Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Devious Maids. Saison 3. Episode 9.

31 Juillet 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Devious Maids

Critiques Séries : Devious Maids. Saison 3. Episode 9.

Devious Maids // Saison 3. Episode 9. Bad Girl.


Spence et Taylor ont un secret, Jesse passe pour un meurtrier, il y a donc pas mal de choses qui se passent dans ce nouvel épisode de Devious Maids. Cela me fait tout de même rire car je m’attendais à ce qu’à un moment ou à un autre, Jesse soit intégré un peu mieux dans l’histoire de cette saison mais l’on ne peut pas dire que cela soit fait de la meilleure façon. La révélation autour de Jesse manque d’un petit truc qu’il aurait été justement intéressant de voir se développer tout au long de la saison et pas à partir de l’épisode 9. Il faut bien avouer que Jesse est étrange depuis le début de la saison mais rapidement, Devious Maids a décidé de nous le coller aux côtés de Marisol et alors là, tout est devenu beaucoup plus ridicule et ennuyeux que prévu. Je n’ai jamais réussi à être intéressé par son histoire d’amour avec Marisol car de toute façon, il n’y a rien à en ressortir. Pourtant, Marisol se rend compte aussi qu’elle est peut-être bernée par celui dont elle est tombée sous le charme. Il était temps que nos quatre filles préférées reviennent sur le devant de la scène et cet épisode tente donc de leur donner ce qui leur manquait un peu jusqu’à présent. De son côté, Carmen se retrouve coincée au milieu de Sebastian et de Jacklyn Dussault. Il se trouve que cette dernière est surtout très lesbienne.

Devious Maids cherche alors à nous éviter la relation entre Dana Delany et Julie Benz de Desperate Housewives et ne cherche donc pas à donner envie à Carmen de tenter l’aventure lesbienne. C’est presque dommage car je suis persuadé qu’avec un verre dans le nez, cela aurait pu être un peu plus cocasse. Le triangle amoureux est sacrément ridicule et la morale de Carmen à la fin est sacrément pompeuse (mais elle reste jolie malgré tout) mais bon, ce n’est pas l’intrigue qui m’intéresse le plus cette année. Carmen et Sebastian n’ont pas réussi à me donner envie de les suivre au delà de cette saison et je crois que cela ne va jamais arriver d’ici la fin de la saison. Par ailleurs, Evelyn a adopté un enfant qu’elle va ramener à la maison. Sauf que ce sera la douche froide pour Adrian qui n’en a pas du tout envie. Les Powell continuent d’être des éléments humoristiques intéressants pour cette saison. Ce que j’aime dans cette histoire c’est le fait que ces deux personnages sont encore ensemble alors que tout donne envie de les séparer. Ils sont mariés mais se trompent, se font des cachotteries et ici en l’occurence, le tout est assez amusant à voir. En tout cas, je n’en attendais pas moins de la part de la série. Puis nous avons Zoila qui en découvre de bien belles sur Genevieve alors que cette dernière n’a pas vraiment envie de la voir trop travailler pendant sa grossesse.

Ce qui m’amuse et que je trouve assez touchant là dedans c’est que les deux personnages ont beau ne pas partager grand chose au premier abord, finalement c’est pourtant le cas. C’est une constante dans cette série, quand les « maids » et leurs patronnes/patrons se rendent compte que finalement ils partagent bien plus de choses qu’ils n’auraient pu le penser au premier abord. J’ai aussi bien aimé l’histoire de Rosie et Spence alors que leur relation part en cacahuète pendant que celle qu’elle entretien avec Ernesto est en train de couler. Le meurtre de Louie Baker et Blanca est toujours une enquête en cours. Je me demande si parfois la police des séries de Marc Cherry font les choses de la bonne façon car quand on voit le résultat ici, c’est sacrément dommage qu’ils ne savent pas répondre aux crimes. Ce sera donc probablement encore les « maids » qui vont venir à bout de l’enquête. Cela me rappelle énormément Desperate Housewives où l’intrigue des voisins étranges était toujours résolues par nos femmes préférées et personne d’autre. Finalement, Devious Maids vient nous prouver qu’elle en a encore sous le capot même si certaines intrigues n’ont pas nécessairement d’intérêt et/ou de sens (Carmen et Marisol les premières).

Note : 6/10. En bref, la série fait évoluer certaines intrigues.

Commenter cet article