Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Nurse Jackie. Saison 7. BILAN.

5 Juillet 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Nurse Jackie

Critiques Séries : Nurse Jackie. Saison 7. BILAN.

Nurse Jackie // Saison 7. 12 épisodes.
BILAN


Nurse Jackie a toujours été une série qui aimait se répéter. Tout cela pour nous dire que Jackie ne pouvait pas arrêter de se droguer, que c’est comme ça, et que l’on ne peut pas la changer. Car la drogue fait partie de ce qui elle est, de ce qu’elle peut réellement faire et de sa personnalité. Sans elle, elle est perdue. Cette année, la série a tenté de sortir Jackie de cette drogue qui l’avait petit à petit tué, qui lui avait enlevé à l’issue de la saison précédente son boulot d’infirmière. Achever une série comme Nurse Jackie après 7 saisons est un peu difficile dans le sens où la série aurait dû s’arrêter deux saisons plus tôt. Cette dernière année n’avait pas grand chose à nous raconter et s’est donc risqué à sortir Jackie de sa zone de confort. All Saints est en train d’être revendu pour construire des immeubles de logement à la place, Jackie veut redevenir infirmière mais pour ce faire elle va devoir faire des efforts et prouver sa valeur (même si à côté Gloria ne veut pas qu’elle retrouve sa place, tant qu’elle sera en vie), etc. Et elle va être aidée par Eddie, Zoey, ses amis en somme. Si cela avait du potentiel pour être réellement intéressant, cela s’est souvent heurté au syndrome bis repetita. On reprend les mêmes et on recommence encore et encore.

C’est dommage car du coup, cela a affadi cette dernière saison, la rendant tout de suite non pas forcément moins bonne mais moins remarquable. La série a toujours su se rebâtir sur ses propres bases encore et encore, revenant au point de départ constamment car c’est comme ça que Nurse Jackie a été créé. C’est dramatique mais la fin de la série est aussi logique. La dernière scène est très belle, sous forme de rêve sous psychotrope et moment de vérité présent. Jackie est toujours au fond du gouffre mais justement, son moment de bonheur ce n’est pas son boulot, c’est simplement ce qui lui permet d’échapper à la morosité du monde. Car le monde qui l’entoure est morose, terne, toujours très sombre. Cette année, All Saints semble d’ailleurs adopter un style visuel encore plus sombre que les années précédentes. Je n’ai pas forcément trop compris pourquoi mais j’encaisse et je tente de comprendre. Cette année nous avons vécu l’arrivée du Dr. Bernard Prince incarné par Tony Shalhoub (Monk). Si je trouve que faire venir des nouveaux est une bonne chose, celui-ci fait partie des ajouts qui n’ont pas servi au récit. Tony Shalhoub reste bon à toute épreuve sauf que son rôle ici a du mal à être défini.

Nurse Jackie n’avait pas besoin de lui pour conclure sa saison. C’est presque un personnage qui devient rapidement un leurre. Sa relation avec Jackie a beau être sympa, il a presque la même relation avec tous les autres personnages ce qui ne permet pas vraiment au personnage de prendre place au sein de la série. L’une des choses que j’ai le plus apprécié dans cette dernière saison c’est peut-être la relation entre Eddie et Jackie. C’était mignon comme tout et plein de bons moments. Il n’y a aucunes surprises dans cette relation puisque tout ce que l’on voit, on l’a déjà vu précédemment dans la série mais justement dans ce sentiment de répétition qu’est cette dernière saison, Jackie et Eddie sortent presque du lot. Car ces deux là ont attendu longtemps afin d’assumer enfin le fait qu’ils sont amoureux l’un de l’autre et qu’ils veulent construire quelque chose ensemble. J’ai aussi eu l’impression dans cette fin de saison que la série avait encore énormément de choses à raconter mais pas le temps de le faire. Elle s’est tellement éparpillée cette année entre All Saints qui disparaît, Gloria qui ne veut pas que Jackie redevienne infirmière mais cette dernière qui veut tout faire pour le redevenir, etc. qu’elle en a oublié de réellement se donner du temps à la fin pour tout conclure.

Mais je me demande si justement ce n’était pas le but de ce dernier épisode, de montrer que Nurse Jackie est un éternelle recommencement, que l’on ne peut que répéter encore et encore tout ce qui a déjà été fait et dit précédemment. Ce serait dommage de prendre la fin de la série comme ça et pourtant, c’est le sentiment que j’ai eu. L’autre chose que j’ai apprécié c’est dans le dernier épisode que cela se passe et c’est le retour de O’Hara. Cette dernière a toujours été l’un de mes personnages préférés de Nurse Jackie. Elle était drôle, pleine de bon sens et était toujours une épaule réconfortante pour Jackie (un rôle qui a été rempli par la suite par Zoey mais de façon complètement différente). Merritt Wever a cependant fait du très bon boulot sous les traits de Zoey depuis la disparition de O’Hara (elle n’a d’ailleurs pas démérité sa récompense lors des Emmy Awards en 2013 et son fameux « I gotta go » qui a fait rire tout le monde et qui avait marqué la cérémonie. Mais le retour d’O’Hara spécialement pour le dernier épisode est une occasion de rappeler qu’elle avait influencé énormément la série et qu’elle avait une très belle place dans celle-ci. Finalement, cette dernière saison de Nurse Jackie était médiocre, mais d’un autre côté elle colle parfaitement à ce que j’imaginais aussi au départ dès que je l’ai commencé.

Note : 5/10. En bref, il y a des intrigues qui ne servent rien et d’autres touchantes et mignonnes comme tout. Nurse Jackie trouve donc un certain équilibre au milieu de ce qui semble être un bis repetita.

Commenter cet article