Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Halt and Catch Fire. Saison 2. Episode 5. Infiltrator.

4 Juillet 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Halt and Catch Fire

Critiques Séries : Halt and Catch Fire. Saison 2. Episode 5. Infiltrator.

Halt and Catch Fire // Saison 2. Episode 5. Infiltrator.


Cet épisode nous permet déjà d’arriver à la fin de la première partie de la saison. La première partie servait donc de longue introduction à la seconde. Ce que j’ai trouvé d’intéressant avec cet épisode dans un premier temps c’est la façon dont évolue l’histoire de Gordon. Ce dernier a évolué au fil des épisodes de façon très sous jacente et cet épisode le laisse encore une fois au second plan. Mais c’est aussi intéressant pour la façon dont Halt and Catch Fire tente de conjuguer la santé de Gordon avec quelque chose de légèrement différent. En tout cas, je ne m’attendais pas du tout à ce que cela évolue de cette façon mais la série fait les choses de façon intelligente et c’est ce que je préfère voir avant tout. Je pense aussi que la quête d’inspiration de Gordon est une façon pour Halt and Catch Fire de changer un peu d’air et de nous offrir une vision des choses légèrement différente de celle que l’on avait pu voir jusqu’à présent. A côté de Gordon, je trouve qu’il y a aussi pas mal de choses qui bougent et nous amènent forcément à voir les choses d’une façon légèrement différente. J’aime bien la place de Donna dans cet épisode alors qu’elle va se retrouver à un moment dans Cameron à ses côtés qui doit rencontrer le patron (et gendre) de Joe afin de nous plonger un peu plus dans les projets de Joe.

Ce dernier a compris qu’il y avait une mine d’or à exploiter. Il l’a fait dans le dos de son patron. J’aime beaucoup l’influence qu’il peut rapidement avoir dans un épisode de Halt and Catch Fire et le discours que lui sert Jacob Wheeler sur le fait qu’il a eu les couilles de faire quelque chose plutôt que de rester au fond de son siège à devenir gros et encaisser le chèque à la fin du mois. On sent que Jacob aime bien la façon dont pense Joe, sauf que ce dernier, avec sa « poker face » comme aime bien dire Jacob est quelque chose qui me plaît énormément. Ce que je découvre aussi avec la série c’est le fait qu’elle est clairement en train de se doper un peu plus en réunissant enfin Cameron et Joe dans la même pièce. C’est quelque chose que l’on n’a pas vu depuis l’introduction de la saison (enfin surtout les premières minutes de la saison 2). La confrontation entre Jacob et Joe est excellente, surtout car Lee Pace et James Cromwell ont tous les deux un certain charisme qui s’impose sans problème. On a envie de voir plus souvent des moments de ce genre. J’aime bien aussi la rencontre avec Cameron. On sent que quand Jacob demande à rencontrer Mutiny, il y a quelque chose qui coince. Car si Joe est un bon baratineur, pas sûr que cela soit aussi le cas pour Cameron.

Joe est un visionnaire depuis le début de l’histoire de Halt and Catch Fire. Il a beau parfois être un con, c’est quelqu’un qui a une véritable vision du futur. La façon dont il tente de convaincre Wheeler avec son « This could be the moment when Westgroup stops digging in the past and starts building the future. All you have to do—is nothing. » est intéressant. Lee Pace offre beaucoup de contrastes dans sa prestation au sein de cet épisode et permet clairement d’entrevoir de nouvelles opportunités pour la seconde partie de la saison. A côté de ça, Mutiny est complètement différent et ne fonctionne pas forcément comme un immense groupe comme cela peut déjà être le cas avec l’empire Wheeler. Mackenzie Davis est aussi très nuancée dans cet épisode, donnant à Cameron toutes les cartes en main de la réussite. Sa place se fait toute seule dans sa rencontre avec Joe et Jacob. Le reste de l’épisode permet à Donna de rappeler qu’elle est une femme de talent et surtout une femme forte. J’aime bien le caractère de Kerry Bishé sous les traits de Donna. Au départ ce n’était pas ce personnage, pas cette femme importante et petit à petit elle a cru à tout ce que Halt and Catch Fire a voulu construire et c’est comme ça qu’elle s’est frayée un vrai chemin. C’est là que sa place à côté de Gordon est tout à fait logique.

Note : 8/10. En bref, cette année Halt and Catch Fire est plus inspirée et cela se ressent. Cet épisode parvient à créer de jolies scènes autour de bons personnages dont on comprend enfin les enjeux.

Commenter cet article