue dramatique que d’un point de vue joyeux. Car il y a aussi de très belles scènes pleines de bons sentiments qui n’ont rien de moche. Bien au contraire, qui parviennent à nous dire que justement, il faut garder la tête haute dans sa vie.

Anna, jeune fille solitaire, vit en ville avec ses parents adoptifs. Un été, elle est envoyée dans un petit village au nord d’Hokkaïdo. Dans une vieille demeure inhabitée, au coeur des marais, elle va se lier d’amitié avec l’étrange Marnie…

Le côté le plus onirique de Souvenirs de Marnie est peut-être ce qui fait sa plus grande réussite. J’aime beaucoup les moments où le film échappe justement à son histoire afin de nous plonger dans ce qui semble être complètement différent. L’issue de ce film a beau ne pas être totalement heureuse, elle nous réserve malgré tout quelque chose de touchant, qui colle parfaitement à la délicatesse dont tout le film peut faire preuve. L’histoire aurait pu être un peu plus corsée mais je pense que cela aurait peut-être nuit à la légèreté. On veut nous émouvoir mais sans nous secouer ou sans trop nous en raconter. Le but est donc de rester concis et de dire juste ce qu’il faut pour que l’on ait une vision intéressante de cet univers. La douceur de tous les personnages est très importante et permet d’imposer quelque chose du début à la fin. La rencontre entre la mystérieuse Marnie et l’espiègle Sayaka fait rapidement mouche dans un film qui maîtrise chaque tableau et chaque ligne de dialogue au diapason. Je suis d’ailleurs presque déçu de ne pas avoir pu voir ce film en japonais (avec des sous-titres bien entendu) histoire de profiter encore un peu mieux de ce qu’il voulait nous raconter du début à la fin.

La mise en scène de Hiromasa Yonebayashi est toujours soignée. Les différents dessins sont magnifiques et veulent nous offrir quelque chose de visuellement léché sans pour autant perdre ce qui fait aussi le charme presque artisanal des studios Ghibli (le fait que ces derniers aient été rachetés par Disney me fait toujours aussi peur). Mais ce projet, qui a probablement mis du temps avant d’accoucher est doté d’une telle finesse tant dans le dessin que dans l’écriture qu’il ne demande que le respect du spectateur. Un respect qu’il gagne d’ailleurs sans problème tant la beauté des images, ressemblant à des planches aquarellées de façon très talentueuses prouve que l’on n’est pas face à un petit film d’animation. J’ai été beaucoup plus touché par l’histoire de Souvenirs de Marnie que le précédent film des studios Ghibli, le conte de la Princesse Kayuga. C’est étrange mais ici il y avait une magique qu’il n’y avait pas du tout dans les précédents. Comme quoi. C’est aussi tenté d’une certaine forme de romance derrière, une romance pour l’image mais aussi au travers de ce que vivent les personnages. Pour un second film, je pense que l’on peut dire que Yonebayashi prouve qu’il a énormément de talent qu’il ne gâche pas. Arrietty était magique, celui-ci l’est tout autant.

Note : 8.5/10. En bref, un magnifique film d’animation pour une nouvelle réussite des studios Ghibli.

Date de sortie : 14 janvier 2015

Commenter cet article

rachidus 10/07/2015 13:05

C'est un DA pour adulte où les enfants peuvent le voir?

rachidus 13/07/2015 16:21

Super merci

delromainzika 12/07/2015 14:19

Les enfants peuvent aussi