Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Continuum. Saison 4. Episode 1.

25 Août 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Continuum

Critiques Séries : Continuum. Saison 4. Episode 1.

Continuum // Saison 4. Episode 1. Lost Hours.


La dernière saison de Continuum ne comportera que 6 épisodes mais le moins que l’on puisse dire c’est qu’on l’aura attendu, plus d’un an. Mais l’attente valait-elle la peine ? C’était la grande question que l’on était en droit de se poser une fois ce premier épisode achevé. Je vais tenté de ne pas être mélancolique vis-à-vis de la fin de l’une des séries de SF les plus intelligentes de ces dernières années. Elle me rappelle énormément Fringe par certains aspects. Fringe étant à mes yeux la meilleure série de SF de ces dernières années depuis l’arrêt de Battlestar Galactica. Ce premier épisode ne cherche pas à nous faire perdre de temps et vient donc tout de suite nous mettre dans le bain de la saison 4. On sent que l’intrigue a été plus ou moins compactée afin de tenir dans 6 épisodes et je ne pense pas que cela soit une mauvaise chose. Cela veut donc dire qu’il n’y aura pas de temps pour des choses superflues. La série avait pour habitude de diluer ses histoires au fil des épisodes tout en créant de l’espace pour que ses personnages puissent vivre, à la fois au sein des enquêtes mais pas seulement. Je me demande si l’on aura de tels moments cette année. Tout porte à croire que oui puisque cet épisode laisse la chance à Kiera de pouvoir passer du temps avec les deux protagonistes masculins les plus importants de la série. Brad et Kiera se retrouvent donc ce qui va permettre de mettre Brad dans une position assez intéressant.

Les voyages dans le temps ont toujours fait le sel de cette série et elle veut nous le démontrer encore une fois. Si Kiera parvient à s’échapper, une expérience de presque mort (tiens, sommes nous dans Proof ? Non, heureusement tout de même) va lui permettre de revenir très en forme, plus que jamais et Rachel Nichols apparaît comme une héroïne à part entière, encore plus que lors des deux saisons précédentes. Avec Liber8 plus ou moins dans les airs, Alec, elle semble voir sa mission complètement terminée et pense donc qu’il est temps pour elle de revenir à la maison. Mais la technologie dont elle a besoin est entre les mains de Piron. Ce qui va permettre également de remettre sur le devant de la scène Kellogg. Et elle n’est pas la seule personne cherchait Kellogg. Alec est déterminé lui aussi à reprendre contrôle de sa société et il va former une alliance avec Julian et les membres restants de Liber8 afin de faire tomber Kellogg. Cette façon d’engager la saison est assez intelligent, cela permet de remettre Alec au centre de l’histoire alors que ce dernier avait plus ou moins eu une certaine conclusion l’an dernier. Kellogg semble donc être la grande menace de la saison, ce qui n’est pas une mauvaise chose, mais d’un autre côté je me fais aussi du souci du point de vue de Curtis et du Traveler.

Je me demande s’ils ne cherchent pas simplement à faire en sorte que Kellogg et Liber8 se mange l’un l’autre. Mais dans quel but ? C’est à la suite de la saison de répondre. C’est en tout cas une histoire assez complexe que cherche à nous raconter la série cette année et je ne vais pas me plaindre. Au contraire, je trouve que cela permet de donner un peu plus de pertinence à l’univers et aux personnages. Sans parler du fait que Continuum semble aussi développer encore un peu son univers avec une nouvelle vague d’idées et de personnages qui pourraient amener la série à faire encore un peu plus par la suite. Kiera décide de son côté de tout balancer et de simplement rentrer chez elle mais c’est un peu irresponsable de sa part, surtout après tant de chemin parcouru. La série n’oublie pas non plus Carlos. Ce dernier est toujours un peu dans l’ombre de la série mais je dois avouer que malgré tout cela fonctionne encore ici. Il a un petit rôle dans cet épisode, trop petit mais bon, dans un sens ce n’est pas le personnage le plus important dans la structure même de la mythologie de la série. Il n’y a jamais été bien intégré contrairement à tous les autres personnages. Carlos c’est un peu la justification pour laquelle Continuum s’est permise d’être dans un premier temps une série procédurale.

Note : 7.5/10. En bref, belle entrée en matière.

Commenter cet article

PINKMAN 25/08/2015 20:04

Bon premier épisode....c'est canadien n'ont rien a envier point de vu cascades/action/cgi.

Perso ma série de SF number ONE (et série tout court avec BrBa), reste X-Files....(oui elle ait SF/Fantastique) !