Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Wayward Pines. Saison 1. Episode 8.

10 Juillet 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Wayward Pines

Critiques Séries : Wayward Pines. Saison 1. Episode 8.

Wayward Pines // Saison 1. Episode 8. The Friendliest Place on Earth.


Avec ce nouvel épisode, Wayward Pines choisie de nous en dire plus sur Kate et sur la façon dont elle tenté de survivre dans cette petite ville. On va donc suivre quelques flashbacks qui reviennent sur des entretiens avec le Dr Jenkins ou encore le moment où Pam a du lui offrir un sédatif afin qu’elle arrête de paniquer et qu’elle apprenne à vivre normalement dans cette petite ville. On veut nous présenter Kate comme une folle alors qu’au fond, elle est juste effrayée et c’est normal. J’ai trouvé intéressant la façon dont le passé construit le présent. Les flashbacks nous permettent de mieux cerner les enjeux du passé et du présent. Notamment le fait que Kate sait que le Dr Jenkins ne s’appelle pas le Dr Jenkins mais David Pilcher. La relation entre Pam et David est logique car l’on a vu quelle était la relation que les deux avaient l’un pour l’autre. Le face à face avec Kate dans le commissariat est une occasion de rappeler que Kate n’est pas dupe, qu’elle était une excellente agent de la NSA avant d’atterrir et qu’elle sait donc très bien ce qu’elle doit faire pour survivre, sans l’aide de qui que ce soit. S’il y a bien quelque chose de presque amusant dans cet épisode c’est que Kate et les autres n’ont pas envie de croire que Wayward Pines est un endroit où tout le monde peut être sain et sauf.

Je m’attendais un peu à la fin de cet épisode car il faut bien qu’à un moment donné quelqu’un sorte et que la pagaille arrive, cependant cela fait malgré tout son petit effet. Surtout quand en parallèle David prépare ses équipes à rester vigilants. Il n’avait certainement pas prévu qu’ils agissent tout de suite. Il y a énormément de questions que l’on peut se poser encore sur Wayward Pines et l’intérêt de cette ville (il y a peut-être une notion d’expérience là dedans, mais qui reste en 4028 bien entendu sinon ce ne serait pas drôle). David a donc une place très importante ici, insufflant à l’épisode toute son énergie. Au départ, Wayward Pines a beau nous avoir présenté Ethan comme quelqu’un de très important, quand on regarde la série d’un peu plus près, on se rend compte que ce n’est pas le plus important des personnages. Il a beau avoir influencé pas mal d’intrigues et de moments dans la série, je trouve que ce n’est pas mon personnage préféré. Accessoirement, je préfère largement Theresa, sa femme. Elle est bien plus intéressante dans sa façon d’enquêter elle aussi (car il y a toujours ce truc sous le terrain vague et j’ai hâte de comprendre ce que cela peut cacher). Mais Wayward Pines nous a détourné de notre attention principale avec le cliffangher de fin de l’épisode précédent, mettant en danger… Ben.

Si ce dernier est encore en vie (ce qui est presque dommage), Theresa va plus se questionner sur les intérêts de Fisher que quelqu’un d’autre car cette dernière a une grande influence sur les enfants de Wayward Pines, se présentant presque comme une seconde mère pour eux. Voire même leur seule mère. Au fil des minutes, l’épisode nous prévient que quelque chose de terrible va se dérouler sous nos yeux. Comment peut-on le savoir ? Tout simplement car personne n’est suffisamment attentif aux bonnes choses. Tout le monde regarde un peu dans tous les sens et c’est peut-être ce qui va égarer les personnages. Le téléspectateur ne peut qu’apprécier, surtout que j’ai hâte de voir les fameux abbies débarquer dans Wayward Pines. Ce ne peut qu’être une bonne chose. Finalement, cet épisode permet d’engager les deux derniers épisodes de la saison de façon logique. On ne pouvait pas imaginer un final dans la chute du mur. Cela aurait été bête de faire le contraire. Ce que je me demande maintenant c’est comment Wayward Pines va s’en sortir face à cette toute nouvelle menace qui ne peut que les effrayer un peu plus (et probablement leur permettre de prendre conscience que la ville où ils sont est leur seule issue face au futur).

Note : 9/10. En bref, toujours construite de façon intelligente, Wayward Pines surprend une fois de plus.

Commenter cet article

SGT PEPITO 13/07/2015 23:02

C’est dommage que la tension retombe comme ça (enfin bon jusqu’à la toute fin de l’épisode) ce que j’ai aimé ? ... La fin de l’épisode justement.
Ce que je n’ai pas aimé ? Le côté bavard inutile (mais qui permet de mettre en valeur le jeu des acteurs certes, c’est toujours agréable à suivre) mais je dois avouer que j’en ai marre de la romance ado du fil et de la prof ”sectaire” ... Je trouve toujours ces histoires d’amourettes peu passionnantes, longuettes et inutiles. Cela ramolli les personnages et au lieu d’avoir un jeune homme qui prend sa vie en main. on assiste à un décervellage de poulpe guidé à la fois par ses hormones et sa prof laveuse de cerveau... Bref, il aurait péri dans l’accident que cela n’aurait pas changé grand chose à l’histoire

4evaheroesf 11/07/2015 22:31

Dommage, la qualité de WP rechute et Ben a survécu à l'explosion nanarde.
Sinon une utilisation décevante de Pilcher, et la prof se croit dans une secte nanarde.
Quand aux rebelles, ils se promènent jusqu'au final prévisible.
Mais je salue l'effort inutile pour approfondir Kate.

Bilan : épisode correct.