Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Coup de Chaud (2015)

20 Août 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Coup de Chaud (2015)

Coup de Chaud // De Raphaël Jacoulot. Avec Jean-Pierre Darroussin, Grégory Gadebois et Karim Leklou.


En plein été caniculaire, quoi de mieux que de sortir un film qui parle justement de canicule et de la façon dont cela va jouer sur la sensiblerie des gens d’un village où un jeune garçon, Josef Bousou, n’arrête pas de faire que des conneries. L’intérêt de ce film réside dans notre besoin de savoir qui va tuer Josef. J’aime beaucoup la façon dont Raphaël Jacoulot (Avant l’aube) parvient à dépeindre ce monde presque à huis clos (on ne sort jamais de ce village et l’on suit encore et encore les mêmes lieux avec une accentuation de l’agressivité qui se fait ressentir petit à petit). C’est fascinant car au début, je ne m’attendais pas du tout à voir un film de ce genre là, proche de ce que Claude Chabrol a pu faire dans le registre des polars (Les Fleurs du Mal) mais rappelle aussi d’autres influences complètement différentes, maquillant son polar en quelque chose de beaucoup plus intriguant, presque proche d’un Agatha Christie sans le meurtre au début et l’enquête qui s’en suit. L’enquête c’est le spectateur qui la fait dans sa tête avant même que le meurtre n’ait eu lieu. C’est justement ça le vrai intérêt de ce film et plus le temps passe et plus on se demande si ce n’est pas tel ou tel personnage qui a fait le coup.

Au cœur d’un été caniculaire, dans un petit village à la tranquillité apparente, le quotidien des habitants est perturbé par Josef Bousou. Fils de ferrailleurs, semeur de troubles, il est désigné par les villageois comme étant la source principale de tous leurs maux jusqu’au jour où il est retrouvé sans vie dans la cour de la maison familiale…

S’il apparaît que le tueur/la tueuse est quelqu’un d’assez évident quand on réfléchi un peu, Coup de Chaud parvient malgré tout à maintenir sa bonne dose de suspense jusqu’au bout. La tension que le film installe se ressent constamment, à la fois chez chacun des personnages qui a envie de faire la peau à Josef mais également chez ce dernier qui semble toujours plus incontrôlable au fil des minutes qui passent, jusqu’à certains pics de violence. Jacoulot cherche avant tout avec Coup de Chaud à brosser le portrait d’un village et de la façon dont chacun interagit. On veut nous faire croire dans un premier temps que l’on est dans un village soudé mais rapidement on se rend compte que tout le monde pense uniquement à son propre intérêt. Mais justement, le mystère sait s’épaissir car l’on ne sait jamais de quel côté peut apparaître le danger. Car Josef a beau être un trouble fête et là souvent quand il ne faut pas, ce n’est pas vraiment lui qui donne envie aux autres de se monter les uns contre les autres. C’est une escalades d’évènements qui n’ont pas forcément de lien avec Josef (surtout quand on voit les révélations finales et que l’on comprend que finalement Josef n’y ait pas pour grand chose dans cette volonté de lui faire la peau). Ce n’était pas gagné d’avance mais avec un script aussi ingénieux, le film brille.

Côté mise en scène, c’est assez agréable à suivre. Les influences Chabrol-esque sont là sans jamais trahir qui ou quoi que ce soit. Les paysages de cette France rurale que l’on a rarement l’occasion de voir sont magnifiques. C’est un très beau village, très condensé mais justement où tout peut se passer dans problème. Les mystères vont petit à petit prendre forme dans ces décors ensoleillés, trop ensoleillés. Avant l’aube, le précédent film de Raphaël Jacoulot était assez réussi dans son ensemble, un autre polar dans un registre légèrement différent, mais celui-ci respire une intensité que Avant l’aube n’avait pas. Il faut dire que le côté solaire de ce film et le stresse qu’il impose permettent de nous accrocher tout de suite sans jamais lâcher prise. Il parvient à nous donner une vision de cette folie qui grimpe chez des gens que l’on pourrait penser bons sous tout rapports. Côté casting, rien à redire, Jean-Pierre Darroussin que j’avais tendance à trouver mou il y a quelques années sort du lot depuis quelques temps. Il est rejoint sur le podium par Grégory Gadebois et Karim Leklou. Ce dernier est probablement la révélation du film. Son interprétation de Josef est à glacer le sang. Coup de Chaud est donc clairement l’un des meilleurs films de cet été et de très loin quand on voit certains des films sortis cet été… Par ailleurs, Coup de Chaud est inspiré d’un faits divers qui est survenu dans la région du réalisateur.

Note : 9/10. En bref, un film brillant et étonnant.

Commenter cet article