Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Pinkertons. Saison 1. Pilot (Canada).

27 Juillet 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Pinkertons

Critiques Séries : The Pinkertons. Saison 1. Pilot (Canada).

The Pinkertons // Saison 1. Episode 1. Pilot.


The Pinkertons est une série canadienne diffusée en syndication. La première saison compte déjà 22 épisodes et si je n’ai pas vraiment envie d’aller au delà de ce premier épisode, je dois avouer que des séries western, c’est assez rare pour être noté. L’avantage de cette série est que toutes les affaires sont inspirées de vraies affaires provenants des archives de l’agence Pinkerton. Ce n’est pas la première fois qu’une histoire d’enquêtes à cette époque est racontée à la télévision et ce registre fait le succès actuel de Hell on Wheels (pour l’époque western). Sauf que le résultat est ici assez décevant alors qu’il manque un petit quelque chose. Pinkerton, est un nom que l’on a déjà entendu au cinéma avec 3h10 pour Yuma alors que des agents de Pinkerton protègent une diligence de transport de fonds de la Southern Pacific Railroad. Pour en revenir à la série, j’ai eu énormément de mal à voir où est-ce qu’ils veulent en venir, simplement car The Pinkertons n’arrive pas à nous surprendre. C’est amusant parfois, sympa à d’autres moments mais globalement, il manque un petit quelque chose à cette série qui ne m’a pas permis de prendre la température comme je l’aurais souhaiter. Ce qui n’est pas facile dans ce genre de séries, c’est d’être fidèle à l’époque en adoptant ses propres codes.

Les histoires de l’agence de détective Pinkerton menée par Allan Pinkerton.

Kevin Abrams et Adam Moore ont donc tenter de rester fidèle à cette histoire au maximum grâce aux affaires passées que The Pinkertons tente de reprendre à sa façon. Si je n’ai pas ressenti le goût pour le réalisme pour le moment, les décors restent assez sommaires parfois mais l’on sent malgré tout que The Pinkertons a suffisamment de moyens. La mise en scène fait un peu défaut à cette série par rapport à une Hell on Wheels qui justement est une série assez belle (ou qui en tout cas un joli parti pris). Au casting, Angus Macfadyen (Turn Washington’s Spies) tente de faire la pluie et le beau temps même si le pauvre n’a pas l’occasion de faire grand chose non plus. A ses côtés, on retrouve Jacob Blair (Dark Rising, L’agence tout risques) qui ne s’en sort pas trop mal dans le rôle du héros. William Pinkerton est un personnage qui demande à grandir au fil des épisodes alors que ce premier épisode ne nous donne pas forcément toute la dimension intéressante de l’histoire. Le scénario de Kevin Abrams et Adam Moore aurait donc probablement mérité d’être un peu plus travaillé, traiter un peu plus en fond les personnages afin de nous donner une vraie vision globale des choses.

Car ce que m’a donné l’impression ce premier épisode c’est que The Pinkertons est une série un peu décevante par sa consistance. Il manque un petit quelque chose là dedans qui aurait probablement mérité plus de travail. Enfin, Martha MacIsaac (Supergrave) tente d’apporter une présence féminine qui n’est pas négligeable. Finalement, The Pinkertons est une série assez intéressante pour ce qu’elle tente de dépeindre mais cela aurait peut-être mérité d’être un peu plus travaillé que ça. Si je ne vais pas aller au delà de ce premier épisode, j’aurais aimé être bluffé. Il n’y a rien de honteux dans cette série, juste des tas d’opportunités manquées.

Note : 5/10. En bref, c’est honorable comme résultat mais pour moi cela va s’arrêter là.

Commenter cet article