Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Mr. Robot. Saison 1. Episode 6.

30 Juillet 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Mr Robot

Critiques Séries : Mr. Robot. Saison 1. Episode 6.

Mr. Robot // Saison 1. Episode 6. eps1.5br4ve-trave1er.asf.


Le meilleur moment et peut-être aussi le plus impressionnant de cet épisode arrive à la fin. Ce n’est pas une révélation qui va nous révéler quoi que ce soit sur la suite de l’histoire mais un twist sur Shayla. Je dois avouer que je ne m’attendais pas du tout à quelque chose de ce genre là mais c’est une agréable surprise qui permet de rappeler une fois de plus que Mr. Robot est une série véritable tordue jusqu’au bout. Ce qui fait l’intérêt de cette série ce n’est pas seulement sa narration et sa façon de nous surprendre au travers de son histoire, c’est aussi ce que la série peut faire d’un point de vue complètement différent autour de sa mise en scène. La mise en scène, depuis le début, est un élément très important dans la narration de la série. Elle est là pour accompagner un scénario qui a justement besoin de quelque chose de ce genre là. C’est aussi ce genre de choses et de surprises qui font l’efficacité de cette série et accessoirement, qui font de Mr. Robot une série originale et différente des autres. Cela permet aussi de rappeler à quel point Elliott a des problèmes psychologiques par moment mais Shayla était un personnage si intéressant dans cette série, un vrai rayon de soleil et l’idée qu’elle soit supprimée de la sorte (même si le twist est véritablement aussi surprenant qu’intéressant) me fait énormément de mal.

Mais Mr. Robot avait raison, Elliott joue à un jeu qu’il a déjà perdu mais il refuse de l’accepter. Afin de comprendre toutes les choses importantes qu’il y a dans cet épisode, je me demande s’il ne faudrait pas le regarder une seconde fois. Comme le précédent épisode, celui-ci est structurellement intéressant et rappelle aussi parfois un peu l’anarchie scénaristique (et dystopique) qu’il y a dans Utopia (la série britannique avec Jessica Hyde…). Mais cet épisode contre la montre est rythmé jusqu’à plus soif. On a envie d’en voir encore plus une fois qu’il est terminé et l’on n’a pas envie que l’épisode s’achève. C’est dingue car Mr. Robot n’était pas comme ça quand je l’avais imaginé, dans un monde aussi bien pensé, très proche de la réalité (voire même proche d’une certaine réalité actuelle). Car le dialogue emprunté par la série et la façon dont il est raconté, est justement proche de ce qui se passe actuellement, de la place des multinationales (et accessoirement, c’est là que je peux encore faire un lien avec Utopia qui parle du lobby des groupes pharmaceutiques et de l’implication que cela peut avoir pour eux comme pour nous). Ici, on ne parle pas de ce type de lobby mais peu importe, Mr. Robot reste très fidèle aux problèmes de nos jours.

C’est là aussi que j’aime beaucoup Wellick. Il y a des scènes particulièrement jouissives, que cela soit le moment où son rival lui annonce de façon très perverse qu’il ne sera jamais CTO ou encore son moment d’énervement. La scène de son pétage de plombs est d’ailleurs l’une des meilleurs de l’épisode même si elle utilise quelque chose de très classique en termes de mise en scène. On voit Wellick en fond pendant que sa femme est au premier plan, calme et posée, en train de s’enfiler une sorte de nem. La scène est jouissive et justement, Mr. Robot est pleine de choses de ce genre là qui forge son caractère visuel (et donc son intérêt). Elliott reste cependant l’un des personnages les plus intéressants de la série uniquement car il fait évoluer l’histoire et pas parce que c’est le héros. Sa façon de confronter les personnages jusqu’à ce que l’épisode fasse tout tourner autour de lui. Au fond, il n’y a rien de mauvais là dedans. Au contraire, il n’y a que du bon. Finalement, ce tout nouvel épisode de Mr. Robot est donc une agréable surprise à la hauteur des attentes que la série a créé pour moi et même plus encore. La narration est clairement le point fort ici et je me demande ce qu’ils comptent encore faire par la suite car il n’y a vraiment rien à redire pour le moment.

Note : 9/10. En bref, une sorte de thriller qui n’est pas totalement un thriller, une dystopie qui est pourtant ancrée dans le présent, etc. Mr. Robot mélange et surprend.

Commenter cet article