Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Hannibal. Saison 3. Episode 9. And the Woman...

31 Juillet 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Hannibal

Critiques Séries : Hannibal. Saison 3. Episode 9. And the Woman...

Hannibal // Saison 3. Episode 9. And the Woman Clothed With the Sun….


Après le bon dans le temps, l’introduction de Dragon Rouge et maintenant les retrouvailles entre Hannibal et Will, la série ne chaume pas ces derniers temps. Cet épisode permet donc à Will et Hannibal de se retrouver afin d’enquêter sur Dragon Rouge… ensemble. C’est un épisode intelligent qui ne cherche pas à raconter l’histoire de façon superficielle. Will et Hannibal ont un passé commun, il ne faut donc pas le dénaturé. Cet épisode parvient à recréer à la fois certains moments (le diner) et l’animosité que Will peut avoir à l’égard de celui qui aurait pu le tuer sans problème. Mais ce n’est pas que ça car après tout, ils ont aussi une relation unique. L’introduction de Francis Dolarhyde dans l’épisode précédent, aka Dragon Rouge, permettait à la série de rattraper enfin le livre sorti dans les années 80 de Thomas Harris. Le fait que la série arrive enfin au livre est un projet ambitieux car l’adaptation ne peut pas être ratée. De ce que les fans du livre et du film de Michael Mann m’en disent, ils aiment bien ce qui est fait de Dragon Rouge avec l’épisode précédent. De ce fait, cet épisode, qui s’inscrit dans la même lignée stylistique, prouve que finalement la série a beau décevoir certains sur certains aspects psychédéliques, elle réussi tout de même à raconter son histoire.

Bryan Fuller a su créer sa propre vision d’Hannibal et c’est peut-être ce qu’il y a de plus beau (et que l’on aura envie de retenir une fois la série achevée - pas de saison 4 de prévue à l’horizon -). Will s’est construit entre temps une vie en dehors du FBI, une vie d’homme ordinaire qui passe son temps à couper son bois dans les bois. Sauf que l’arrivée de Dragon Rouge ne pouvait que le rappeler à l’ordre, lui comme Hannibal. D’ailleurs, les retrouvailles se font de façon très étranges par moment car ce n’est clairement pas des retrouvailles aussi simples que l’on ne pourrait le croire. Jack a cependant besoin de Will et l’a replongé dans son terrible passé, histoire de le perdre encore un peu plus. J’ai aussi beaucoup aimé la scène jugulaire (si l’on peut l’appeler comme ça) avec Abigail. Cela faisait un bout de temps que l’on n’avait pas vu le personnage. Mais là aussi, la série prouve qu’elle a énormément de surprises à nous offrir. Dragon Rouge est incarné par un Richard Armitage plus que convaincant. Toutes les scènes avec cette jeune femme aveugle sont à la fois douce et terrifiante. Disons que l’on ne sait pas du tout ce qu’il y a dans la tête du vilain tueur alors forcément, on ne sait pas ce qu’il prévoit pour la suite.

Mais rapidement, cette peur que l’on a pour cette femme s’efface car l’on a envie de faire confiance à Francis pour cette fois, qu’il ne va tuer personne sauvagement et se contenter de la raccompagner chez elle. Francis est aussi très tourmenté par son propre passé, ce qui rend la chasse à l’homme intéressante car Will est lui aussi tourmenté. Le parallèle que Hannibal tente de faire entre le tueur et l’enquête me plait énormément. Will est quelqu’un de très emphatique, capable de ressentir les pulsions des tueurs ce qui ne transforme bien souvent en miroir de ces tueurs. On a déjà pu le voir par le passé avec Hannibal (et la première saison avait énormément insisté là dessus, mettant en scène Will lors de scènes de meurtres histoire que l’on ait nous offrir l’impression qu’il peut être le tueur). Hannibal continue quant à lui de reste lui-même et j’aime bien la façon dont Will et Hannibal vont tenter de retrouver la Tooth Fairy. En parallèle, cette histoire permet aussi à Hannibal de devenir plus ou moins intime avec Francis maintenant qu’il a accès au dossier. Reste alors Alana Bloom qui a maintenant pris sa place d’administratrice du Baltimore Mental Institution où est interné Hannibal. Apparemment, cela dévie de la véritable histoire et cela pourrait avoir des répercussions intéressantes (différentes du livre donc) sur les futurs évènements. J’ai hâte.

Note : 8/10. En bref, Hannibal continue de surprendre à sa façon.

Commenter cet article