Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Ted 2 (2015)

8 Août 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Ted 2 (2015)

Ted 2 // De Seth MacFarlane. Avec Mark Wahlberg et Seth MacFarlane.


Seth MacFarlane a certainement pensé que le premier volet des aventures de Ted ne suffisait pas. Succès surprise, cette suite était donc inévitable et franchement, le moins que l’on puisse dire c’est que cela manque peut-être un peu de nouveauté. L’humour reste, par vagues, mais le côté ultra bon sentiment de ce mariage, de ce Ted rangé des voitures, etc. c’est pas vraiment ce que j’imaginais pour une suite. Disons que je n’imaginais même pas de suite au premier abord alors de voir le film, je suis déjà déçu. On ne retrouve pas la fraîcheur du premier volet, ce qui faisait l’originalité de cet humour qui peut tout se permettre. On peut rire à des blagues potaches mais il y a aussi des choses qui manquent à ce second volet et notamment Mila Kunis. Le départ de cette dernière a fait beaucoup de mal à ce second volet qui doit reposé sur une Amanda Seyfried fan de beuh qui ne pense qu’à son bang et à rien de plus. C’est rigolo au départ et rapidement, cela devient un mauvais running gag, surtout quand le film tente de rendre le tout réaliste et que rien ne colle car son personnage, derrière cette démonstration constante de son intelligence, ennui terriblement et ne vaut pas nécessairement le coup. En tout cas pas comme je l’entendais au départ.

Les deux meilleurs amis du monde vont cette fois-ci s’aventurer en territoire totalement inconnu : le moment est venu de légaliser l’existence de Ted.
Nos deux compères vivent toujours à Boston, mais alors que John est désormais célibataire, Ted a emménagé avec Tamy Lynn, la bombe de ses rêves.
Alors qu’ils traversent leurs premiers orages maritaux, ils décident de faire un enfant pour consolider leur couple. Leurs espoirs sont brisés lorsque la cour du Massachussetts refuse de reconnaître le statut de personne à Ted, et lui octroie celui de « propriété », ce qui le rend inapte à l’adoption.
Il est licencié de son travail au magasin et informé sans autre forme de procès que son mariage est annulé.
Furieux et dégoûté, Ted va canaliser sa frustration sur la restauration de ses droits, et demander à son meilleur ami de l’aider à poursuivre en justice la Cour du Massachussetts.

Bien entendu, ce n’est pas sur l’histoire et le ridicule qui l’entour qu’il faut se concentrer mais bel et bien sur le reste : l’humour. De ce point de vue là, Seth MacFarlane a toujours la main lourde, capable de se moquer de toutes les minorités possibles et imaginables. Cet humour cynique, graveleux, gamin, etc. c’est sa marque de fabrique et fort heureusement que l’on retrouve ça une fois de plus dans ce second volet. Le problème c’est que cela ne suffit pas à en faire un bon film, en tout cas de mon point de vue. Même les apparitions « guest », sensées donner un peu de baume au coeur au spectateur, n’ont pas vraiment de grand intérêt. L’apparition de Liam Neeson par exemple est assez honteuse. Le potentiel de l’acteur est très mal exploité au travers de cette histoire de paquet de céréales. Franchement ? Ils n’ont pas trouvé mieux. Je me demande bien comment ils ont pu faire. C’est sans compter sur la femme/petite-amie/je ne sais quoi de Ted qui est elle aussi un torrent de ridicule à elle seule. Si c’est drôle de la voir sortir des âneries à longueur de temps par moment, à grosse dose c’est rapidement pompeux.

Ce second volet a l’avantage de donner un peu plus la parole à son héros et moins à sa bromance qui était le coeur même du premier volet. Si cette suite n’était pas très attendue pour moi, elle dérive par moment tout en retrouvant certains des éléments qui faisaient le succès de la franchise au départ. Les références sont assez nombreuses, notamment l’apparition de certaines émissions cultes (le Saturday Night Live), une sorte de parodie du générique de Law & Order avec Ted et son meilleur pote, l’apparition fun de Jay Leno (qui vaut clairement le détour si l’on connait le garçon), un retour en grande pompe de Sam J. Jones, de Giovanni Ribisi qui est drôle lors de sa première réplique sur ses pastilles fraîches avant que cela ne devienne un bazar que seul Seth MacFarlane et les scénaristes du film peuvent décrypter. Ainsi, c’est avec un second volet à moitié réussi que l’on se retrouve. Il y a de bonnes idées mais tout n’est pas nécessairement bien exploité. En tout cas, peut-être pas à sa juste valeur. C’est sympa autant d’acteurs qui ont de l’auto-dérision mais est-ce vraiment ce que l’on a envie de voir ? Telle est la question…

Note : 5/10. En bref, c’est drôle mais cela s’arrête là.

Commenter cet article

Toff63 28/05/2016 16:59

T'es très dur avec le film qui est une pure comédie bien dans l'air du temps et irrévérencieuse. Et le caméo de Neeson est une tuerie. Je précise que pour moi ce caméo est là pour faire allusion au fait que Neeson est toujours en danger dans ses films, et donc que désormais il se méfie de tout dans la vie courante, comme savoir si acheter des céréales pour enfants va l'amener à être poursuivi par des tueurs...hilarant!!! Je comprends pas cette critique négative!!!

isabelle 09/08/2015 19:34

j'en reviens au caméo avec l neeson que vous n'avez pas apprécié. c'est une peu ridicule, je le concède mais c'est du 3ème degré au moins pour montrer que la star mondiale n'est pas la même à la ville qu'à l'écran (a t il déjà acheté des produits lui meme ??).

delromainzika 10/08/2015 13:24

Parmi ses caméos, je préfère celui qu'il a fait dans le film Entourage. Beaucoup plus drôle

isabelle 09/08/2015 19:31

j'ai regardé pour le cameo ted / liam neeson de 1 minute qui est pas mal.
sinon, le film est plus lourd que le premier qui était une vraie trouvaille.