Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Royal Pains. Saison 7. Episode 6.

30 Juillet 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Royal Pains

Critiques Séries : Royal Pains. Saison 7. Episode 6.

Royal Pains // Saison 7. Episode 6. Secret Asian Man.


Le cliffangher de fin de « Voices Carry » m’avait donné envie de découvrir ce que Boris pourrait bien réserver à Evan après que ce dernier ait découvert un nouveau secret. J’avais mis beaucoup d’espoir dans ce cliffangher et je suis déçu de voir que finalement il n’y a rien de bien palpitant là dedans si ce n’est que Evan va pouvoir mettre un pied supplémentaire dans les histoires d’Evan. Ce dernier n’est même pas mis en danger, ce qui est bête car j’aurais bien aimé qu’il se retrouve dans de beaux draps. Royal Pains veut trop faire de Boris un gentil depuis le début de la série et c’était l’occasion pour elle de faire quelque chose de méchant pour une fois. Mais non, elle reste trop gentille. Du coup, Evan a juste un petit coup de chaud dans cet épisode alors qu’il pense que ce que lui demande Boris est un peu trop pour lui jusqu’à ce que l’on ait un vrai aperçu du projet de Boris à la fin de cet épisode. Le cliffangher en fait un peu trop. Je n’ai pas forcément plus envie de voir ce que cette scène va nous réserver par la suite car il n’y a pas plus de potentiel que ça. Boris a de toute façon toujours besoin de Hank afin de gérer des cas médicaux en tout genre. A côté de tout ça, Keller demande à Hank de l’aide alors qu’il a un petit problème médical embarrassant.

Keller n’est pas mon personnage préféré. Le problème c’est que Royal Pains ne sert pas à grand chose quand elle se concentre sur des personnages de ce genre là. Le cas est amusant mais cela s’arrête là. Heureusement que Hank est là tout de même car je pense que sans lui ce ne serait pas aussi drôle. Ou en tout cas pas aussi intéressant. Surtout qu’en parallèle on se coltine du Jeremiah et Divya. Cette histoire a beau être mignonne, ce n’est pas ma tasse de thé. Je trouve ces deux personnages tellement niais que j’arrive vraiment pas. Sans compter que Divya se retrouve avec le pire cas de la semaine : un groupe de gens qui aiment reproduire la Civil War et qui ont un petit problème : la variole. C’est tout de même assez drôle de voir que des gens qui reproduise des vieilles guerres avec une malade d’un autre temps. Car la variole, ça n’existe plus depuis des années. Mais cela s’arrête là. Cet épisode est amusant au fond, mais je n’ai pas réussi à trouver mon compte dedans. Disons que cela manque cruellement de surprises. Du coup, pas grand chose à sortir de cet épisode. On voit que Royal Pains tente chaque année des intrigues différentes avec tout un tas de personnages différents mais là, il n’y a rien qui me donne envie.

Surtout quand on me fait miroiter des tas de bonnes surprises (comme Evan et Boris, etc.) et que dès que la révélation arrive, on se rend compte que c’est un véritable cauchemar. Royal Pains est pourtant une série médicale originale et estivale et si elle m’a redonné confiance en elle avec les deux épisodes précédents, bourré de bonnes idées mais franchement, je crois que cela s’arrête là. Allez, il reste encore 7 épisodes avant la fin de la saison donc peut être qu’il y a encore une lueur d’espoir au bout du tunnel.

Note : 4/10. En bref, déçu du résultat je suis.

Commenter cet article