Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Dark Matter. Saison 1. Episodes 4 et 5.

24 Juillet 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Dark Matter

Critiques Séries : Dark Matter. Saison 1. Episodes 4 et 5.

Dark Matter // Saison 1. Episodes 4 et 5. Episode Four / Episode Five.


Dark Matter est étrangement une série qui a peut-être un peu de mal à avancer comme j’aimerais la voir avancer. Disons qu’avec l’épisode 1.04, la série sort de son ambiance de huis clos afin de nous plonger dans quelque chose de légèrement différent (mais complémentaire). Sauf que sortir du vaisseau est peut-être bien la plus mauvaise idée qu’ils peuvent avoir. C’était un épisode intéressant au départ mais l’exécution n’est pas à la hauteur des attentes. L’équipage du Raza vont devoir s’arrêter afin de se ravitailler, réparer le vaisseau, vendre des trucs, etc. En somme, c’est un épisode qui est sensé nous permettre de voir à quoi ressemble la société dans Dark Matter. On rencontre alors de nouveaux personnages, de nouvelles intrigues et tout cela assez simplement. C’était presque comme une sorte de vacances en dehors du vaisseau. Structurellement parlant, cet épisode était aussi très différent des autres épisodes de Dark Matter. Passer d’une série en huis clos sur un vaisseau à une série qui peut en sortir plus facilement que l’on aurait probablement pu l’imaginer au départ, c’est un vrai changement. Mais le truc c’est que la série n’exploite pas toutes ses intrigues de la façon la plus intelligente. One et Three vont tenter de vendre des armes, Two et Five vont aller au casino, Six chez le docteur (franchement ?) et Four passe son temps sur le vaisseau (histoire de rappeler que ce dernier est toujours là).

Cet épisode était risqué car il sort justement la série de ce qu’elle était au départ. Le risque est d’y prendre goût ou bien de faire les choses dans le mauvais ordre. Parfois, j’ai retrouvé un peu de Defiance dans cet épisode de Dark Matter, couplé à un peu de Firefly. Sans arriver à la cheville de cette dernière, la série reste appréciable pour son envie de ne pas s’enfermer dans un seul style de space-opera et de série de SF qui se déroule dans l’espace. Mais cet épisode raconte aussi énormément de choses, se permettant de laisser de côté l’unité des personnages afin de raconter quelque chose de légèrement différent. Certaines scènes durent donc quelques secondes et l’on passe déjà à autre chose. Je me demande si au fond cet épisode n’aurait pas dû être un double épisode afin de nous permettre de mieux comprendre les enjeux de ce que peuvent faire tous les personnages. En 40 minutes, on a l’impression d’avoir vu un épisode qui en fait des tonnes (beaucoup trop) et c’est justement ce qu’il y a de plus problématique à mon goût. On passe également du temps avec ces personnages sans que cela ne permette réellement de se poser des questions. On est spectateur de quelque chose de sympa mais pas autant que j’aurais probablement voulu l’imaginer.

Mais qu’est-ce qui s’est réellement passé dans cet épisode ? Un peu trop de choses dans tous les sens. One et Three sont kidnappés par le jumeau maléfique de Jace Corso et furent forcer de rester attachés à une chaise durant la plus grande partie de cet épisode. Two et Five ont eu leur petite aventure au casino. Sans parler de tout ce qui s’est passa avec Six qui a beau avoir été chez le docteur, ce dernier est recherché pour meurtre. Et Four découvre qu’il a tué son père. Si cet épisode tente des choses, ce n’est pas toujours fait de la meilleure façon qu’il soit et c’est dommage. Surtout que Dark Matter est pour moi une série qui a plus à raconter. Avec l’épisode 1.05, les choses changent. On retrouve l’ambiance des premiers épisodes avec les problèmes de l’espace, sur un vaisseau. Mais cet épisode était un peu long à démarrer, sans parvenir à complètement me séduire. La faute au scénario qui n’a pas su capitaliser sur l’épisode précédent et toutes ses idées. La série a énormément de choses sur lesquelles travailler mais elle n’en fait que très peu de choses (ce qui est en somme, plus que problématique). Je sais bien que tous les épisodes ne peuvent pas être brillants mais j’ai l’impression que Dark Matter est à la fois sympathique et plus que médiocre par moment.

Cet épisode nous sort une petite histoire qui a tout du Walking Dead dans l’espace avec des problèmes en tout genre. C’est le genre d’aventures spatiales médiocres qui prouve que les scénaristes ont besoin de prendre quelques vacances afin de s’aérer l’esprit. Ce n’était pas horrible mais loin d’être à la hauteur de mes attentes. Le plus gros problème avec l’épisode 1.05 c’est qu’il n’a pas joué avec les plus grandes forces de Dark Matter. C’est une série sur six individus qui en plus de ne pas se connaître, ne savent pas qui ils sont eux-mêmes. La paranoïa et tout ce qui l’entoure devrait être l’aspect le plus fun de la série et surtout ce qui fait le succès de Dark Matter. Mais apparemment, ce n’est pas ce qu’ils comptent faire. Surtout que l’on est au début de la série et tout est encore frais. En tout cas suffisamment frais pur que l’on ait envie de voir un peu plus de ce genre de choses plutôt que des aventures de zombies. C’est normal de pousser tous ces personnages dans des intrigues spatiales génériques, surtout quand ces problèmes peuvent utiliser les meilleures idées de Dark Matter. On peut en faire de très bons épisodes de ce genre de choses.

Sauf que le plus gros problème dans cet épisode c’était les zombies spatiaux. Franchement, c’est là que j’ai compris que Dark Matter ne pouvait pas aller de l’avant si elle continuait dans cette direction. Oui, des zombies spatiaux. Le Raza intercepte la transmission d’un homme de l’espace avec lequel ils vont devoir travailler sur une nouvelle aventure : aller là bas, sur ce vaisseau étrange que l’on suppose abandonné et ensuite tenter de sauver la journée. Il n’y avait donc pas de grand intérêt de savoir quelle était la mission, tout ce qui comptait c’était les zombies qui mangent des morceaux de corps sur le vaisseau. Two est rapidement mordu par un zombie et ramené sur le Raza pour être mis en quarantaine, ce qui tente de créer une certaine forme de tension qui n’a pas l’impact voulu pour autant. Sauf que ce n’est pas un moment où l’on a envie de croire que l’un des personnages va mourir, car ce n’est pas possible. Je pense que le seul intérêt de cet épisode c’est le côté un peu hypocrite de Four. Rien de plus. Du coup, le plus intéressant dans cet épisode est ce qui se passe entre Two et Three. J’aimerais bien que la série fasse un peu plus évoluer les relations entre les personnages plutôt que de se perdre dans des intrigues de zombies mais du coup, Two et Three apportent ici une partie de ce que je viens chercher dans cette série. Ce qui, en somme, n’est pas plus mal.

Note : 4.5/10 et 3/10. En bref, Dark Matter part déjà en lambeaux. Quel gâchis !

Commenter cet article

4evaheroesf 24/07/2015 19:34

Points positifs
- Five devient potable, surtout grâce à Two.
- Le duo One-Three.

Points négatifs
- L'intrigue de One n'a apporté que peu d'infos.
- L'intrigue zombie était nulle.
- Four est mal exploité.

Bilan : un épisode correct et un autre à oublier.