Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Victoria, aventure dans les rues de Berlin

8 Juillet 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Victoria, aventure dans les rues de Berlin

Victoria // De Sebastian Schipper. Avec Laia Costa et Frederick Lau.


En suivant les aventures de Victoria en temps réel, ce film trouve une façon de nous accrocher. De plus, avec les choix de mise en scène de Sebastian Schipper, toujours très proche avec beaucoup de gros plans très serrés sur les personnages (et notamment Victoria), on est comme immergés dans la vie de Victoria et de ceux qui vont lui permettre de passer la journée les deux heures les plus palpitantes de sa vie. Il se passe énormément de choses en très peu de temps mais c’est aussi ce qui fait la réussite de ce film. On se laisse emportés par cette aventure différente de ce que j’avais imaginé au départ. Je pensais que ce thriller allait rester très sobre et surtout très classique alors que finalement il choisit de nous offrir une relecture très différente du film noir (on a déjà pu le voir ces dernières années avec des films comme Drive, dont on retrouve presque un peu de l’essence là dedans. Par ailleurs, Victoria est aussi un film qui peut décevoir mais qui ne laisse pas indifférent. Le spectateur est amené à se poser tout un tas de questions (pourquoi une ambulance ne vient pas, pourquoi est-elle là, pourquoi s’occupe t-elle d’un café si elle ne comprend pas un traitre mot d’allemand, etc.). Il y a énormément de pourquoi à la fin de ce film sans réponses et c’est au spectateur de trouver ces réponses au fond de lui et de ce qu’il a envie d’imaginer.

5h42. Berlin. Sortie de boîte de nuit, Victoria, espagnole fraîchement débarquée, rencontre Sonne et son groupe de potes. Emportée par la fête et l'alcool, elle décide de les suivre dans leur virée nocturne. Elle réalise soudain que la soirée est en train de sérieusement déraper…

Le scénario est très minimaliste et dévoile petit à petit l’histoire des personnages. Cela ne se fait pas de façon très archétypale mais plutôt de façon très fluide. Les révélations se font au détour de conversation qu’il faut savoir espionner, surtout dans la première partie du film. Dans sa construction, Victoria est aussi très intelligent, donnant l’impression au milieu du film que l’on est en train de redémarrer le film sous un point de vue différent (alors que l’on est bien plusieurs heures après ce qui s’est passé dans la première partie). Mais l’histoire de Victoria n’est pas complexe, c’est juste une femme qui se rend compte que c’est maintenant ou jamais qu’elle peut enfin vivre une aventure dans une vie qu’elle n’a pas choisi. Elle voulait être une grande pianiste, mais elle n’a pas réussi à l’être alors elle n’a plus rien à perdre si ce n’est qu’elle a envie de se rendre compte qu’elle n’a pas perdu son temps dans sa vie, que Berlin n’était pas une destination au hasard dans son destin. Si l’on peut être rebutés par la durée (excessive) du film (2h20 tout de même) , je trouve que cette durée est logique pour un film qui se déroule en temps réel.

Il n’y a de ce fait pas de temps mort. On n’a jamais l’impression de passer d’une scène à l’autre en perdant une miette des aventures de ces personnages. Ces aventures sont assez rocambolesques au fond mais il n’y a rien de dramatique là dedans. La mise en scène est un très bon point. Il y a de très jolies scènes comme la toute première dans la boîte de nuit sous cette épaisse fumée (une scène qui aura une suite au milieu du film après que Victoria ait enfin pris le temps de vivre sa vie). Il y a aussi certains plans qui parviennent à nous prendre aux tripes, surtout au début du film alors que l’on est constamment collé aux têtes des personnages avec une caméra qui gigote. Cela aurait pu être un véritable problème et donner envie au spectateur d’avoir le mal de mer mais c’est tout le contraire qui se passe. J’ai même trouvé ça intelligent. Au départ c’est une histoire étrange, difficile à cerner et puis tout d’un coup, on sent que l’on vire vers le registre du polar. C’est un genre cinématographique que j’adore tout particulièrement alors il y avait fondement peu de chances que je suis complètement déçu du résultat.

Note : 7.5/10. En bref, un très joli film noir.

Commenter cet article