Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Casanova. Saison 1. Pilot.

9 Août 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Casanova

Critiques Séries : Casanova. Saison 1. Pilot.

Casanova // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Stu Zicherman (The Americans, Six Degrees) tente de faire un peu ce que Starz adore faire en termes de séries mais pour le compte d’Amazon. Depuis l’entrée de cet acteur sur le marché des créations originales, cela semble devenir un vrai marché prolifique. Quoi qu’il en soit, ce que j’ai beaucoup aimé dans ce premier épisode c’est le choix d’avoir voulu s’appuyer sur le détail d’une mise en scène de qualité. Appeler Jean Pierre Jeunet pour mettre en scène le pilote d’une série, ce n’est pas tous les jours que cela arrive. Plus avare en filtres jaunes qu’à son habitude, il apporte son oeil sur un script prometteur avec des références au 18ème siècle et à ses acteurs principaux. Ce que je trouve dommage à côté de ça c’est justement d’avoir voulu en dire beaucoup dans ce premier épisode, par peur de manquer de temps par la suite. Je suppose donc que cet épisode n’aura pas une suite aussi palpitante et rythmée et que si Amazon décide de commander une saison, le rythme va drastiquement changer. C’est bien le plus gros problème que je vois à ce premier épisode et à l’introduction de cette série. Le reste est assez sympathique dans son ensemble, sans pour autant être ce qui se fait de plus tonitruant non plus.

Au 18ème siècle, les aventures méconnues du jeune Casanova...

Casanova est une série qui veut montrer le 18ème siècle sous un angle un peu différent, plus italien (et presque victorien). On retrouve donc des éléments de tout un tas de littératures connues tout en mettant en scène un héros incarné par Diego Luna (Star Wars : Rogue One). Ce dernier est pour le moins convaincant dans le rôle du fameux Casanova, toujours prêt à raconter une petite anecdote, à dire une petite phrase succulente, histoire de séduire les personnages qui l’entoure mais également le téléspectateur qui sera son meilleur relais par la suite. Dès le début de ce premier épisode, on voit que Diego Luna est à l’aise avec le rôle de Giacomo Casanova et c’est peut-être ce qu’il y a de plus important. On retrouve dès le début de l’épisode un Casanova au fond du trou, emprisonné et perdu au milieu de ses années de débauche. Il est temps pour lui de se reprendre en main et de se remettre en scelle. Cela fonctionne d’ailleurs assez bien comme introduction même si c’est aussi une façon un peu simpliste de tout introduire. On se retrouve à Venise (quelques plans sympathiques malheureusement pas aidé par les fonds verts à certains endroits). Puis nous arrivons à Paris et là… les choses changent.

La France, sa luxure au travers de ses châteaux, etc. est quelque chose que l’on ne retrouve nulle part ailleurs et sincèrement c’est une excellente chose. L’arrivée de notre héros à Paris est l’occasion de montrer ce qui se passe en France à cette époque (enfin, surtout à Paris). Entre l’opéra (histoire de rappeler l’héritage), la recherche de la pierre philosophale, la Marquise de Pompadour, des gens écartelés et j’en passe et des meilleurs. Pour le moment ce n’est que de la mise en scène, rythmée certes mais de la mise en place tout de même. C’est sacrément intriguant pour la suite et c’est peut-être pour cela aussi que j’espère que Casanova va parvenir à nous intriguer dès le second épisode si jamais Amazon décide de commander une saison au delà de ce premier épisode. Je ne serais pas contre à condition que cela n’évolue pas comme certaines séries de Starz : un très bon pilote et puis des épisodes qui sont par la suite un peu douteux. Je pense à la première saison de Black Sails par exemple (même si l’époque est radicalement différente et que l’on parle de piraterie contrairement à ici où il n’est question que de choses plus subtiles).

Note : 5/10. En bref, intriguant.

Commenter cet article